Tag Archive: Oiseau du Québec


Ile Charron – 30 avril 2016

Il fait beau, je décide d’aller faire un tour au marais de St-Timothée.

A ma grande surprise, il n’y a pas d’oiseaux !! Aucun grand héron malgré que l’endroit est reconnu pour être une héronnière, pas de carouges à épaulettes, aucun canard sur l’eau non plus.

Je reçois un appel de mon frère m’indiquant qu’il y a des grèbes esclavons à l’Ile Charron.

Je quitte donc le marais St-Timothée pour aller à l’Ile Charron finalement.

Je repère les grèbes esclavons, mais je suis contre-jour et ils sont très loin, je ne peux pas les photographier.

Je m’installe à un endroit dans l’espoir qu’ils approchent.

Pendant ce temps, j’ai un bruant à gorge blanche qui mange une feuille non loin de moi. Je me tourne très lentement afin de ne pas le faire fuir.

bruant-a-gorge-blanche-_mg_9568

J’ai également une femelle carouge à épaulettes qui prépare surement son nid.

carouge-a-epaulettes-_mg_9524

Puis dans le haut d’un arbre, j’entends le chant du pic flamboyant.  J’ai le temps de réaliser une photo.  On voit très bien ses plumes jaunes de sa queue.

pic-flamboyant-_mg_9598

Plus le temps passe, plus le soleil tourne de côté.  Avec mes jumelles,  je continue à suivre les grèbes esclavons.  Je me rends compte que de l’endroit où les pêcheurs sont, les grèbes esclavons passent très près d’eux.

Je vais donc à l’endroit où les pêcheurs prennent le sentier pour aller pêcher.

Je n’ai pas le soleil complètement en arrière, mais assez pour me permettre de les photographier.  Comme ils sont près, ça me permet de réaliser mes meilleures photos à vie de cet espèce.

Voici mes trois plus belles photos du grèbe esclavon:

Ma première alors qu’il me regarde dans le bon angle du soleil.

grebe-esclavon-_mg_0005

 

Ma seconde alors qu’il a réussi à prendre un poisson avant de l’avaler.

grebe-esclavon-_mg_0187

Cette dernière alors que j’ai l’éclairage parfait.

grebe-esclavon_mg_0068

C’est un de mes oiseaux préférés.  On peut le voir qu’au printemps ou à l’automne, mais il ne demeure pas dans notre région.

C’est regrettable car j’aurais vraiment aimé voir les petits de cette espèce.  Sans compter que nous aurions plus d’occasion également de les prendre en photo.

Je suis vraiment contente d’avoir attendu le temps nécessaire pour les photographier si près.

C’est mon cadeau de la journée !!!

Je termine donc avec 84 espèces dont 7 lifers.

C’est une belle journée qui s’annonce.  Le bruant fauve fréquente toujours ma cour.

Le sol est gelé car les nuits sont encore très fraîches.  Dès que les rayons du soleil fait fondre le gel sur le sol, je revois le bruant fauve revenir puisqu’il peut facilement retourner les feuilles avec ses pattes.

Je donne le temps à mon frère et ma belle-soeur de faire des photos de ce beau bruant fauve dans ma cour avant d’aller à Contrecoeur où la veille, une bécasse d’Amérique a été vue.

En arrivant à Contrecoeur, c’est un Pic chevelu qui attire mon attention, sur un tronc par terre.  Il s’en donne à coeur joie.  Je le prends donc en photo.

Pic chevelu _MG_6902

Un peu plus loin, il y a quelques bernaches du Canada.

J’ai un couple qui n’est pas très loin, je les prends donc en photo.

Un des deux venant sur le côté de la rive où je me trouve.

Bernache du Canada _MG_6949

Sans raison apparente, les deux ont décidés de s’envoler.

Bernache du Canada _MG_6959

Toujours à la recherche de la bécasse d’Amérique, je vois dans l’eau un rat musqué se nourrissant des racines des plantes aquatiques.

Rat musqué _MG_6940

Malgré mes recherches, je ne retrouve pas la bécasse d’Amérique, qui sait, une autre fois.

