Tag Archive: moucherolle phébi


Ils annoncent une belle journée, je décide de retourner à L’Anse-au-Port à Nicolet, puisque nous sommes dans la semaine. Moins de va-et-vient, peut-être aurais-je plus de chance pour photographier les oiseaux.

Finalement, c’est un ciel couvert qui recouvre cette région.

J’ai jamais vu cet endroit aussi inondé, avec toute la pluie que nous avons eu, plusieurs régions sont touchées par de grosses inondations.

En commençant le sentier, j’aperçois encore plus de moucherolles phébi qui ramassent des matériaux pour construire leurs nids en-dessous de la passerelle.

J’ai pris cette photo alors qu’il avait été chercher de quoi avant de retourner dans son nid.

Sur cette belle perche, vraiment trop mignon ce moucherolle avec ce regard en coin !

Sur une petite branche, prêt à chasser surement les moustiques.  Avec la pluie qu’on a eu, j’ai l’impression que nous allons en avoir beaucoup pour le bonheur des oiseaux, mais moins pour moi lors des randonnées.

Je suis allé jusqu’au bout de la passerelle.  Il y a des bruants chanteurs, mais pas de canards, surement à cause du vent et de la mauvaise température.

Le petit-duc maculé ne semble pas être là non plus.

En revenant, je vois un grimpereau brun sur un petit tronc, non loin de moi.

Je le prends en photo bien entendu

J’ai réalisé mes meilleures photos de cet oiseau car il est resté très longtemps sur ce tronc, ne bougeant pas, même qu’il a dormi devant moi.

C’est la première fois que j’avais une telle chance.

Habituellement, il faut être vraiment très rapide pour le prendre en photo car il monte rapidement le long des arbres en commençant par le bas.

 

Il y a aussi un pic mineur qui est venu pour se faire photographier également. Une belle femelle puisqu’il n’y a pas de rouge derrière la tête.

J’aime cette position alors qu’il s’installe pour bien cogner son bec sur l’arbre par la suite, la tête bien en arrière.

En revenant de Bécancour, j’ai vu cette Crécerelle d’Amérique sur un fil électrique bien sur.  Ne pas se fier au ciel bleu, il y avait des trous et je me suis arrangée pour la photographier à travers un trou de ciel bleu.

Sur cette photo, je me suis permise de faire un beau portrait de cette belle crécerelle d’Amérique.

Ce qui termine cette magnifique journée, même si le soleil a été plus absent que supposé, au moins, j’ai pu aller à la rencontre des oiseaux, prendre de l’air et marcher dans la nature.

Je termine donc avec 55 espèces dont 3 lifers.

Publicités

Quelle belle journée encore, on est vraiment choyé en avril !!

Ma destination, les environs de Stanbridge-Station et possiblement trouver où se trouve le refuge d’oiseau de Philipsburg.

Je quitte tôt le matin car c’est assez loin de chez-moi.

Près de Stanbridge-Station, je rencontre un groupe de dindons sauvages dont les mâles sont en parades nuptiales.

J’ai l’opportunité d’en photographier un avec mon coussins de fenêtre, en demeurant dans l’auto afin de ne pas les faire fuir.

Voici la photo d’un beau mâle

Dindon sauvage_MG_7322

Je fais lentement les rangs, afin de pouvoir observer ou même photographier quelques oiseaux.

Près d’un lac artificiel, je vois un bruant vespéral que je photographie sur la clôture.  Ça fait longtemps que je voulais en photographier et même en voir un !  C’est un lifer pour moi, j’en reviens pas encore.

J’ai consulté plusieurs livres pour m’assurer de son identification ainsi que l’avis de mon frère tellement il a l’air différent des photos que j’ai vu.  Pourtant tout y est, le type d’habitat, la façon de le rencontrer, le cercle oculaire blanc.

Bruant vespéral_MG_7334

Je vois par la suite un immature d’une buse à queue rousse sur un fil électrique.

J’arrive à faire des photos sans le faire fuir !!

Buse à queue rousse _MG_7367

Je continue ma route, non loin, sur un fil électrique également, il y a une belle Crécerelle d’Amérique.

Elle me laisse le temps de faire quelques photos, mais le « clic » de l’appareil-photo semble la déranger, à regret, elle me quitte vers un autre endroit.

Je ne suis pas si près comme le laisse croire la photo, je l’ai recadrée beaucoup.

