Tag Archive: Grèbe à bec bigarré


Il fait très beau, mais je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à la photographie.  Je décide d’aller au Parc de la Frayère car il n’est pas trop loin de chez-moi.  De cette façon, je peux faire un peu de photos et revenir le temps voulu.

Je me dirige toujours au quai flottant lorsque j’arrive à ce parc afin de voir s’il y a quelque chose d’intéressant.

J’arrive au bon moment où une petite famille de grèbe à bec bigarré n’est pas loin du quai et dans le bon angle du soleil.

Les jeunes mettent la tête dans l’eau mais n’ont pas le réflexe de plonger pour chercher de la nourriture.  C’est encore les parents qui les nourrissent.

Voici la photo d’un des jeunes.

Avec un des parents afin de lui demander de la nourriture.

Alors qu’un parent revenait après avoir pêché un petit poisson.

J’ai pris la photo du parent qui se reposait un peu.  Pause très bien méritée d’ailleurs.

Ne trouvant plus assez de nourritures à cet endroit, le parent a attiré ses jeunes en avant du quai, pour moi, c’était maintenant contre-jour.  La fin de ma prise de photos, mais pas de mon observation.

Espérant qu’ils reviennent du bon côté du quai, mon regard s’attarde à un carouge à épaulettes.

Comme c’est tranquille au quai, je décide d’aller au pont.

A regret, c’est très tranquille également.  Seule une paruline jaune est présente.

Je dois m’en aller.

Je termine cette courte journée avec 53 espèces dont 7 lifers.

C’est une belle journée, enfin le printemps, un oiseau qu’on ne voit pas souvent soit le gobemoucheron gris-bleu m’attire au Parc de la frayère.  J’ai déjà eu l’occasion de le voir une fois au Québec et de réaliser des photos, c’est toujours plaisant de le revoir surtout qu’ils ne sont pas nombreux à venir nous visiter.

Manque de chance, je crois l’avoir vu au sommet des arbres, pas assez longtemps pour bien le confirmer, pas eu le temps de faire mon focus sur lui, il s’est envolé plus creux dans le boisé.

Je vais donc au petit quai afin de voir si les canards sont assez près pour des photos, ils se tiennent souvent dans le milieu ou le fin fond de l’étang.

C’est un canard colvert qui passe le premier, assez près pour réaliser cette photo.

Ensuite, ce fût les canards souchets qu’on reconnait facilement avec leurs becs larges.

Le mâle est bien sûr plus coloré que la femelle, comme dans presque toutes les espèces d’oiseaux d’ailleurs. Ils doivent être beaux pour attirer une femelle.  La femelle doit se faire plus discrète, moins voyante, afin de protéger le nid surtout lorsque les juvéniles naissent.

Voici le mâle, il se nourrit à la surface de l’eau.

Voici la femelle, bec très large.

Pour finir, voici le couple car ils ne sont jamais très loin l’un de l’autre habituellement.

Le canard chipeau arrive mais se fait un peu plus discret, ils sont quand même assez près pour de belles photos.

Voici le mâle, j’aime beaucoup ses plumes légèrement orangées sur le dos qu’on distingue à peine cependant.

Voici le couple

Courte présence d’un grèbe à bec bigarré.  Ce n’est pas ma meilleure photo puisqu’il n’a jamais approché.

Pendant le temps où j’attendais la venue des canards, un beau Martin-pêcheur d’Amérique est venu se poser sur une branche d’un arbre dépourvu de feuilles. C’est le type de branche qu’il aime pour en faire son perchoir et mieux voir dans l’eau.

C’est une belle femelle puisqu’elle a une ceinture brun-roussâtre.  C’est d’ailleurs un des oiseaux qui fait exception à la règle car c’est la femelle qui est plus belle que le mâle.  On reconnait le mâle car il n’a pas de ceinture brun-roussâtre et a le ventre complètement blanc.

Pour les autres canards, ils se tiennent si loin qu’on les reconnait à la jumelle ou mieux, à la lunette.

Je termine ainsi ma journée avec 26 espèces dont 3 lifers.

Dundee – 16 avril 2016

Il fait très beau, je décide de retourner à Dundee tôt ce matin afin d’avoir ma chance de voir et photographier les grues du Canada sans le flou de condensation de l’après-midi.

Je commence le sentier de la digue aux aigrettes.

Je vois déjà une bernache du Canada en train de couver semble-t-il car elle ne quitte pas son nid.

