Tag Archive: Parc nature de Montréal


Une autre belle journée qui s’annonce, j’ai hâte de voir ce qu’elle me réserve.

Je commence par le Parc Lebel à Repentigny.

A regret, la clôture sur le petit pont qui nous permet de traverser le marais, est tellement haute et mal faite avec les barreaux, que je n’arrive même pas à faire une photo de la marouette de Caroline que je vois très près.

C’est un endroit que je barre de ma liste !!!

Donc, je quitte pour aller à l’Ile Bizard, au moins, là, je sais que je peux faire des photos sur le marais !

J’arrive, je sors mon équipement de photo, et j’ai une paruline flamboyante en avant des automobiles stationnées.

J’en fais quelques clichés, et là, je constate qu’elle a le comportement que j’ai souvent entendu dire de d’autres oiseaux comme le cardinal avec les vitres d’une maison.

La paruline se regarde dans le rétroviseur des automobiles et pense que c’est un rival, il essaie de le chasser sans se rendre compte que c’est lui qu’il voit.

Ensuite il retourne sur les arbres très près du stationnement, ce qui me permet de faire la plus belle photo.

Paruline flamboyante

Et son manège recommence.

J’ai fermé les rétroviseurs de mon auto, une auto de moins à se battre inutilement, et certaines personnes ont fait de même avec leurs autos.

Ensuite, je me suis rendu au premier marais.

J’ai entendu bien sur la troglodyte des marais.

C’est mon endroit pour bien la prendre en photo habituellement. Par contre, cette année, elle ne chantait pas vraiment à découvert, peut-être étais-je trop tard et que son nid était déjà fait, et qu’il avait sa compagne.

Donc, un peu caché, mais il était bien trop beau malgré tout pour faire cette photo.

Troglodyte des marais

 

L’eau est extrêmement haute présentement.  J’ai très peu d’espoir de voir certains oiseaux comme le râle de Virginie, les hérons verts etc..

Ce qui me surprend le plus, c’est une hirondelle bicolore.

Elle vient se poser sur le dessus des quenouilles, car il y a une cabane à hirondelle, juste pour dire qu’elle est au-dessus de l’eau, mais de très peu, ils ont malgré tout pris cette cabane pour y faire leur nid.

Il ne faudrait pas qu’il y aie une grosse pluie, c’est sur que cette cabane sera alors inondée.

Comme c’est pour moi, une première fois de les voir sur des quenouilles, j’attends leur retour pour essayer de prendre de belles photos.

Hirondelle bicolore

 

Cette année, on ne peut aller au deuxième marais. Le pont est défoncé, donc, on ne peut s’y rendre en passant par ce marais.

J’espère qu’ils vont le réparer, car je ne peux me rendre dans la forêt pour trouver d’autres espèces comme la chouette rayée !

En revenant, c’est une famille de bernache du Canada qui m’arrête.

Au début, les parents sont sur le dessus de la maison du castor avec leurs bébés.

Bernache du Canada

 

Pour ensuite aller sur l’eau pour s’y promener.

J’ai eu la chance de les avoir très près, car ils ont voulu passer en-dessus du pont, mais à cause que l’eau est trop haute, ils n’ont jamais pu aller de l’autre côté.

Bernache du Canada

Ils ont été vers le fond du marais pour trouver de quoi nourrir les bébés.

Ce qui met fin à ma randonnée aujourd’hui !

Peu d’activité et avec l’eau si haute, j’ai peu d’espoir d’avoir d’autres espèces. Je reviendrai, en espérant que le pont sera réparé également la prochaine fois.

Je termine donc avec 64 espèces dont 13 lifers et une autre superbe journée !

Il fait une journée magnifique, enfin le soleil est vraiment là !

Ça fait 3 jours qu’on devait l’avoir et que finalement, c’était nuageux ou avec très peu de périodes ensoleillées.  Cependant, je suis attendue pour un souper, donc, j’en profite tôt le matin.

Je retourne à l’Ile de la Visitation, pas trop loin, dans l’espoir de pouvoir photographier les roitelets à couronne dorée, en espérant qu’ils me donnent la chance de faire ma photo wow, car ils bougent sans cesse, passant d’une branche à l’autre, sans me laisser le temps de faire correctement mon focus.

Contrairement à ma dernière visite, il n’y a plus de glace sur le canal, donc, à mon arrivée, c’est les canards qui me souhaitent la bienvenue.

Je commence à photographier ce que je croyais un canard noir, soit un « lifer » pour moi, mais dès que j’ai vu le reflet vert à l’arrière de sa tête, j’ai pensé à un canard colvert n’ayant pas toutes ses couleurs d’adulte.

Par contre, le bec ainsi que la couleur du miroir ne correspondaient pas à un canard colvert.

Après recherche dans mes livres, j’ai lu que les canards noirs ainsi que les canards colvert s’hybrident facilement.