Je retourne à la maison et je m’amuse dans ma cour.  Je m’installe, cachée par l’auto, je fais des photos des oiseaux qui fréquentent encore ma cour.

Bien entendu, le bruant fauve est toujours là.  Le voici sur le dessus de ma clôture.

Bruant fauve _MG_6980

Une autre photo sur le sol alors qu’il retourne des feuilles

Bruant fauve _MG_7090

J’ai un bruant chanteur non loin de moi, dans les graines de tournesol sous la mangeoire, j’en profite pour le photographier.

Bruant chanteur _MG_7200

J’ai une visite très rapide encore d’un étourneau sansonnet.  Il vient très rapidement, mais peut-être à cause de tous les carouges à épaulettes, il quitte ma cour.

Etourneau sansonnet _MG_7014

Je me concentre également sur les nombreux juncos ardoisés qui sont toujours très présents.

Voici la photo d’une femelle

Junco ardoisé _MG_7128

Voici la photo du mâle, très facile à reconnaître avec sa couleur noir charbon

Junco ardoisé _MG_7168

Je n’ajoute pas d’espèce aujourd’hui, mais je suis heureuse de cette belle journée.  Pour la bécasse d’Amérique, j’aurai ma chance un jour moi aussi !!

Je termine donc avec 57 espèces dont 3 lifers depuis le début de l’année.

Pour faire changement, c’est encore une journée froide et très venteuse.

Je décide d’aller faire les rangs de campagne à la recherche d’Alouettes hausse-col, ce que je n’ai pas eu la chance de photographier encore cette année.

De plus, depuis longtemps, je veux un plectrophane lapon, donc, ma destination choisie est un endroit où 2 plectrophanes lapon avaient été observés et même photographiés durant la semaine.

Lorsque j’arrive sur le rang de campagne, je vois les alouettes hausse-col, mais impossible de les approcher.  Même à très petite vitesse, dès que j’arrive à leur hauteur, ils s’envolent.

Je remarque donc un endroit où ils vont régulièrement et je les attend, ça prendra le temps qu’il faudra.

Les alouettes hausse-col arrivent donc à l’endroit où j’étais, ce qui me permet de les photographier, sans les déranger et leur faire peur.

Voici donc une des photos que j’ai réalisé de ce bel oiseau

Alouette hausse-col IMG_4885

Très difficile à réussir à les photographier, ils mangeaient sans cesse et marchait rapidement vers l’avant.

J’ai remarqué un oiseau de la même couleur, cependant plus petit.

J’en revenais pas, j’avais à côté de moi, mon plectrophane lapon tant attendu.

Inutile de vous dire que mon intérêt fut à partir de ce moment-là sur le plectrophane lapon qui est pour moi un lifer, jamais vu,  donc jamais photographié.

Un autre oiseau que j’avais mis sur ma liste que je voulais en 2015, et il avançait lentement vers l’auto où j’étais stationné de l’autre côté du rang.

Voici ma meilleure photo, alors qu’il avait arrêté de manger

Plectrophane lapon IMG_4970

Un petit arrêt après avoir mangé quelque chose sur le sol me permet de réaliser cette photo

Plectrophane lapon IMG_4990

Et cette dernière, alors qu’il revenait se placer à côté de l’auto, il avait trouvé de quoi se nourrir, ou encore, de la petite roche.

Plectrophane lapon IMG_5021

A regret, le vent se leva, en les faisant s’envoler de nouveau vers un autre endroit.

Je n’ai pas eu la chance de le voir revenir, car avec la poudrerie que le vent faisait sur le rang, à peine commençait-il à vouloir se nourrir, aussitôt, il s’envolait dérangé par cette poudrerie.

Si bien, que je n’ai plus revu aucune alouette  hausse-col, ni plectrophane lapon sur le rang où j’étais.

Je regardais en avant et à l’arrière de l’auto avec mes jumelles, ils ne sont jamais revenus.

J’ai alors décidé de faire d’autres rangs, mais je ne les ai jamais revu.

Je suis très heureuse, car j’ai eu la chance d’avoir mon lifer et un autre oiseau sur ma liste de 2015 !!

