J’ai toujours l’habitude d’aller au printemps dans ce coin car j’ai toujours espoir de réussir ma plus belle photo de la maubèche des champs.

Le printemps, avant que l’herbe soit trop haute, c’est le meilleur temps, encore faut-il que cet oiseau soit arrivé au Québec cependant.

Je fais une première tournée et je ne vois aucune maubèche.

En me promenant sur une route qui longe une rivière, c’est un balbuzard pêcheur que je vois dans un arbre, prêt à pêcher un poisson.

Je ne réussis pas à faire une belle photo, à regret, car j’ai une ombre sur le côté de son aile. Le soleil n’était pas dans un bon angle.

Donc, je commence à faire d’autres rangs, et c’est finalement, un bruant chanteur qui attire mon attention.

Il est trop beau sur ce piquet, je m’arrête le temps de réaliser quelques photos dont celle-ci.

Bruant chanteur

 

Vers la fin de ce rang, je sais qu’il y a souvent un couple de Piranga écarlate.

Je m’arrête le temps de voir s’il est arrivé ou si je suis trop tôt dans la saison.

Comme il n’y a pas trop de feuilles dans les arbres encore, c’est le moment idéal pour le photographier, s’il accepte bien entendu, de descendre plus bas car il se tient généralement dans le haut des arbres.

C’est un oiseau difficile à photographier, étant rouge, c’est très facile de brûler cette couleur, faut donc s’assurer d’avoir l’éclairage parfait.

Avec l’ombre qu’il avait sur lui, j’ai réussi cette photo, ce que j’avais de la misère à réaliser alors qu’il était en plein soleil.

Je vous présente le mâle, car la femelle, au lieu d’être rouge, est jaune tout comme les immatures.

Piranga écarlate

 

Je retourne sur les rangs où je sais que la maubèche habituellement s’arrête.

Je n’en vois pas.

Alors que je suis sur le chemin du retour, j’en aperçois 3 !!!  Ils sont loin, à regret, mais je prends le temps de faire quelques photos.

Je vais remettre cet oiseau sur ma liste pour améliorer mes photos, et qui sait, un jour, avoir la chance qu’il soit bien à découvert, ou sur un piquet de clôture.  Pour l’instant, c’est quand même ma plus belle photo que j’ai pu réaliser vu la distance, et en plus, j’étais quelque peu à contre-jour. La luminosité n’était pas parfaite.

Maubèche des champs

 

Et c’est le retour à la maison, il n’est plus possible de faire de photographie, le soleil est trop bas.

Je termine cette merveilleuse journée avec 40 espèces dont 6 lifers.