Crécerelle d'Amérique_MG_7428

Sur le chemin, je rencontre d’autres oiseaux de proie, cependant, je n’arrive pas à réaliser de belles photos.

J’arrive à ce que je crois être le refuge des oiseaux de Philipsburg, pas très bien annoncé.  Je choisis un des sentiers, j’aurais dû mettre des bottes, il y a beaucoup de boue.

J’aperçois un moucherolle phébi.  Il me donne plusieurs occasions de le photographier, très coopératif.

Voici la photo de ce moucherolle phébi.

Moucherolle phébi_MG_7487

Je rebrousse vite chemin, je ne pense pas être sur les bons sentiers malgré le panneau qui semble bien indiquer ces sentiers.  Je n’ai visiblement pas choisi le bon sentier, ou je ne suis carrément pas à la bonne place.

Selon ce qu’on m’en parlait, on débarquait de l’auto et il y avait un type de belvédère où les oiseaux venaient tout autour.

J’irai un jour avec quelqu’un qui connait bien cet endroit, car pour l’instant, je ne suis pas chaussée pour poursuivre le sentier qui mène semble-t’il au marais.

Sur le chemin du retour, j’ai l’opportunité de voir une buse à queue rousse adulte sur un poteau.  Je m’arrête le temps de prendre quelques photos et la laisser chasser.

Buse à queue rousse _MG_7530

Je passe par l’aéroport de St-Hubert, il n’y a pas d’oiseaux à l’heure qu’il est, mais je vois une moufette rayée.

Pas de crainte, je suis loin d’elle.  Elle ne se sent pas menacée et continue à manger de l’herbe.

Voici la photo que j’ai pris avec les derniers rayons du soleil.

Moufette _MG_7648

Ce fût encore une très belle journée, avec l’observation d’un oiseau que je voulais voir depuis longtemps et qui est sur ma liste de 2016.

Je termine donc avec 61 espèces et un lifer de plus soit 4 lifers depuis le début de 2016.

 

 

 

 

Je décide de me rendre à l’Ile Bizard, j’aime beaucoup cet endroit !!

A mon arrivée, c’est un canard colvert qui vient le premier pour que je le prenne en photo !!

Le mâle n’a toujours pas sa pigmentation entièrement verte au niveau de la tête

Canard colvert _MG_6782

Un autre canard colvert vient faire son tour aussi avec à peine un peu de vert

Canard colvert _MG_6791

La sterne pierregarin est toujours là, eh oui, je la prends encore en photo !!!

Sterne pierregarin _MG_6856

C’est quand même assez tranquille sur le grand marais. Je suis quasiment à la sortie quand un bruant des marais vient près de moi sur une belle branche d’un arbre.

Bruant des marais _MG_6945

Arrivée au second marais, soit le petit, un moucherolle phébi est sur le bout d’une belle branche, c’est certain que je fais une photo

Moucherolle phébi _MG_7027

Il y a toujours la famille de Tyran tritri, les oisillons ont grandis et il ne semble être que deux maintenant.

Les deux se disputent pour être en haut complètement en pensant surement être plus nourri que l’autre.

Tyran tritri _MG_7059

Malheureusement, les juvéniles ne savent pas bien volés encore. Cette chicane provoque que l’un des deux tombe à l’eau n’étant pas capable de se raccrocher au bout de la branche. Il est alors 10h11 a.m.

Il est malheureusement loin et je ne peux pas l’aider à remonter dans son nid 😦

Les parents s’affolent, un des deux revient surveiller celui qui est resté tandis que l’autre essaie de guider son bébé pour le faire sortir de l’eau.

Tyran tritri _MG_7136

J’ai alors appelé à l’accueil du parc pour leur expliquer ce qui s’est passé afin de trouver un moyen d’aider le petit à l’eau, malheureusement, la réponse fût non, rien ne pouvait être fait, c’est la loi de la nature ! 😦

Au bout d’un certain temps, comme les parents n’ont pas réussi à aider le juvénile à l’eau, ils ont abandonnés et se sont concentrés à nourrir le dernier qui reste au nid.

Tyran tritri _MG_7339

Je suis donc resté là, à encourager le petit juvénile et espérer très fort qu’il s’en sorte vivant. Je lui envoie toutes les ondes positives que je peux.

Il avance très lentement, ralenti par les nénuphars, malgré qu’il peut se reposer dessus sans caler trop dans l’eau.

