Je vais mieux aujourd’hui et comme la veille, je n’avais pu attendre pour le Moucherolle à côtés olives, j’ai vu qu’il y en avait un à St-Hyacinthe.  Je ne donnerai pas l’endroit exact puisque c’était une résidence privée dont la madame m’a accepté sur son terrain jusqu’au moment où ce Moucherolle viendrait.

Elle était très contente que je puisse la renseigner sur le chant qu’elle entendait depuis quelques jours et ne savait pas que c’était le moucherolle à côtés olives.

Sur son terrain, tout était très bien aménagé pour les oiseaux.

Donc en attendant mon lifer, j’ai photographié les oiseaux qui s’y trouvaient.

Je débute par des chardonnerets jaunes.

J’ai eu l’opportunité de saisir un moment où la maman est venu nourrir les jeunes de cette année.

Parmi les fleurs oranges, il y avait un beau Grand Monarque.

Dans un petit arbre, se trouvait un Cardinal à poitrine rose, une belle femelle.  Je n’ai pas réussi à photographier le mâle car il était plus discret que la femelle. Elle est tellement belle ! J’aime beaucoup les couleurs vives de sa poitrine.

Tous les espèces de moucherolles, ou presque, étaient dans les environs, dont le moucherolle tchébec, le plus petit moucherolle.

Dans le champs un peu plus loin.

Au bout du terrain, j’ai vu un Moucherolle des aulnes, il s’est laissé prendre en photo comme une vedette !

Sur les branches mortes se tenaient des jaseurs d’Amérique.

Brève visite d’une oriole de Baltimore, surtout, très bien cachée dans le petit arbre.  J’ai réussi cette seule photo.

Alors que je n’y croyais plus et que je commençais à penser partir, tout au haut d’une branche morte, j’ai enfin vu le Moucherolle à côtés olives !!! 🙂  Quel bonheur !!

Voici ma plus belle photo, tenant compte qu’il était très haut !

Parmi les autres branches mortes.

Je termine donc cette merveilleuse journée en remerciant la propriétaire qui m’a gentiment permis de réaliser ces photos.

J’ai maintenant, depuis le début de l’année, 74 espèces dont 10 lifers.