Tag Archive: Plectrophane des neiges


Baie-du-Febvre – 28 janvier 2017

C’est une journée nuageuse, comme on connait depuis plusieurs jours maintenant pour ne pas dire mois.   Ils annoncent quand même plus beau vers Baie-du-Febvre, donc, je décide d’y aller, je n’ai toujours pas eu l’occasion d’aller voir mes alouettes hausse-col.

Sur le chemin, je vois plein de buses à queue rousse, j’en dénombre au moins 6, impossible de les photographier sur l’autoroute, mais j’aime beaucoup les observer.

A Baie-du-Febvre, je commence par la route Janelle.  Je vois un groupe d’Alouettes hausse-col, Plectrophanes des neiges et un plectrophane lapon.

Je m’approche très doucement pour ne pas les effrayer.  Ils sont dans le champ et non sur le bord de la route, en train de manger des graines sur les herbes dépassant la hauteur de la neige à cet endroit.

Je repère le plectrophane lapon, c’est lui que je veux réussir de belles photos pendant qu’il est présent.

Voici cette première dans le champ

plectrophane-lapon-_mg_3181

En train de se nourrir des graines de l’herbe devant lui

plectrophane-lapon-_mg_3211

Il y a aussi des plectrophanes des neiges, j’ai pris cette photo alors qu’il était sur une des branches en se nourrissant des graines.

plectrophane-des-neiges-_mg_3257

Le plectrophane lapon se fait pousser par les alouettes hausse-col qui veulent se nourrir également.

Voici la photo d’une Alouette hausse-col près de ces herbes.

alouette-hausse-col-_mg_3141

J’ai par la suite, été faire quelques rangs à la rencontre de ces mêmes oiseaux ou ce que je verrai.

Sur un des rangs, j’aperçois un groupe de perdrix grise, près de la route, à regret, une auto dans la direction inverse les fait fuir, un beau groupe de 4 perdrix.

J’ai le temps de m’approcher du champ pour réussir de les photographier alors qu’elles se sentaient plus en sécurité, donc moins nerveuses.

Voici cette première photo avec la crête en l’air.

perdrix-grise-_mg_3290

Comme c’est une journée où le vent est bien présent au niveau des rafales, j’ai pris cette photo alors que la perdrix marche dans le champ et où l’on distingue bien la poudrerie à la hauteur de ses pattes.

perdrix-grise-_mg_3308

Sur un autre rang, j’ai la possibilité de revoir d’autres Alouettes hausse-col.

Sur le bord de la route en train de se chercher de quoi manger.

alouette-hausse-col-_mg_3327

Un peu plus dans la neige, cette femelle suivait le groupe.

alouette-hausse-col-_mg_3250

En revenant sur la route Janelle pour essayer de revoir le plectrophane lapon, il est en bordure de la route en train de se nourrir.

J’attends qu’il arrive à ma hauteur, ce qui n’est pas très facile car il y a beaucoup de motoneigistes qui passent des deux côtés de la route, sans compter des autos ou camions en sens inverse.

A chaque fois, le groupe s’envole, revienne à la même place, en arrière ou en avant de mon auto.

Avec de la patience, il approche enfin en se nourrissant, ce qui me permet de pouvoir bien le prendre en photo.

plectrophane-lapon-_mg_3377

J’ai réussi quelques photos, voilà qu’il s’envole déjà avec le groupe car quelques motoneiges sont passées.

C’est des oiseaux très farouches, surtout lorsqu’il y a du bruit non loin d’eux.

Je demeure donc à l’intérieur de l’auto ou je sors de l’autre côté, cachée par l’auto afin de ne pas être repérée par ces beaux oiseaux.

La luminosité diminue rapidement, surtout que finalement, il n’y a pas eu la présence du soleil comme c’était supposé.  C’est le temps de mettre fin à ma journée et revenir le coeur remplie de joie d’avoir pu voir ces beaux oiseaux qu’on observe plus facilement en hiver.

Je termine cette belle journée somme toute avec 24 espèces dont 1 lifer.

2 janvier 2017 – Mirabel

On commence une nouvelle année, je repars mon décompte à zéro.

Le 1er janvier, je n’ai rien photographié, malgré le beau temps, aucun oiseau n’est présent.

Ce 2 janvier, je me dirige donc vers Mirabel, il y a toujours plusieurs espèces dont l’harfang des neiges.

Je me promène sur le premier rang.  Aucune perdrix grise, ni d’harfang des neiges.

Au bout du chemin, il y a bien entendu, les plectrophanes des neiges.

Je m’attarde donc pour les photographier et les laisser s’approcher en toute confiance de mon auto.