A 12h11, il réussi à monter sur une petite branche afin de se laisser sécher et attendre que ses parents puissent le nourrir de nouveau.

Tyran tritri _MG_7196

Lorsqu’il fût un peu plus sec, il réussit à monter jusqu’à la seconde branche.

Un des parents se rendit compte alors que le juvénile est toujours en vie et hors de l’eau.

Il alla attraper des insectes pour le nourrir à nouveau et lui redonner des forces. J’ai poussée un cri de joie de voir qu’enfin un des parents vient s’en occuper !!!!

Tyran tritri _MG_7537

A 13h31, enfin, il est avec un des parents et il peut manger et reprendre des forces !!

Je ne pouvais pas partir durant ces 3 heures, ma concentration était pour envoyer des ondes afin que le juvénile s’en sorte.  Je ne me suis jamais sentie aussi désemparée !! Je ne pouvais rien faire pour l’aider.

Fort heureusement, il va bien, il ne fera surement pas son nid près de l’eau quand il sera parent à son tour cependant !!!

Quel soulagement !!! 🙂

A partir de là, je peux réussir à voir les autres oiseaux, dont une hirondelle à ailes hérissées que je prends en photo

Hirondelle à ailes hérissées _MG_7494

Il fait très chaud avec un taux d’humidité élevé.  Je décide donc d’entrer dans la forêt et me rendre tranquillement au troisième marais.

Trop chaud, c’est très tranquille.  J’attends patiemment, en mangeant enfin un peu. Que d’émotions !!!

C’est alors qu’entre les roseaux, une petite famille de canard branchu arrive

Canard branchu _MG_7655

Sur des branches assez hautes se tient un Pioui de l’Est, que j’ai pu prendre en photo à un moment donné alors qu’il s’est quelque peu approché.

Pioui de l'Est_MG_7696

C’est le tour des bruants à venir, j’ai vu le bruant familier, mais trop contre-jour pour réussir à faire une belle photo.  Par contre, le bruant chanteur s’est gentiment placé dans le bon angle de lumière pour une belle photo.

Bruant chanteur_MG_7760

Je décide de revenir vers la sortie, bien entendu, je repasse par le petit marais.  Les deux juvéniles ne sont plus là. En regardant les parents, j’ai compris qu’ils ont réussi je ne sais trop comment à réunir les deux juvéniles à l’intérieur de la forêt, d’où ils ont continués à les nourrir.

Avec mes jumelles, j’ai bien vu les deux juvéniles ensemble.  Au moins, s’ils se chicanent encore, ils ne seront plus au-dessus de l’eau et risquer ainsi de se noyer.

Je suis soulagée de savoir qu’ils vont bien, je continue vers le grand marais où j’entends un troglodyte des marais. Il n’est pas très loin, donc, avec mon appareil, je réussis à le voir et prendre ainsi une photo.

Troglodyte des marais _MG_7664

Il transporte encore des matériaux pour faire un nid.  Les troglodytes des marais font plusieurs nids afin de ne pas indiquer à ses prédateurs dans lequel les oisillons naîtront.

Très ingénieux, mais ça leur prend plus de temps pour faire tous ces nids.

Je me souviendrai toujours de cette journée remplie d’émotions !!!

Je termine avec 109 espèces dont 8 lifers et surtout, très heureuse que tout se soit si bien terminé pour le juvénile qui est tombé à l’eau !!

Tout est nuageux, aucune luminosité, je commence donc à travailler, me disant que je ne ferais pas de photos aujourd’hui.

Je reçois un appel pour me dire qu’il y a une bernache cravant au Parc des voiles, qui n’est pas très loin de chez-moi !

Une rareté si près, comment dire non ! Surtout un lifer pour moi au Québec !!!

Donc, je m’y rends, je les repère car il y en a deux ! 🙂

Je commence quelques photos à partir du stationnement et ensuite comme elle se dirige vers Varennes, j’emprunte le sentier qui se rends à la plage.

Je demeure cependant dans le sentier, je ne veux pas me rendre sur la plage, je crains que les bernaches ne restent pas aussi près.

Voici l’une des photos que j’ai prise à ce moment-là, recadrée il va sans dire !

Bernache cravant _MG_5473

Sans me rendre vraiment compte, le ciel nuageux a été remplacé par un ciel bleu !!