Bernache du Canada _MG_7695

J’arrive à une cache où juste en face, une grue du Canada est en train de couver ses deux oeufs.

Non seulement, j’ai mes photos de la grue du Canada, ici, au Québec, c’est également un lifer pour moi puisque la dernière fois, je l’avais vue mais sans pouvoir la photographier.

La voici au nid en train de couver ses oeufs.

Grue du Canada_MG_8074

Lors de l’échange de garde car les deux parents couvent les oeufs à tour de rôle.

Grue du Canada_MG_8136

J’ai réussi à prendre en photo lorsque la grue du Canada chante.

Grue du Canada _MG_7796

Une photo de la grue en train de revenir tranquillement vers le nid.

Grue du Canada_MG_8211

Au retour d’un des parents pour prendre la relève.

Grue du Canada_MG_8205

Et cette dernière alors qu’un parent tourne les oeufs et s’assure d’avoir assez de foin pour les garder au chaud et hors de l’eau.

Grue du Canada _MG_7998

J’ai pris ces photos des grues du Canada à différentes heures de la journée, cependant, je tiens à laisser les photos ensemble pour cet article.

Je me suis rendue à l’observatoire où j’ai entendu des râles de Virginie, sans les voir cependant.

J’ai également pu photographier un pic maculé dans ses couleurs printanières soit un rouge ardent au niveau de la tête et de la gorge.

Pic maculé_MG_7874

Un peu après l’observatoire, j’ai vu trois balbuzards pêcheurs me survoler avec un restant de poisson dans les serres.

Balbuzard pêcheur_MG_7915

Je n’ai pas fait le tour au complet, l’autre partie du sentier est à contre-jour à l’heure qu’il est.  De plus, on commence à voir un flou de condensation pour les oiseaux se trouvant trop loin.

Je reviens sur mes pas d’où j’ai réalisé les photos de la grue du Canada.

Pas tellement loin du nid, dans la petite rivière, je vois passer un grèbe à bec bigarré.

Voici la photo près des herbes, ce qui donne une couleur chaude à l’eau

Grebe a bec bigarre _MG_8091

Celle-ci alors que le grèbe rentrait dans l’eau comme un sous-marin. Il rentre en premier la partie de la gorge et se laisse ainsi caler dans l’eau.

Grebe a bec bigarre _MG_8094

Cette dernière alors qu’il est vraiment très près de moi où l’on distingue un peu son reflet.

Grèbe à bec bigarré_MG_8097

Ce fût encore une magnifique journée !! 🙂

Je la termine avec 65 espèces dont 5 lifers.

 

Dundee – 24 juin 2015

Depuis longtemps, j’entends parler de Dundee et de la présence des Grues du Canada, c’est donc ma destination pour aujourd’hui.  Il fait beau mais humide, j’espère avoir la chance de les voir.

Je commence dans la région de Dundee car le long d’un chemin, un viréo à gorge jaune a été vu au cours des derniers jours, j’espère qu’il y sera encore malgré que nous sommes un jour de congé.

Je m’arrête près d’un boisé et j’attends.  C’est un viréo aux yeux rouges que je réussis à prendre en photo. Il doit avoir une famille à nourrir car c’est la première fois que je le vois avec un insecte dans le bec.

Viréo aux yeux rouges _MG_3391

Par la suite, c’est le chant de la paruline couronnée qui attire mon attention.  Plus tôt en saison, j’avais eu l’opportunité de la prendre en photo, voici qu’elle vole encore d’un côté à l’autre du chemin.

J’ai encore le loisir de la prendre en photo, un peu différente de la première fois.

On voit très bien ses barres sur le dessus de la tête et sous le menton, ainsi que les gros pois sur le ventre.

Paruline couronnée _MG_3405

Celle-ci, un peu plus de face afin de montrer d’autres détails de cette belle paruline couronnée !

Paruline couronnée _MG_3422

Le défi avec ces parulines couronnées, c’est qu’elles se tiennent à l’ombre alors qu’il fait plein soleil sur les feuilles, pas évident de ne pas les brûler.

Je n’ai finalement pas vu le viréo à gorge jaune, malgré l’attente, donc, je décide d’aller à la digue aux aigrettes pour voir la Grue du Canada.

En arrivant, c’est le Tyran tritri qui se montre très coopérateur et se laisse photographier à souhait. C’est la première fois que je photographie cet oiseau sur les fruits du vinaigrier.

Tyran tritri _MG_3551

J’ai le bonheur de le photographier par la suite sur une branche, endroit qu’il aime bien s’installer pour chasser les insectes et ainsi se nourrir.

