Tag Archive: Ile-des-Soeurs


Par ce très beau temps, je décide d’aller faire un tour à l’Ile-des-Soeurs car plusieurs espèces ont été vues la veille par temps nuageux, j’espère avoir la chance de les voir et les photographier afin de les ajouter à ma liste.

Au tout début de l’Ile-des-Soeurs, à l’arrière de l’édifice Bell, il y a maintenant deux moqueurs polyglottes.  Je l’ai fait en février, par temps froid, j’espérais les refaire plus proche, dans un bel angle.

Je le vois dans le haut de son arbre préféré.  Je ne sais pas si c’est l’angle que je l’ai photographié, mais on ne voit pas son oeil jaune.

Il se promenait par terre, en arrière des arbustes.  C’est un peu plate de le voir avec du béton, mais sur cette photo, on distingue très bien son oeil jaune au moins.

Je me dirige par la suite au Domaine St-Paul.

En arrivant, je commence le sentier pour aller vers la buse à épaulettes, c’était un des oiseaux que j’aurais aimé photographier.

Je commence par un pic maculé.  Ce n’est pas le mâle à regret, car les couleurs sont bien plus vives que la femelle, mais quand même, j’ai rarement pris la femelle.

Sur cette photo, on voit bien sa langue sortie.  Il s’en sert pour repérer les insectes dans les arbres afin de savoir où cogner avec son bec.

Dans la pose classique des pics.

Prêt à chercher l’endroit idéal pour trouver des insectes.

En continuant le sentier, à plusieurs endroits, j’ai vu la buse à épaulettes.  Par contre, elle n’a jamais été bien placée pour réaliser une photo.  Trop haute, ou encore, trop de branches devant elle.  Ce sera partie remise.

En revenant vers le stationnement, au petit marais, il y a des fuligules à collier.

Voici le mâle.

Puis la femelle sur une branche d’arbre sortant de l’eau.

Pour terminer ma série, le couple.

Un grand héron s’est également approché du lieu où se tenait les fuligules à collier.

C’est une espèce que j’aime bien photographier, d’années en années, différentes randonnées où je le rencontre.

Lorsqu’il est arrivé sur cette branche.

Le bec grand ouvert

Il avait une plume déplacée, prête sans doute à tomber.

Je n’ai pas vu toutes les espèces que j’espérais, mais de belles observations et un jour, je réussirai à prendre en photo cette buse à épaulettes ainsi que le troglodyte des forêts qui est sur ma liste depuis 2 ans.

Je termine cette belle journée avec 60 espèces dont 3 lifers.

Publicités

C’est une journée très venteuse si bien qu’on passe du soleil avec un beau ciel bleu à une température nuageuse en l’espace de quelques minutes.

Durant la semaine, avec un redoux incroyable, le tapis de neige a diminué beaucoup dans les champs donc ma première sortie pour aller à St-Blaise voir le bruant vespéral n’a rien donné, il n’est plus là, ni la chouette lapone.

Donc, je dois trouver une autre alternative en espérant que le vent cessera, je décide de tenter ma chance à l’Ile-des-Soeurs pour voir le moqueur polyglotte.  C’est une rareté pour nous, je l’ai croisé régulièrement lors des mes randonnées en Floride et même au Texas, ce serait ma deuxième fois seulement au Québec.

Arrivée sur les lieux, il est sur une pancarte de stationnement.  J’attends patiemment qu’il retourne dans les baies d’argousier.

Cette première photo dans ces baies

Il s’est envolé vers un autre arbre où j’ai pu bien le photographier alors que le soleil est ressorti.

Il n’a pas chanté durant ma courte présence, je me souviens par contre de ma première rencontre avec cet oiseau.  Il peut interpréter à peu près tous les sons, allant de la sirène d’une voiture de police à la cloche d’une école.  La toute première fois, il m’a même persuadé qu’il y avait un cardinal rouge alors que c’était lui qui interprétait à merveille ce chant.

Je me demande quel chant il aurait fait depuis qu’il se trouve à cet endroit.

Donc, courte journée de photographie puisque les vents sont trop forts, peu d’oiseaux osent les braver.

Je termine cette courte journée en ajoutant une espèce pour un total de 37 espèces dont 2 lifers.