Tag Archive: Greater White-fronted Goose


C’est encore une très belle journée, pas trop froide.

Je me dirige vers St-Césaire pour voir et photographier le cygne tuberculé.

A mon arrivée, je me rends compte que nous sommes très loin de la rivière, si bien que finalement, cette journée sera plus une journée de très belles observations qu’une journée de photographie.

J’ai tout de même pris quelques photos pour le plaisir d’avoir un souvenir de cette belle journée.

Au début, j’avais repéré l’oie rieuse qui se promenait sur la rivière.

Comme j’étais très loin, mes photos sont très recadrées et moins bien détaillées.

Je ne voyais pas le cygne tuberculé, donc, je pensais qu’il n’était pas encore là.  Un observateur me dit qu’il dormait et m’oriente vers la boule blanche que j’avais pris pour une grosse boule de neige, c’était le cygne.

Je n’ai pu photographier son réveil, mon focus n’a pu se faire sur ce cygne car il était entouré de beaucoup de bernaches du Canada.

Voici deux photos dans l’eau que j’ai pris avec ce long cou majestueux.

Sur celle-ci, on distingue un peu plus la bosse noire près de la racine d’où le nom de cygne tuberculé.

Dans l’après-midi, je décide d’aller à St-Louis-de-Gonzague car une oie à bec court a été vue et photographiée la veille.  Comme j’ai manqué ma chance de voir cette oie à l’Ile Ste-Thérèse, je tente ma chance.

Sur la route pour y aller, je vois une belle buse à queue rousse.  Je réussis à m’arrêter sans la faire s’envoler.

Voici la photo sur la première branche.

Elle prit un peu plus tard son envol, par bonheur, pour s’approcher plus près de l’auto.

Arrivée à St-Louis-de-Gonzague, malheureusement, les oies des neiges sont loin contrairement à la veille, du moins, c’est ce qu’on m’a dit.

J’ai attendu quelques heures afin de voir si l’oie à bec court arriverait, mais en vain.

J’ai tout de même eu l’occasion de prendre quelques photos des oies des neiges.

Lors d’une envolée car un avion qui passait assez souvent les faisaient levées.

J’ai ciblée un petit groupe alors qu’il voulait amerrir sur la glace.

J’ai pris ces deux oies des neiges alors qu’elles ont passées plus près de moi.

Une oie de Ross a été vue par un observateur, malheureusement, comme elles étaient très loin, je ne peux être certaine de l’avoir photographiée parmi le groupe.

Il est temps que je retourne chez-moi.

Ce ne fût donc pas une journée de photos mais une journée de très belles observations somme toute car on ne voit pas très souvent des cygnes et l’oie rieuse.  L’oie rieuse, on peut la voir au printemps et l’automne, quand au cygne, c’est exceptionnel dans ma région.

Je termine cette très belle journée avec 43 espèces dont 2 lifers.

C’est une très belle journée, je me rend à St-Mathias-sur-Richelieu, au Parc des Voiles car une bernache nonnette a été vue.  J’espère bien la voir car c’est une bernache que je n’ai jamais eu l’opportunité de la voir et photographier.

Sur place, il y a plein de bernaches du Canada qui dorment et d’autres sont sur l’eau.

J’essaie de trouver cette bernache nonnette parmi toutes les bernaches car jusqu’à maintenant, personne ne l’a aperçue.

Je repère dans le groupe, une bernache de Hutchins.  Elle est identique à la bernarche du Canada sauf qu’elle st plus petite et son bec est plus court également.

Sur cette photo, c’est la première que l’on voit

Bernache de Hutchins_MG_4571

Pendant que je continue mes recherches, à l’extrémité droite du parc, il y a plusieurs grands harles.  J’en profite donc pour faire une photo du groupe.

Grand harle_MG_4665

En revenant, une oie rieuse est vue par plusieurs observateurs et photographes, dont moi.

Fallait vraiment bien observer, car le bec dans les plumes, seule sa tête plus brune et le blanc au-dessus du bec pouvait nous permettre de l’identifier.

Par contre, sa tête levée, son bec orange nous permet de la reconnaître alors facilement.

Voici lorsqu’elle s’est levée alors que plusieurs bernaches du Canada avaient déjà commencées à s’envoler vers un autre lieu, ou tout simplement, allées sur l’eau.

Contrairement à une bernache, les stries noires permettent également de bien l’identifier.

Oie rieuse_MG_4735

Alors que plusieurs bernaches quittent, elle n’ose vraiment pas aller à l’eau, elle se recouche sur la glace.

Oie rieuse _MG_4750

Je n’ai pas vu la bernache nonnette.

Je décide alors de descendre le long du richelieu dans l’espoir de la trouver dans les environs.

Finalement, c’est un groupe de Garrots à oeil d’or que j’aperçois.

Je m’arrête le temps de faire quelques photos.

Le courant étant assez fort à cet endroit, pas facile d’avoir ce garrot dans ces petites vagues. Ce qui n’empêche pas le mâle de faire sa parade nuptiale.

Garrot à oeil d'or_MG_4883

A cet endroit, l’eau est un peu plus calme, je reprends donc une photo du couple

Garrot a oeil d'or _MG_4905

J’ai cherché en vain cette bernache nonnette, je ne l’ai jamais vue.  Ce sera pour une prochaine fois.

Dans l’après-midi, il fait chaud à l’extérieur, mais il y a une condensation entre l’eau froide et le soleil, si bien que si l’oiseau ou le canard que je veux photographier est loin, il est impossible de réaliser une belle photo, il y a un flou automatique dû à cette condensation.

Tous les autres espèces que j’ai alors vu comme les fuligules à collier, pluvier kildir, canard pilet, merle d’Amérique et autres sont notés dans mon feuillet ebird, mais sans photos.

Je termine donc cette merveilleuse journée avec 47 espèces dont 3 lifers.