Voici celle que j’aime, où on peut très bien distinguer le plumage du dos.

plectrophane-des-neiges_mg_0033

Alors qu’il se penchait pour manger de la neige.

plectrophane-des-neiges-_mg_0047

Sur un banc de neige, où l’on distingue très bien le design de sa queue de l’intérieur.

plectrophane-des-neiges-_mg_9976

Cette dernière car il est vraiment trop mignon.

plectrophane-des-neiges-_mg_9844

J’ai continué les autres rangs, aucune autre espèce ne se montre assez près pour faire une belle photo.

En plein milieu d’un champ, il y a le premier harfang des neiges, mais impossible de réaliser une photo.

Contrairement aux deux années précédentes, la présence des harfangs des neiges se fait très rare.

Je distingue également un groupe de dindons sauvages, mais tellement près de la forêt, encore là, impossible de les photographier.

Je termine donc cette journée avec seulement une espèce.

J’espère que j’aurai plus de chance les prochains jours et mois de 2017.

 

Comme à tous les ans, je fête cette première journée à faire de la photo avant de me rendre pour un souper de famille.

Il ne fait pas beau, on nous annonce un petit dégagement de 2 heures environ, le reste, nuageux avec possibilité de neige, je décide donc d’aller à Mirabel.

Tout comme 2015, j’ai décidé de faire de la photo, à part d’une grosse tempête de neige ou de pluie, sinon, j’essaierai d’aller voir mes amis ailés.

Je profite toujours d’un ciel nuageux pour aller à Mirabel pour éviter les personnes qui nourrit les harfangs.

Je fais donc le rang Ste-Marie, je rencontre un harfang, mais tellement loin sur le toit d’une grange, je ne peux donc pas le photographier, je poursuis mon chemin.

Tout au fond du rang, les plectrophanes des neiges sont présents, je commence donc l’année à photographier ces merveilleux oiseaux.

Voici quelques photos que j’ai pris

Celle-ci avec l’allure très fière

Plectrophane des neiges _L2A0684

Un immature

Plectrophane des neiges _L2A0651

Cette dernière où il regarde en arrière

Plectrophane des neiges _L2A0665

Ce qui est agréable d’une journée sans soleil, c’est qu’il n’y a aucune ombre, donc, on a un arrière-plan uniforme par la neige.

Je décide après cette séance de photos d’aller vers le rang St-Dominique où l’an passé, j’avais vu mon harfang des neiges mâle, soit presque tout blanc.

En remontant le rang Ste-Marie, je vois l’harfang des neiges, mais sur un autre toit, plus près, je m’arrête donc pour faire la photo.

Harfang des neiges _L2A0718

Puis je le vois s’envoler de l’autre côté du rang, je m’avance tranquillement pour ne pas lui faire peur, il est posé sur le sol près d’une maison, dans la neige.  A cet instant, il neige également quelques flocons.

Voici la photo de cet harfang des neiges avec les yeux grands ouverts

Harfang des neiges _L2A0736

Malgré cette température maussade, c’est ma plus belle photo de l’harfang des neiges !

Sur le rang St-Dominique, il y a plusieurs groupes de plectrophanes des neiges, mais également, rare en janvier, des alouettes hausse-col qu’on voit habituellement qu’au mois de mars environ à cet endroit.

Ils creusent dans la neige pour atteindre la terre afin de se nourrir.

Alouette hausse-col _L2A0849

La voici dans la posture fière

Alouette hausse-col _L2A0768

La dernière moins dans l’herbe de la route

Alouette hausse-col _L2A0926

Je n’ai pas vu de perdrix grises.  Quand au plectrophane lapon, je l’ai répéré aux jumelles, mais lorsqu’une voiture a fait envoler tout le groupe, je ne l’ai pas revu par la suite, donc, pas de photos de cet espèce pour le moment.

Il est temps d’aller me préparer pour la soirée.

Je commence donc cette nouvelle année avec 3 espèces et un souvenir mémorable de cette belle journée

Mirabel – 11 janvier 2015

Je me lève le 11 janvier, et c’est très grisâtre dehors. Ils annoncent de la neige en après-midi.

Ça m’a pris un bout à me décider et finalement, je n’ai que 2 jours par semaine pour faire de la photo, je ne veux plus laisser Dame nature me gâcher ces journées, à moins bien entendu, de pluie, de tempête de neige ou verglas !

Donc, je me rend à Mirabel, où la luminosité devrait être belle puisque ça fait quelques jours qu’il neige un peu (de 1 à 3 cm).

J’ai bien fait, car en arrivant, j’ai l’immense bonheur d’avoir des perdrix grises devant moi, elles sont 4 et comme je suis la seule photographe, j’arrête l’auto de l’autre côté de la rue et je commence à les photographier.

Elles sont très naturelles, elles n’ont pas réalisées ma présence !

Ce qui me permet de faire mes plus belles photos, et très difficile d’en sélectionner que quelques unes.

