Tag Archive: Parc Michel Chartrand


Encore une journée très chaude et avec une humidité élevée.  Je décide de retourner au Parc Michel Chartrand tôt le matin et faire comme hier, revenir à l’air climatisé en début d’après-midi.

En arrivant, je m’aperçois que les juvéniles Pluviers Kildirs sont actifs. Ils doivent se rendre compte qu’il fera très chaud encore aujourd’hui et ils en profitent pendant que c’est légèrement plus frais.

Je m’installe et je commence à les photographier.

Voici la mère, jamais loin des petits

Pluvier kildir _MG_8367

Voici la photo d’un des juvéniles.  Ils sont vraiment très chétifs.

Pluvier kildir _MG_8399

Ils se dirigent où est l’ombre, je les comprends !!! Pas de photos de famille !

Je suis le chemin où on m’a dit que le Passerin indigo avait été vu.  Je m’installe et j’attends en observant et écoutant les sons autour de moi.

Furtivement, ce Pioui de l’Est est venu l’espace de 2 photos et il est reparti aussi vite, sans aucun bruit et sans son.

Pioui de l'Est _MG_8480

C’est la première fois que je vois un Pioui de l’Est dans ce parc.  C’est également la première fois que je vois un Pioui sans chanter son nom, si bien, que je me demandais si c’était vraiment un Pioui de l’Est ou un Moucherolle des Saules ou des Aulnes.

Mon frère fût le premier à me confirmer qu’il s’agissait bien d’un Pioui de l’Est ainsi qu’une personne sur le site où j’ai demande l’aide à l’identification.

Par la suite, assez loin, j’entends un troglodyte familier.  Il est très en voix lui !!

Je le repère et je prends une photo, malgré la distance.

Troglodyte familier _MG_8454

Aucun signe du Passerin indigo et il commence à faire de plus en plus chaud.  Je vais faire une dernière tournée près des mangeoires.

Pas tellement loin, je vois un Jaseur d’Amérique, je prends alors cette photo.

Jaseur d'Amérique _MG_8513

Dans les chardons, il y a quelques chardonnerets jaunes, dont celui-ci qui a bien voulu coopérer pour cette jolie photo

Chardonneret jaune _MG_8545

Je m’asseois à une table de pique-nique près de la mangeoire, un peu à l’ombre enfin.

Je vois des Merlebleus de l’Est avec leurs petits.

Je photographie un des parents avec un juvénile sur le fil électrique

Merlebleu de l'Est _MG_8601

A ma surprise, sur la table de pique-nique voisine, le Merlebleu de l’Est est dessus, d’où cette photo

Merlebleu de l'Est _MG_8660

Non loin des mangeoires, il y a un vacher à tête brune qui cherche quelque chose à manger.  Il retourne les feuilles comme les bruants font.

C’est un jeune de cette année, il commence à avoir légèrement ses couleurs d’adulte.

Vacher à tête brune _MG_8638

Au pied des mangeoires, il y a plusieurs bruants familiers.

Pas facile de les photographier sur le gazon, l’autofocus prends souvent une brindille d’herbe au lieu du bruant, d’où la majeure partie des photos vont à la poubelle.

Voici une des photos où l’on remarque très bien sa calotte rousse.

Bruant familier _MG_8777

Cette dernière est la photo d’un immature bruant familier, sa calotte n’est pas encore rousse.

Bruant familier _MG_8774

Il arrive près de midi, la chaleur est si intense que j’en ai mal au coeur, je reviens à l’air climatisé, le coeur gros d’abandonner une si belle journée ensoleillée et être en compagnie de mes amis ailés.

Je termine cette courte journée avec 112 espèces dont 9 lifers

 

On nous annonce une journée très chaude avec une humidité très élevée, je décide donc d’aller tôt faire de la photo, avant que les oiseaux et moi-même, on se cache pour le reste de la journée !!

En entrant dans le parc, je vois des chardonnerets jaunes dans les chardons qui sont en fleurs, je m’installe et j’attends l’occasion de pouvoir les photographier.

En faisant le ménage de mes photos, j’ai vu que j’avais photographié ce chardonneret jaune avec une guêpe, l’histoire ne nous dira jamais si le chardonneret l’a mangé ou s’il s’est enfui comme je l’aurais fait !!

Chardonneret jaune_MG_7957

Voici ma préférée dans les chardons

Chardonneret jaune _MG_7931

Ensuite, j’ai eu le bonheur de voir les petits du pluvier kildir.  Ils commencent déjà à se débrouiller sans leur mère, donc, je n’ai pas eu la chance de réaliser une photo de famille.

A la grandeur que ces petits ont, ils se cachent très bien dans le trèfle.  J’attends mon occasion où ils m’accepteront dans leurs bulles pour réaliser ces photos.

Voici un des pluviers kildirs immatures, il est si chétif

Pluvier kildir _MG_8141

Un second que j’ai photographié également, il semble être le plus jeune

Pluvier kildir _MG_8132

La mère ne se tient pas loin d’eux et leur dit quand se cacher ou se lever

Voici la mère

 

Pluvier kildir _MG_8265

C’est la première fois que j’ai l’occasion de voir les petits du pluvier kildir !

Je me dirige par la suite vers le marais où je vois un carouge à épaulettes qui a dans son bec un insecte.

Carouge à épaulettes_MG_7683

En continuant ma route, c’est un jaseur d’Amérique qui s’installe pour une photo

Jaseur d'Amérique _MG_8217

Je vois un oiseau de proie qui s’approche d’où je suis, après identification, c’est une buse à épaulettes, une première pour moi au Québec.  J’entendais fréquemment le cri des immatures de cet espèce sans être en mesure de reconnaitre le cri de cet oiseau.

Ma photo est prise d’assez haut, cependant, on reconnait très bien la buse à épaulettes.

Buse à épaulettes_MG_7691

Je l’ai vu passer une couple de fois en transportant de la nourriture dont une couleuvre.

Et comme cette buse passe près de l’endroit où se tient les pluviers kildirs, je comprends mieux pourquoi la mère poussait des cris alors que j’étais très loin d’elle et des bébés, elle aussi, savait que les petits n’avaient aucune défense contre cet oiseau de proie, sauf de bien se cacher dans les trèfles.

Il fait trop chaud, je n’arrive plus à demeurer à l’extérieur, c’est la première fois de ma vie que la chaleur m’importune autant.

Je termine cette journée avec 110 espèces dont 9 lifers.