Tag Archive: Song Sparrow


C’est une belle journée qui s’annonce.  Le bruant fauve fréquente toujours ma cour.

Le sol est gelé car les nuits sont encore très fraîches.  Dès que les rayons du soleil fait fondre le gel sur le sol, je revois le bruant fauve revenir puisqu’il peut facilement retourner les feuilles avec ses pattes.

Je donne le temps à mon frère et ma belle-soeur de faire des photos de ce beau bruant fauve dans ma cour avant d’aller à Contrecoeur où la veille, une bécasse d’Amérique a été vue.

En arrivant à Contrecoeur, c’est un Pic chevelu qui attire mon attention, sur un tronc par terre.  Il s’en donne à coeur joie.  Je le prends donc en photo.

Pic chevelu _MG_6902

Un peu plus loin, il y a quelques bernaches du Canada.

J’ai un couple qui n’est pas très loin, je les prends donc en photo.

Un des deux venant sur le côté de la rive où je me trouve.

Bernache du Canada _MG_6949

Sans raison apparente, les deux ont décidés de s’envoler.

Bernache du Canada _MG_6959

Toujours à la recherche de la bécasse d’Amérique, je vois dans l’eau un rat musqué se nourrissant des racines des plantes aquatiques.

Rat musqué _MG_6940

Malgré mes recherches, je ne retrouve pas la bécasse d’Amérique, qui sait, une autre fois.

Je retourne à la maison et je m’amuse dans ma cour.  Je m’installe, cachée par l’auto, je fais des photos des oiseaux qui fréquentent encore ma cour.

Bien entendu, le bruant fauve est toujours là.  Le voici sur le dessus de ma clôture.

Bruant fauve _MG_6980

Une autre photo sur le sol alors qu’il retourne des feuilles

Bruant fauve _MG_7090

J’ai un bruant chanteur non loin de moi, dans les graines de tournesol sous la mangeoire, j’en profite pour le photographier.

Bruant chanteur _MG_7200

J’ai une visite très rapide encore d’un étourneau sansonnet.  Il vient très rapidement, mais peut-être à cause de tous les carouges à épaulettes, il quitte ma cour.

Etourneau sansonnet _MG_7014

Je me concentre également sur les nombreux juncos ardoisés qui sont toujours très présents.

Voici la photo d’une femelle

Junco ardoisé _MG_7128

Voici la photo du mâle, très facile à reconnaître avec sa couleur noir charbon

Junco ardoisé _MG_7168

Je n’ajoute pas d’espèce aujourd’hui, mais je suis heureuse de cette belle journée.  Pour la bécasse d’Amérique, j’aurai ma chance un jour moi aussi !!

Je termine donc avec 57 espèces dont 3 lifers depuis le début de l’année.

Dans ma cour – 3 avril 2016

Je ne sais pas trop où aller encore aujourd’hui, il fait beau, donc je veux en profiter.  En regardant dans ma cour, je me rends compte que j’ai la visite d’un bruant fauve, je veux donc le prendre en photo avant d’aller ailleurs.

L’automne passé, j’avais demandé à mon copain de ne pas ramasser les dernières feuilles tombées pour espérer avoir ce bruant fauve, c’est réussi !!! 🙂

Je m’installe, cachée par l’auto, je prends des photos de ce bruant fauve.

Bruant fauve _MG_6657

Très facile à le reconnaître avec la couleur fauve de la tête à la queue.

Bruant fauve _MG_6668

Parmi les feuilles, alors qu’avec ses pattes, ils retournent ces feuilles pour trouver de quoi se nourrir.

Bruant fauve _MG_6696

J’ai également la visite très rapide, le temps de 3 photos, d’un sizerin flammé, espèce que je n’avais point vue cet hiver.

Il s’est posé sur ce qu’il restait de neige dans ma cour.

Sizerin flammé_MG_8328

Un groupe de roselins familiers est venu également se nourrir aux mangeoires

Sur cette belle branche de mon lilas

Roselin familier _MG_6553

C’est la première fois que je le vois sur le gazon, à la recherche des graines de tournesol tombées des mangeoires.