Tyran tritri _MG_3594

Je continue à faire le tour, aucune présence jusqu’à maintenant de la Grue du Canada.

J’arrive à l’observatoire. Je monte en haut et droit devant moi, sur une branche d’arbre, se tient un Balbuzard pêcheur avec un gros poisson.

Alors que je commence à le prendre en photo, un autre balbuzard arrive avec son poisson.  Il est cependant en difficulté, il tient son poisson que par une patte et pendant qu’il vole, il essaie de remonter le poisson pour le prendre avec sa deuxième patte. Il a failli frapper avec son poisson le premier Balbuzard pêcheur qui a déjà entamé son poisson !!!

Balbuzard pêcheur_MG_3826

Il continue sa route par la suite pour se percher sur une branche, un peu plus loin de l’autre Balbuzard pêcheur et plus près de moi.

Je l’ai donc en plein vol avec son poisson !

Balbuzard pêcheur_MG_3815

Une fois sur la branche, il essaie de monter le poisson pour commencer à le manger, il doit avoir peu d’expérience car il a laissé tomber son poisson. 😦

Je le prends donc en photo alors qu’il vole en descendant pour essayer de retrouver son si gros poisson.

Balbuzard pêcheur _MG_3883

Finalement, il n’a jamais pu le retrouver, du moins, pas pendant que je suis restée en haut de l’observatoire.

Un troisième Balbuzard pêcheur est arrivé sur une branche, sans poisson.

Balbuzard pêcheur _MG_3864

Je n’avais jamais eu la chance au Québec d’avoir l’opportunité d’observer des Balbuzards pêcheurs aussi longtemps et ce, droit devant moi. Je me sens vraiment chanceuse !!

Je descends et je continue à suivre le sentier.  C’est deux grèbes à bec bigarré immatures que je vois sur l’eau, facile à reconnaître avec les couleurs qu’ils ont lorsqu’ils sont immatures.

Je peux les photographier, mais je n’aperçois pas les parents.

J’espère qu’ils ne sont pas loin car je les trouve encore trop jeunes pour subvenir à leurs besoins !

Grèbe à bec bigarré _MG_3911

Pour finir, c’est un Jaseur d’Amérique que je réussis à prendre en photo, malgré qu’il n’est pas très près, j’arrive à trouver un angle pour le dégager des branches.

Jaseur d'Amérique _MG_3941

Je termine la boucle et je n’ai pas vu la Grue du Canada !  Ce n’est que partie remise, je reviendrai un jour.

Je finis cette journée avec 98 espèces dont 6 lifers.

 

Je peux faire de la photo seulement à la fin de l’après-midi, si bien que je décide d’aller près de chez-moi, soit au Parc de la Frayère.

J’ai pour habitude de me diriger toujours vers le marais à mon arrivée, c’est ce que je fais encore !

Sur le marais, il y a un va et vient de deux grèbes à bec bigarré, de loin, je vois qu’ils ont 6 bébés.  J’ai pris une photo uniquement pour être en mesure de les compter.

Donc, voici une première photo d’un grèbe à bec bigarré ayant réussi à pêcher un têtard selon moi.

Grèbe à bec bigarré _MG_2680

Ensuite, ce grèbe est venu prendre son bain pas tellement loin du quai.  Voici une des photos de ce comportement.

Grèbe à bec bigarré _MG_2096

Un peu loin dans le marais, il y a un bihoreau gris, mon premier de cette année.

Je le prends en photo alors qu’il a le bec très grand ouvert.

Bihoreau gris _MG_1969

J’ai une chance incroyable, il est tellement près du quai flottant que je dois changer de lentilles pour le prendre au complet sur la photo.

Bihoreau gris _MG_2402

C’est la première fois que je vois le bihoreau nager au lieu de marcher sur le fond de l’eau ou sur un tronc.  Ça vaut une photo pour mémoriser cet instant !

Bihoreau gris _MG_2546

Cet après-midi, il y a facilement 5 ou 6 bihoreaux gris sur le marais !! Il me semble que ça fait longtemps que je n’en ai pas vu autant.

Quand j’ai connu le Parc de la Frayère, les gens l’appelaient le parc aux bihoreaux car ils étaient alors nombreux !

Ensuite, j’ai photographié un merle d’Amérique sur une motte de terre s’avançant vers le marais.