Donc, c’est bel et bien un canard noir, mais un hybridre du colvert. Je le considère comme un « lifer » .

Voici celui avec le reflet vert

Canard noir

Sans reflet.

Canard noir

Je me rends à l’endroit où j’avais vu des roitelets en espérant qu’ils soient encore là.

Pendant que je les attendais, c’est un Épervier de Cooper qui est venu se poser sur une branche de l’arbre près de moi. Il me donne le temps de faire 2 photos dont celle-ci:

Epervier de Cooper

Et ce fut le tour des roitelets à couronne dorée, toujours aussi rapide, j’ai eu la chance d’en prendre un qui a décidé de faire sa toilette avant de continuer sa quête de nourriture.

Roitelet à couronne dorée

J’ai pas eu la chance d’en voir beaucoup cette journée-là.  Il est déjà temps que je revienne chez-moi.

En revenant, j’ai un beau cardinal rouge qui est dans les feuilles mortes, cherchant surement de quoi se nourrir.

Je n’ai pu m’empêcher de faire ces 2 photos

Cardinal rouge

 

Cardinal rouge

Pour finir cette merveilleuse journée, c’est un castor qui est venu se coucher sur le côté de la rive où je me trouvais.  Impossible de le prendre correctement en photo, car il y avait trop de branchages qui m’empêchaient de bien le cadrer.

Je décide d’aller plus loin, et à mon grand étonnement, je vois le castor dans le canal qui se dirige de l’autre côté finalement.

Je saisis ma chance de le prendre en photo dans l’eau.

Castor

Encore une autre belle journée en plein air, plein de surprises !

Je finis donc cette journée avec 32 espèces de photographiés dont 6 lifers.

 

En revenant de la Floride, il y avait encore du temps froid.  Les oiseaux avaient commencés déjà à migrer, et j’avais entendu dire qu’il y avait des roitelets à couronne dorée à l’Ile de la Visitation.

Comme c’est un oiseau que j’avais mis sur ma liste de 2014, j’ai voulu voir si je pouvais réussir quelques photos.

De plus, on m’avait mentionné qu’il y avait des garrots à oeil d’or, ce que je n’ai jamais réussi à photographier car ils ne sont jamais près.

A mon arrivée, je me suis aperçu qu’il y a encore de la glace sur le canal, ce qui fait que très peu de canards sont près de la rive.

Près de la chute, j’ai vu tout de même un mâle branchu, beaucoup trop loin pour penser prendre une photo.

Un couple de canard chipeau cependant n’était pas très loin, ce qui me permis de faire une photo du mâle ainsi que de la femelle avant que tous les deux s’éloignent trop loin.

Le canard chipeau mâle

Canard chipeau mâle

 

Canard chipeau femelle

Canard chipeau femelle

 

En retraversant le pont, tout près, j’ai vu une mésange à tête noire qui préparait son futur nid.

Il était en train de vider le trou pour le rendre confortable et à sa guise en transportant les copeaux de bois.

Mésange à tête noire

 

J’ai réussi à faire cette photo avant qu’il n’entre dans le trou.  Il fallait être très rapide, car il rentrait très rapidement pour avancer ses travaux.

Mésange à tête noire

 

J’ai fait quelques photos, d’assez loin pour ne pas le déranger et pour m’assurer qu’il ne travaille pas inutilement, j’ai quitté rapidement les lieux pour lui permettre de préparer son nid sans aucune crainte.

En revenant, j’ai vu mon premier roitelet à couronne dorée.  Ils sont plus rapides que les parulines !!!

Je n’ai pu faire de photos valables à ce moment-là, mais je suis resté près du boisé au cas s’il revenait.

Au lieu d’un roitelet, ce fut des jaseurs d’Amérique qui ont bien voulu s’installer tout près de moi.

Jaseur d'Amérique

 

Il était bien trop beau pour ne pas prendre la photo !

Peu de temps après, les roitelets ont commencés à être plus actifs. Trop à mon goût car il fallait être très rapide pour le repérer et réussir la photo sans le faire fuir.

J’ai réussi ces quelques photos, cependant, ils se tenaient dans les buissons, donc, beaucoup de branches comme arrière-plan. C’est tout de même un « lifer » pour moi et j’ai tout de même de belles photos.

Voici mes préférés

Roitelet à couronne dorée

 

Roitelet à couronne dorée

 

Roitelet à couronne dorée

 

C’était difficile d’avoir du soleil. Malgré l’annonce d’une journée complètement ensoleillée, j’ai connu beaucoup plus d’instant sans soleil.

Ce fut encore une merveilleuse journée 🙂

La nature avait réussi à m’émerveiller avec ces belles surprises.

Quand aux garrots à oeil d’or, ils n’ont pas été présents pendant que j’étais là.  J’aurai surement d’autres occasions un jour !!

Je termine avec 23 espèces dont 4 lifers.