Roselin familier _MG_6616

Un cardinal rouge est venu faire son tour, quel bel oiseau !

Cardinal rouge _MG_6568

J’ai encore plusieurs juncos ardoisés qui fréquentent ma cour et par le fait même, mes mangeoires.

Junco ardoisé _MG_6595

Un bruant chanteur est venu également retourner les feuilles pour chercher de quoi se nourrir, mais complètement différent du bruant fauve.

Bruant chanteur _MG_6618

Un étourneau sansonnet est également venu, le temps de quelques photos, au printemps, il a de très jolies couleurs qui varient selon les reflets du soleil sur lui.  J’aime beaucoup essayer faire ressortir le plus de reflets possible.

Etourneau sansonnet _MG_6861

Il est déjà rendu midi, je n’ai eu vu le temps passer puisque j’avais toujours plusieurs oiseaux pour me tenir compagnie.

J’ai eu plusieurs carouges à épaulettes ainsi que des quiscales bronzés, malheureusement, je n’ai pas pu les photographier.

Il est trop tard pour me choisir une destination, j’ai passé une merveilleuse journée dans ma cour à observer tous ces oiseaux et prendre quelques photos.

J’ajoute donc 3 espèces, me donnant ainsi le compte de 57 espèces dont 3 lifers depuis le début de l’année 2016.

 

On nous annonce un bel éclaircissement, donc, même si le soleil n’est pas là, je décide d’aller à l’Ile St-Bernard, car habituellement, j’ai assez de luminosité pour réussir à faire de belles photos malgré tout.

Il fait vraiment doux en plus, une belle journée à rester à l’extérieur et profiter de la bordée de neige que nous avons eu après Noel.

En arrivant à la première mangeoire, c’est une belle tourterelle triste qui se laisse photographier à souhait.

Tourterelle_triste_L2A0975 flou

Ensuite, j’ai la chance d’avoir 7 cardinals rouges soit 6 mâles et une femelle.

Dire que dans ma cour, c’est la chicane lorsque j’ai 2 mâles et ils se pourchassent !

Incroyable que ceux-ci s’acceptent aussi facilement.

Voici ma première photo du cardinal rouge mâle car la femelle ne s’est jamais bien placée pour une photo.

Cardinal rouge_L2A1008 flou

 

Je poursuis mon chemin vers la seconde mangeoire.

Il y a quelques sittelles à poitrine blanche qui sont là.  J’essaie de les isoler afin de les photographier.

Celle-ci dans la neige, ayant trouvé surement une graine de tournesol

Sittelle_a_poitrine_blanche_L2A1068

Celle-ci sur une branche d’arbre, après avoir caché sa graine de tournesol et prête à revenir s’en chercher une autre

Sittelle_a_poitrine_blanche_L2A1171

Je n’ai pas pu résister à prendre des photos de l’oiseau qui m’accompagne dans presque toutes mes randonnées pédestres, hiver comme été, soit la mésange à tête noire.

Mesange_a_tete_noire_L2A1093

Il y avait également présence des Pics chevelus. J’aime beaucoup les prendre en photo

Voici le mâle bien agrippé au tronc d’un arbre

Pic_chevelu_L2A1109

Il semble vouloir cacher ses graines à l’intérieur du noeud de cet arbre.

Pic_chevelu_L2A1182

Le Pic mineur veut également se faire photographier.  Le mâle se fait plus discret, tandis que la femelle, se place vraiment très bien, impossible de ne pas la photographier.

Sur le tronc d’un arbre, tout ébouriffé.

Pic_mineur_L2A1157

Après un long nettoyage

Pic_mineur_L2A1161 flou

Vint par la suite, pour mon plus grand bonheur, le Pic à ventre roux !!!

Quel beau Pic, belle couleur, j’ai dû attendre près de 45 minutes au moins avant qu’il ne se décide à venir plus près et surtout plus bas pour que je puisse prendre cette photo.

