Tag Archive: Greater Yellowlegs


C’est une très belle journée, un moucherolle à ventre jaune vu la veille au Parc Armand-Bombardier et André-Corbeil-dit-Tranchemontagne me décide à aller tenter ma chance.

A mon arrivée, le marais était totalement contre-jour.  Je crois l’avoir aperçu, mais je n’ai pas eu le temps de prendre une photo, je ne saurai jamais si c’était vraiment le moucherolle à ventre jaune ou pas.

Je décide d’aller me promener un peu plus en forêt en attendant que je puisse réaliser de bonnes photos au marais.

J’aperçois un pic chevelu, j’ai le temps de prendre cette photo

Il y a plein d’immatures pics flamboyants.

J’ai l’opportunité d’être près d’un jeune pic lors de son nettoyage des plumes.  On distingue alors très bien ses plumes jaunes à la queue.

J’ai pris également cette photo alors qu’il s’était étiré l’aile pour la nettoyer.

En revenant vers le marais, je peux enfin photographier le moucherolle phébi, un autre immature.

En train de se nettoyer les ailes lui aussi !

C’est la période des immatures, je vois aussi ce bruant chanteur, du moins, c’est ce que j’ai identifié.

Je vais diner et je décide d’aller à la Sablière de St-Lazare voir s’il y a présence de limicoles.

L’endroit a beaucoup changé depuis que je n’avais pu y venir.  Les hirondelles ne semblent plus y nicher, l’eau s’est rempli si bien qu’on a l’impression d’avoir perdu des sentiers.

Malgré tout, je repère un grand héron.  Je n’ai pas le temps de l’approcher car il s’envole, d’où cette photo.

Il y a quelques limicoles, vraiment très peu.  J’ai le plaisir de photographier ce Grand chevalier.

Très joli avec sa patte en l’air, comme s’il dansait !! 🙂

Il semblait trouver de quoi se nourrir.

Puis, il y a deux bécasseaux minuscules.

J’ai eu le temps de le photographier également de dos, ils étaient très actifs au niveau de recherche de nourriture.

Il y a également un pluvier semipalmé, c’est un de mes limicoles préférés.  Pour le photographier, faut suivre son tempo.  Il fait quelques petits pas, s’arrête un peu, et repart aussitôt.  Donc, faut être prêt à déclencher lorsqu’il s’arrête un peu.

Ils sont tellement mignons !

Vînt le tour maintenant au Pluvier kildir.  Ils ont deux colliers et plus grands que les pluviers semipalmés.

A ce temps-ci, ils ne montrent plus leur plumage orangé au croupion.

J’ai la chance d’avoir aussi un Goéland à bec cerclé, très près.

En train d’hérisser ses plumes.

La luminosité tombe de plus en plus, les dernières photos ont été prises sans la présence de soleil.  Je décide donc de mettre fin à cette merveilleuse journée.

A la sortie, il y a 3 tyrans tritri.  J’en photographie un sur le fil d’électricité.

Je termine donc avec 67 espèces dont 8 lifers et le coeur remplit de joie d’avoir enfin pu revoir des limicoles !

Il fait tellement beau que je décide d’aller photographier les oiseaux sur le Rang du fleuve à St-Barthélémy.

Comme l’eau est haute, à regret pour les habitants de ce rang, les oiseaux y sont nombreux et près de la route.

Il y a un côté de la route qui malheureusement est tellement contre-jour que je dois me concentrer de l’autre côté pour la photographie.

Je n’ai pas à marcher, toutes les photos ou presque, sont prises avec un coussin de fenêtre.

C’est un beau chevalier solitaire que je repère en premier.  C’est sur lui que je me concentre pour réaliser mes premières photos.

Très facile à reconnaître avec son cercle oculaire blanc au niveau des yeux.

Une seconde photo où on voit son reflet dans l’eau.

Le petit chevalier est également présent.  Bien que j’ai la chance de le photographier à l’automne, je ne peux m’empêcher de le photographier à nouveau.

Il était trop beau dans ce décor pour ne pas prendre une photo !

Celui-ci était également trop beau pour ne pas être pris en photo.

Il y a beaucoup de quiscales bronzés.  Ils sont tellement beaux avec le reflet du soleil, j’ai pris cette photo.

Je ne peux résister à photographier les merles d’Amérique.

Le voici avec sa fière allure.

En prenant son bain dans l’eau froide, les ailes toutes gonflées.

Un peu plus loin, je vois un couple de vacher à tête brune.

Voici le mâle.  Il se tenait plus dans l’herbe.

Voici la femelle, qui se tenait dans la partie inondée.

Il y avait des étourneaux sansonnets, par contre, ils étaient dans l’herbe donc plus difficile à prendre une photo.

Voici la seule photo que j’ai pris d’ailleurs. J’aime beaucoup leur plumage au printemps.

Le grand héron s’y trouve également puisque l’eau est haute, donc les poissons se retrouvent dans le champs. Je l’aime beaucoup dans ce décor.

Je retourne à l’endroit où se tenait les merles d’Amérique.  Surprise, il y a deux bécassines de Wilson !!

Elles sont loin, mais j’arrive à faire une photo tout de même.

Bien que j’aime les oiseaux, je ne peux toutefois pas m’empêcher de prendre une photo de paysage de temps à autre.

Cette grange était vraiment trop magnifique avec les reflets pour ne pas la photographier.

Au même endroit, il y a une grande aigrette qui a pour collation, une grenouille.

Elle était loin, j’ai quand même eu le temps de prendre cette photo.

Après le diner, je décide d’aller au Rang de la Rivière Sud-Est à Maskinongé puisque je n’étais pas très loin.

Il y bien entendu présence du petit chevalier. Dans un tel décor, comment ne pas prendre une photo !!

Il y a aussi quelques quiscales bronzés.

Je réussis à cet endroit de photographier un grand chevalier.  Sur le rang du fleuve, je n’avais pas réussi à en prendre un en photo.

Il se tenait au bord de l’eau afin de trouver de quoi se nourrir.

J’ai eu l’opportunité de photographier un pluvier kildir avec son croupion brun-roussâtre très visible alors qu’il nettoyait ses plumes.

Cette photo où il ébouriffait ses plumes, trop mignon.

La grande aigrette se promenait également en quête de petits poissons.

J’allais partir quand mon oeil fut attiré par un oiseau quelconque.  C’était un grand héron avec un brochet !!!

Je n’aurais jamais cru qu’il était pour réussir à avaler ce poisson, mais il l’a fait.  Ce brochet est de la grandeur de son corps !!

Il a failli l’échapper quand il a voulu possiblement changer l’orientation pour l’avaler.

Fort heureusement pour lui, il l’a rattrapé.

Le voici en train de l’avaler… incroyable !

Inutile de vous dire qu’il n’est pas resté pêcher.  Il s’est envolé vers une destination quelconque, surement pour réussir à le digérer.  Je n’en revenais pas.

Heureusement que mon regard fût attiré vers lui.

Je viens d’assister à toute une scène et j’ai eu l’opportunité de photographier le tout.

Toute une journée de belles rencontres et d’opportunités !!!

J’ajoute beaucoup d’espèces pour un total de 44 espèces dont 4 lifers.

Quelle belle journée !!!

Merci de vos visites et commentaires ! 🙂