Celle-ci est très spécial, car elle est dans le champ et on ne distingue pas l’arrière-plan du sol car je n’ai pas de soleil pour faire de l’ombrage sur la neige. De plus, elle venait de se secouer les plumes.

Perdrix grise

Celle-ci, tout simplement parce que nous pouvons très bien distingué son bout de queue d’une couleur tellement rousse !

Perdrix grise

Cette perdrix mâle n’était pas très loin de quelques sapins et cèdres, la composition était trop belle pour passer à côté

Perdrix grise

Et bien sur, on ne peut pas séparer un couple qui était bien au repos sur la neige, tout gonflé pour bien se tenir au chaud.

Perdrix grise

Alors que j’étais concentrée sur les perdrix grises, à un moment donné, il y a une dizaine de pigeons bisets qui arrivent au sol.

J’ai à peine le temps de faire 3 photos, que déjà, ils s’envolent tous vers une autre ferme.

Voici une photo que j’ai malgré tout eu le temps de réussir.

Pigeon biset

En continuant le chemin, c’est un harfang des neiges qui est sur le toit d’un bâtiment de ferme qui capte mon attention.

Bon, le ciel n’est pas très beau à l’arrière, mais je réussis à faire des photos sans brûler le gris du ciel.

Harfang des neiges

Au bout du rang, c’est habituellement l’endroit par excellence où les plectrophanes des neiges se réunissent et nous donne l’occasion de réaliser de jolies photos.

Ce fut le cas, mais ils étaient très craintifs.  Sur le lampadaire au bout du rang, se tenait un harfang des neiges (je ne l’ai pas photographié car il était contre-jour), donc, au moindre mouvement ou bruit, ils se rassemblaient tous collés ensemble dans le champ.

J’ai fait quelques photos, mais ensuite, je les ai laissés tranquille.

Encore là… sans ombrage sur la neige, c’était assez spécial pour le résultat des photos.

On reconnait à peine qu’ils sont sur un banc de neige !

Plectrophane des neiges

Et la pose fière de cet oiseau

Plectrophane des neiges

Cette dernière a été pris dans le champ, sans ombrage, et le champ d’une telle blancheur, c’est vraiment à peine si on distingue le sol de l’arrière-plan.

Plectrophane des neiges

En quittant les plectrophanes des neiges, j’ai eu le temps de faire 2 photos de cette corneille d’Amérique.

Très farouche, contrairement aux corneilles que j’ai chez-moi !

Ma photo n’est pas si wow, mais bon… je l’ai photographié, j’aurai la chance de me reprendre pour améliorer cette espèce.

Corneille d'Amérique

Ma dernière surprise, non la moindre, ce fut des dindons sauvages !!

Je n’en avais jamais vu dans ces champs, depuis le temps que je m’y promène en hiver, jamais en été.

Ils étaient loin dans le champ. En plus, il y a une piste de motoneiges, à chaque fois qu’une passait, les dindons se retiraient davantage en profondeur dans le champ.

Voici la photo que j’ai réalisé, mais c’est certain que je vais y retourner et attendre ma chance de mieux les photographier.

Dindon sauvage

C’est ma première fois où j’ose faire de la photographie par temps grisâtre. J’avoue que je suis contente de certains résultats obtenus.

C’est certain que je vais toujours préférer une journée ensoleillée qu’une journée grisâtre pour faire mieux ressortir la couleur des oiseaux, mais certains oiseaux comme le plectrophane des neiges ou encore la perdrix grise, le résultat est loin d’être négligeable .

Je reviens donc heureuse, puisque finalement, j’ai pu faire de la photo, j’ai passé une merveilleuse journée dans la nature avec de belles surprises.

Je finis donc avec 16 espèces. 🙂

Plectrophane des neiges

Plectrophane des neiges

Plectrophane des neiges

Comme je suis légèrement superstitieuse, je me demande ce que me réservera 2013 pour la photographie des oiseaux ou animaux.

Je commence donc, dès le jour de l’an, à faire de la photographie en me rendant à Mirabel, dans l’espoir de voir au moins un harfang des neiges.

Il fait très froid et c’est très venteux, on ne peut rester à l’extérieur très longtemps.

Aucun harfang n’était présent. J’ai malgré tout eu le bonheur de faire mes meilleures photos jusqu’à maintenant de plectrophane des neiges.

Au grand vent, ce qui cause de la poudrerie

Plectrophane des neiges

Celui-ci, est descendu du banc de neige pour se mettre un peu à l’abri

Plectrophane des neiges

Et durant la journée, le vent a enfin cessé, ce qui m’a permis de réaliser cette superbe photo.

 Plectrophane des neiges

Nous avons vu également une buse à queue rousse, mais j’étais trop loin pour réaliser une bonne photo.

Pour finir notre journée, nous avons rencontré sur notre chemin des perdrix grise que voici:

Perdrix grise

Perdrix grise

Finalement, 2013 s’annonce une bonne année !