Pic_a_ventre_roux_L2A1270

Parmi les Bruants hudsoniens, je distingue un bruant bien différent.  Je le prends en photo afin de pouvoir en faire l’identification avec mes livres.

C’est un Bruant chanteur.  C’est la première fois que je le vois en hiver, faut dire qu’avec le mois de décembre si doux, plusieurs oiseaux ont oubliés de partir, bien qu’il y a quelques mentions par-ci par-là de bruants chanteurs rapportés en hiver.

Bruant chanteur _L2A1250

Bien entendu, j’ai pu réussir à photographier le Bruant hudsonien.  C’est le bruant que j’ai hâte de voir lorsque l’hiver arrive !!

Le voici sur une petite branche, tout fier !

Bruant hudsonien _L2A1456

Le voici sur la neige, en train de chercher des grains puisque les bruants se nourrissent plus au sol.

Bruant hudsonien _L2A1324

Furtivement, un Chardonneret jaune est venu près des mangeoires.  J’ai eu le temps de prendre deux poses avant qu’il ne s’envole vers une destination inconnue.

Le voici sur une branche, guettant le meilleur moment d’approcher.

Chardonneret_jaune_L2A1438

Il s’est approché une seconde fois avant d’aller à la mangeoire et s’envoler

Chardonneret jaune _L2A1454

Finalement, nous avons eu une très courte période d’ensoleillement, ce qui ne m’a pas empêché de faire de la photographie.

Je termine donc cette merveilleuse journée avec 13 espèces.

 

J’ai toujours l’habitude d’aller au printemps dans ce coin car j’ai toujours espoir de réussir ma plus belle photo de la maubèche des champs.

Le printemps, avant que l’herbe soit trop haute, c’est le meilleur temps, encore faut-il que cet oiseau soit arrivé au Québec cependant.

Je fais une première tournée et je ne vois aucune maubèche.

En me promenant sur une route qui longe une rivière, c’est un balbuzard pêcheur que je vois dans un arbre, prêt à pêcher un poisson.

Je ne réussis pas à faire une belle photo, à regret, car j’ai une ombre sur le côté de son aile. Le soleil n’était pas dans un bon angle.

Donc, je commence à faire d’autres rangs, et c’est finalement, un bruant chanteur qui attire mon attention.

Il est trop beau sur ce piquet, je m’arrête le temps de réaliser quelques photos dont celle-ci.

Bruant chanteur

 

Vers la fin de ce rang, je sais qu’il y a souvent un couple de Piranga écarlate.

Je m’arrête le temps de voir s’il est arrivé ou si je suis trop tôt dans la saison.

Comme il n’y a pas trop de feuilles dans les arbres encore, c’est le moment idéal pour le photographier, s’il accepte bien entendu, de descendre plus bas car il se tient généralement dans le haut des arbres.

C’est un oiseau difficile à photographier, étant rouge, c’est très facile de brûler cette couleur, faut donc s’assurer d’avoir l’éclairage parfait.

Avec l’ombre qu’il avait sur lui, j’ai réussi cette photo, ce que j’avais de la misère à réaliser alors qu’il était en plein soleil.

Je vous présente le mâle, car la femelle, au lieu d’être rouge, est jaune tout comme les immatures.

Piranga écarlate

 

Je retourne sur les rangs où je sais que la maubèche habituellement s’arrête.

Je n’en vois pas.

Alors que je suis sur le chemin du retour, j’en aperçois 3 !!!  Ils sont loin, à regret, mais je prends le temps de faire quelques photos.

Je vais remettre cet oiseau sur ma liste pour améliorer mes photos, et qui sait, un jour, avoir la chance qu’il soit bien à découvert, ou sur un piquet de clôture.  Pour l’instant, c’est quand même ma plus belle photo que j’ai pu réaliser vu la distance, et en plus, j’étais quelque peu à contre-jour. La luminosité n’était pas parfaite.

Maubèche des champs

 

Et c’est le retour à la maison, il n’est plus possible de faire de photographie, le soleil est trop bas.

Je termine cette merveilleuse journée avec 40 espèces dont 6 lifers.