Je termine donc cette belle journée avec 35 espèces dont 1 lifer.

C’est une journée extrêmement froide, très ensoleillée, je n’ai pas resté longtemps à l’extérieur !!

Donc, comme dans la forêt ou un boisé, on ressent moins l’effet du vent, c’est là que je décide d’aller, j’ai toujours mes 3 doigts gelés du 31 janvier dernier, qui ne se sont pas encore replacés entièrement.

Je me dirige vers les arbres fruitiers pour voir s’il reste des jaseurs boréals.

Quelle chance, j’arrive et ils sont déjà là en train d’essayer de manger les derniers fruits.  Ces fruits sont si secs, qu’ils ont de la misère à l’avaler.

Voici mes meilleures photos de ces jaseurs boréals que je n’avais pas eu la chance de revoir depuis 2010 et qui sont sur ma liste des oiseaux que j’espérais reprendre en 2015.

Jaseur boréal IMG_4574

En train de prendre un fruit

Jaseur boréal IMG_4693

Et cette dernière photo, alors qu’il a la queue retroussée et prêt à aller reprendre un autre fruit.

Jaseur boréal IMG_4690

Il n’y avait pas que des jaseurs qui dégustaient ces fruits secs, mais également des Merles d’Amérique.  Eh oui, je n’ai pu m’empêcher de les prendre également en photo.

Avec les ailes ouvertes pour aller se choisir un fruit

Merle d'Amérique IMG_4862

Et se tenant au haut de la grappe de fruit

Merle d'Amérique IMG_4721

Je suis toujours surprise de voir autant d’agilité chez les oiseaux, aussi grands qu’ils soient, ils arrivent à se tenir sur de très petites branches.

Pendant que ma concentration était sur les oiseaux et prendre les plus belles photos, je n’ai presque pas senti le froid, jusqu’au moment où je n’arrivais plus à peser sur mon déclencheur de mon appareil-photo, ayant les doigts trop gelés.

J’ai alors regardé si j’avais de belles photos, et dans l’affirmatif, j’ai décidé qu’il était alors temps d’aller prendre un bon café et se réchauffer au chaud.

Je n’ai jamais eu aussi froid que depuis le début de 2015.

Je termine cette froide journée avec 33 espèces.

 

 

 

La météo nous prévoyait une très belle journée.  J’ai cherché le soleil et le ciel bleu toute la journée sans l’apercevoir, ce qui ne m’a pas empêché de prendre quelques photos malgré tout puisqu’il n’y a pas eu au moins de pluie.

Donc, par ce temps maussade, j’avais pensé qu’au marais de St-Timothée, il y aurait des canards intéressants. Eh non, à ma grande surprise, le marais n’était pas calé encore. Faut dire que la chaleur tarde à venir ce printemps.

Dans le bassin, en arrivant au stationnement, il y avait une bernache du Canada, seul, qui semblait se chercher un conjoint, bien que le comportement qu’il avait, était dans le cas où il y avait chicane entre deux bernaches afin de faire respecter le territoire de chacun. Comme il était seul, la seule chose que je peux penser, c’est qu’il voulait inciter une autre bernache à venir le rejoindre.

Voici la photo alors qu’il criait (on ne peut pas appeler ceci un chant)

Bernache du Canada

 

Ensuite, il est allé tout au fond de ce petit bassin, le décor était splendide, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre la photo suivante

Bernache du Canada

 

Malgré que le marais n’était pas calé, quelques familles de grands hérons commençaient à préparer leurs nids.

C’est dommage que je n’avais pas une belle clarté pour réussir une excellente photo, mais voici un couple qui avait bien avancé dans la construction de leur nid.

Grand héron

Le seul autre oiseau que j’ai vu et pu photographier, ce fut le goéland à bec cerclé. Il semblait un peu désemparé de ne pas pouvoir se nourrir et il marchait sur cette glace.

Goéland à bec cerclé

Courte journée de photographie, je suis bien contente de ce que j’ai pu prendre en photo malgré tout et que cette température nous aie laissé le temps de se promener tout de même.

Je termine donc avec 26 espèces photographiés dont 4 lifers 🙂