Si bien que les prochaines photos, sont prises au soleil, une, quelque peu contre-jour !

Celle-ci sur l’eau

Bernache cravant_MG_5646

Cette dernière, retournant sur la plage, un peu contre-jour cependant.

Bernache cravant _MG_5659

Maintenant qu’il fait beau, je n’ai pas envie retourner à mon travail comme j’avais pensé au début, je suis juste à côté du Parc de la frayère, pourquoi ne pas aller voir s’il y a des oiseaux !!

Je vais donc au pont pour voir ce qu’il y a car la dernière fois, je n’avais pas été déçue côté parulines.

Finalement, c’est un moucherolle phébi qui fait du va-et-vient sous le pont.  Il y a surement un nid, donc, je m’éloigne pour la laisser et venir à sa guise.

J’ai réussi malgré tout à la prendre en photo alors qu’elle est sur une branche, prête à aller porter un insecte pour nourrir ses bébés.

Moucherolle phébi _MG_9414

En regardant de l’autre côté du pont, où s’entasse plusieurs pierres, je vois un petit vison…wow !!  On ne le voit pas souvent, mais là, il est très actif !

Je réussis cette photo, alors qu’il regarde dans ma direction (Je suis sur le pont et lui complètement en bas, plus loin dans les pierres)

Vison _MG_9479

A ma grande surprise, il attrape un poisson, pas tellement moins gros que lui, il a surement une famille à nourrir !!

J’ai pris cette photo alors qu’il courrait (et c’est pas peu dire) sur les rochers. Entre les rochers, il y a un vrai labyrinthe que seul le vison arrive à s’y camoufler à sa guise !

Vison _MG_9474

Il a disparu sous les pierres, surement pour déguster ce poisson, seul ou en famille !!

J’ai continué mon chemin pour le laisser tranquille, je suis alors été voir au marais.

Au loin, il y avait deux grèbes à bec bigarré qui avaient fait un nid, je les vois, à tour de rôle quitter le nid pour aller chercher de quoi et revenir alors que l’autre part.

Le nid est bien caché, très difficile de voir s’il y a des bébés ou non déjà.

Je tente malgré tout de prendre une photo, car ils sont loin,  je réussis cette photo alors que le couple est ensemble.

Le résultat est quand même pas si pire !

Grèbe à bec bigarré _MG_9506

Plus près, se tenait un quiscale bronzé qui tentait lui aussi de se nourrir d’insectes.

Voici la photo que j’ai pu réaliser alors qu’il cherchait dans les joncs.

Quiscale bronzé _MG_9552

Finalement, une journée où je ne pensais pas faire de photos avec le ciel si nuageux, s’est avéré une superbe belle journée, avec un beau ciel bleu, une rareté et de très belles surprises.

Je termine donc avec 86 espèces dont 5 lifers avec la bernache cravant que je n’avais jamais photographié au Québec.

 

Depuis déjà quelques jours, j’entends parler de la paruline de Townsend se trouvant près d’Oka.

Comme c’est une paruline très rare au Québec, j’ai voulu tenter ma chance pour essayer de la prendre en photo, ou du moins, avoir le bonheur de la voir si jamais elle ne se trouve pas à porter de mon objectif.

En arrivant, déjà plusieurs personnes la cherchaient.  En patientant dans les environs où une personne l’avait vu un peu avant mon arrivée, un canard colvert m’a fait un très beau spectacle.

 

Canard colvert

Ensuite, ce fut un beau Pic flamboyant qui est venu s’installer tout au haut d’un tronc mort. C’est un autre oiseau que j’avais mis sur ma liste de 2014, quelle chance de l’avoir si près et si beau !

Pic flamboyant

Et enfin, la vedette sortie pour le plaisir de toutes les personnes qui étaient sur place à ce moment-là.

J’avais à peine une petite ouverture pour me permettre de faire ma photo car il y avait beaucoup de petites branches du côté de la piste cyclable où j’étais.

Voici la Paruline de Townsend (un lifer pour moi)

Paruline de Townsend

Avec tout ce jaune, il était facile de le suivre. Quel bel oiseau !!!

Et pour bien terminer la journée, une Moucherolle phébi se laissa prendre en photo.

Moucherolle phébi

Impossible de ne pas la photographier, elle était bien trop jolie sur ce bout de banche.

Je termine ma journée avec 30 espèces dont 5 lifers 🙂