Tag Archive: Marouette de Caroline


Ayant dû mettre fin à ma randonnée hier, je reviens aujourd’hui au même endroit car je n’avais pas pu photographier à mon goût les marouettes de Caroline.

Donc, aujourd’hui, je me rends directement à l’endroit où se tiennent les marouettes de Caroline.

Bien entendu, pendant que j’attends cet oiseau, je ne peux m’empêcher de photographier les râles de Virginie qui y sont encore très présents.

Le bébé de cette année

J’ai eu l’opportunité aussi de revoir l’immature

A quelques reprises, l’adulte qui n’arrêtait pas de chercher de la nourriture, sans répit, pour nourrir les jeunes de cette année.

J’aime bien celle-ci également.

Et voici enfin les marouettes de Caroline !  Tellement occupé à se nourrir, qu’elle oublie ma présence.

Avec la queue bien en l’air

Se promenant pour se nourrir

Où on distingue très bien ses longs doigts

J’ai eu la chance de voir également un jeune canard noir

Durant l’attente de revoir sortir les marouettes, j’ai vu un rat musqué en train de se nourrir.

On était à la fin de l’après-midi, donc, la luminosité commençait à diminuer, si bien que je suis revenue vers le stationnement.

Un immature gallinule d’Amérique attira cependant mon regard, impossible de ne pas le photographier.

Je suis très heureuse d’avoir pu y retourner puisque les marouettes de Caroline se montra plus que la veille.

L’an prochain, c’est certain que je vais tenter ma chance encore à ce nouvel endroit si magnifique pour ce type d’oiseau.

Je finis cette journée encore avec 61 espèces dont 8 lifers.

Il fait un temps superbe et par l’entremise d’une personne, j’ai su qu’il y avait des râles de Virginie et Marouettes de Caroline à ce parc.  C’est décidé, j’y vais !

Ce sont des espèces que j’aime beaucoup et que je ne rencontre pas souvent lors de mes randonnées.

C’est une passerelle de bois, à l’arrière d’un centre pour les aînés autonomes, avec un environnement parfait pour ce type d’oiseau.

Dès le début de la promenade, je repère facilement les râles de Virginie.  A ma grande surprise, je me rencontre qu’il y a 3 générations.

Voici un juvénile, belle boule noire, très rapide et se cache habituellement dans les roseaux.  Cette fois-ci, il me permet de très bien le photographier.

Puis, il y a un immature, donc pas encore avec ses couleurs d’adulte.

 

Il était très photogénique, j’en ai donc profité pour prendre plusieurs photos.

Bien sûr, il y a les adultes qui bougeaient beaucoup plus car ils avaient pour tâche de nourrir les juvéniles de cette année.

J’ai quand même réussi à capter des moment où ils étaient moins rapides.

Avec de la nourriture dans le bec.

Bien dégagé, toujours en train de chercher de quoi nourrir les jeunes de l’année.

Il y avait aussi la présence de canards noirs dont cette photo.

Puis, surprise, il y a une gallinule d’Amérique.  Ça fait longtemps que je n’avais pas eu l’opportunité de la photographier si près.

En continuant ma randonnée, je vois enfin une marouette de Caroline !!!  Je peux réaliser de meilleures photos.

Elle se promène toujours avec la queue en l’air.

 

Et pour finir, j’ai eu la chance de photographier cette sarcelle d’hiver où on distingue un peu son miroir vert.

Je dois à regret partir, je suis bien heureuse d’avoir pu les photographier d’aussi près.

Je termine donc avec 61 espèces dont 8 lifers.