Merle d'Amérique _MG_2247

Alors que je fais le tour du marais, un petit oiseau sur une branche attire mon attention.  C’est un juvénile Oriole de Baltimore !  Assez grand pour sortir du nid, mais il n’a pas encore l’instinct de se nourrir lui-même.

Une petite photo et je quitte pour ne pas empêcher les parents de venir le nourrir

Oriole de Baltimore _MG_2234

La journée est déjà terminée !!!

Heureusement l’été, le soleil se couche plus tard, ce qui nous permet de faire de la photographie tardivement et profiter d’une lumière douce.

J’ai passée  deux heures au parc, c’est tout ce qu’il me faut pour être heureuse et revenir avec de belles photos et de belles observations !

Je suis rendue à 93 espèces dont 6 lifers !

Tout est nuageux, aucune luminosité, je commence donc à travailler, me disant que je ne ferais pas de photos aujourd’hui.

Je reçois un appel pour me dire qu’il y a une bernache cravant au Parc des voiles, qui n’est pas très loin de chez-moi !

Une rareté si près, comment dire non ! Surtout un lifer pour moi au Québec !!!

Donc, je m’y rends, je les repère car il y en a deux ! 🙂

Je commence quelques photos à partir du stationnement et ensuite comme elle se dirige vers Varennes, j’emprunte le sentier qui se rends à la plage.

Je demeure cependant dans le sentier, je ne veux pas me rendre sur la plage, je crains que les bernaches ne restent pas aussi près.

Voici l’une des photos que j’ai prise à ce moment-là, recadrée il va sans dire !

Bernache cravant _MG_5473

Sans me rendre vraiment compte, le ciel nuageux a été remplacé par un ciel bleu !!

Si bien que les prochaines photos, sont prises au soleil, une, quelque peu contre-jour !

Celle-ci sur l’eau

Bernache cravant_MG_5646

Cette dernière, retournant sur la plage, un peu contre-jour cependant.

Bernache cravant _MG_5659

Maintenant qu’il fait beau, je n’ai pas envie retourner à mon travail comme j’avais pensé au début, je suis juste à côté du Parc de la frayère, pourquoi ne pas aller voir s’il y a des oiseaux !!

Je vais donc au pont pour voir ce qu’il y a car la dernière fois, je n’avais pas été déçue côté parulines.

Finalement, c’est un moucherolle phébi qui fait du va-et-vient sous le pont.  Il y a surement un nid, donc, je m’éloigne pour la laisser et venir à sa guise.

J’ai réussi malgré tout à la prendre en photo alors qu’elle est sur une branche, prête à aller porter un insecte pour nourrir ses bébés.

Moucherolle phébi _MG_9414

En regardant de l’autre côté du pont, où s’entasse plusieurs pierres, je vois un petit vison…wow !!  On ne le voit pas souvent, mais là, il est très actif !

Je réussis cette photo, alors qu’il regarde dans ma direction (Je suis sur le pont et lui complètement en bas, plus loin dans les pierres)

Vison _MG_9479

A ma grande surprise, il attrape un poisson, pas tellement moins gros que lui, il a surement une famille à nourrir !!

J’ai pris cette photo alors qu’il courrait (et c’est pas peu dire) sur les rochers. Entre les rochers, il y a un vrai labyrinthe que seul le vison arrive à s’y camoufler à sa guise !

Vison _MG_9474

Il a disparu sous les pierres, surement pour déguster ce poisson, seul ou en famille !!

J’ai continué mon chemin pour le laisser tranquille, je suis alors été voir au marais.

Au loin, il y avait deux grèbes à bec bigarré qui avaient fait un nid, je les vois, à tour de rôle quitter le nid pour aller chercher de quoi et revenir alors que l’autre part.

Le nid est bien caché, très difficile de voir s’il y a des bébés ou non déjà.

Je tente malgré tout de prendre une photo, car ils sont loin,  je réussis cette photo alors que le couple est ensemble.

Le résultat est quand même pas si pire !

Grèbe à bec bigarré _MG_9506

Plus près, se tenait un quiscale bronzé qui tentait lui aussi de se nourrir d’insectes.

Voici la photo que j’ai pu réaliser alors qu’il cherchait dans les joncs.

Quiscale bronzé _MG_9552

Finalement, une journée où je ne pensais pas faire de photos avec le ciel si nuageux, s’est avéré une superbe belle journée, avec un beau ciel bleu, une rareté et de très belles surprises.

Je termine donc avec 86 espèces dont 5 lifers avec la bernache cravant que je n’avais jamais photographié au Québec.