Tag Archive: Grand héron


Comme il fait beau, je vais aux Rapides de Lasalle, j’espère y voir plusieurs espèces de canards et surtout, si j’ai la chance, les harles huppés s’ils sont encore présents cette année.

A mon arrivée, je regarde sur les branches au belvédère, au cas où le martin pêcheur d’Amérique serait là comme au mois de février, mais non, il ne semble pas de retour.

Je poursuis donc au premier pont.  Je constate qu’il y a plusieurs nids de bernaches du Canada.  De plus, l’eau est encore très haute dû à notre printemps très pluvieux.

Voici une photo non loin du nid.

Se promenant sur l’eau

Je pense que c’est une parade nuptiale qu’ils ont fait sous mes yeux, je n’ai pas pu capter toute la scène à regret, je ne m’y attendais vraiment pas.

J’aperçois également ma première Grande Aigrette de cette année.  Elle ne resta pas longtemps mais assez pour immortaliser ce moment.

En me rendant au second pont, je suis surprise de ne pas voir plusieurs canards.  Quelques colverts, mais pas de canard d’Amérique, ni de harles couronnés.  L’eau est vraiment très haute aussi.

Il y a cependant une tortue qui attire mon attention sur un rocher, comme l’eau est haute, il n’y a pas beaucoup de rochers hors de l’eau.  Je n’arrive pas à l’identifier sur le moment,  Lors de mes recherches le soir même, j’ai réalisé que c’est une tortue géographique.

Les  deux pattes à l’arrière bien étirées.

Au troisième pont, je vois un couple de harles huppés, ils sont là !!  Je suis tellement contente.  Ils étaient si près et contrairement à l’an passé, la femelle est très active ce qui me permet de réaliser des photos de cette femelle et non juste du mâle.

J’ai tellement de belles photos que j’aurais pu écrire un article que sur eux.

La voici avec un poisson

Le mâle aussi a réussi à prendre un poisson

La femelle a essayé de s’installer sur un des rochers hors de l’eau, sauf qu’elle n’était pas confortable pour s’y coucher, donc, elle n’a finalement pas demeurée longtemps dessus.

Le mâle où l’on distingue sa tête huppée, comme il est beau.

On distingue très bien son bec dentelé après avoir chassé des canards colverts.

Le mâle en faisant sa parade nuptiale, j’ai pris cette photo à la fin de cette parade.

Une photo de cette femelle alors qu’elle était vraiment très près de moi.

Alors que le couple d’harles huppés dormaient, j’ai eu la visite très brève d’un bruant familier, le temps d’une pose.

Sur un tronc d’arbre dans l’eau, il y avait également une autre tortue, selon mes recherches, c’est une tortue à oreille rouge.

En revenant vers le second pont, il y a un canard chipeau.  J’ai le bonheur de faire quelques photos avant qu’il se cache parmi les herbes.

Entre le second pont et le premier, je vois également un grand héron.  J’ai plusieurs photos de grand héron, mais, c’est toujours un plaisir de les observer et les photographier encore et encore.

Alors qu’il essaie de prendre un poisson en se promenant très doucement dans l’eau.

En vol, afin de s’approcher du bord, dans l’espoir d’avoir plus de chance pour pêcher.

Ce qui complète ma superbe journée aux Rapides de Lasalle.

Je finis donc avec 63 espèces dont 3 lifers.

Publicités

Par ce très beau temps, je décide d’aller faire un tour à l’Ile-des-Soeurs car plusieurs espèces ont été vues la veille par temps nuageux, j’espère avoir la chance de les voir et les photographier afin de les ajouter à ma liste.

Au tout début de l’Ile-des-Soeurs, à l’arrière de l’édifice Bell, il y a maintenant deux moqueurs polyglottes.  Je l’ai fait en février, par temps froid, j’espérais les refaire plus proche, dans un bel angle.

Je le vois dans le haut de son arbre préféré.  Je ne sais pas si c’est l’angle que je l’ai photographié, mais on ne voit pas son oeil jaune.

Il se promenait par terre, en arrière des arbustes.  C’est un peu plate de le voir avec du béton, mais sur cette photo, on distingue très bien son oeil jaune au moins.

Je me dirige par la suite au Domaine St-Paul.

En arrivant, je commence le sentier pour aller vers la buse à épaulettes, c’était un des oiseaux que j’aurais aimé photographier.

Je commence par un pic maculé.  Ce n’est pas le mâle à regret, car les couleurs sont bien plus vives que la femelle, mais quand même, j’ai rarement pris la femelle.

Sur cette photo, on voit bien sa langue sortie.  Il s’en sert pour repérer les insectes dans les arbres afin de savoir où cogner avec son bec.

Dans la pose classique des pics.

Prêt à chercher l’endroit idéal pour trouver des insectes.

En continuant le sentier, à plusieurs endroits, j’ai vu la buse à épaulettes.  Par contre, elle n’a jamais été bien placée pour réaliser une photo.  Trop haute, ou encore, trop de branches devant elle.  Ce sera partie remise.

En revenant vers le stationnement, au petit marais, il y a des fuligules à collier.

Voici le mâle.

Puis la femelle sur une branche d’arbre sortant de l’eau.

Pour terminer ma série, le couple.

Un grand héron s’est également approché du lieu où se tenait les fuligules à collier.

C’est une espèce que j’aime bien photographier, d’années en années, différentes randonnées où je le rencontre.

Lorsqu’il est arrivé sur cette branche.

Le bec grand ouvert

Il avait une plume déplacée, prête sans doute à tomber.

Je n’ai pas vu toutes les espèces que j’espérais, mais de belles observations et un jour, je réussirai à prendre en photo cette buse à épaulettes ainsi que le troglodyte des forêts qui est sur ma liste depuis 2 ans.

Je termine cette belle journée avec 60 espèces dont 3 lifers.

Belle journée ensoleillée et chaude pour un 17 avril, je commence donc par aller à Baie-du-Febvre car plusieurs canards y sont vus et j’espère les avoir pas trop loin.

Comme c’est contre-jour le matin, par le sentier, je peux marcher jusqu’à l’autre côté des bassins en demeurant derrière la clôture.  Je n’avais jamais remarqué que j’y avais accès, à moins que ce soit temporaire au printemps.

Plusieurs observateurs y sont ainsi que quelques photographes.

Je demeure sans trop bouger dans l’espoir que les canards viennent plus près.

Je réussis à prendre la photo d’un fuligule à tête rouge.

Fuligule à tête rouge_MG_8444

Par la suite, j’ai le bonheur qu’un groupe de petits garrots approche.  Je réussis donc ma première photo de cette espèce. J’aime les reflets de la tête du mâle.

Voici enfin la photo du mâle du Petit garrot (lifer pour moi).

Petit garrot_MG_8408

En revenant, je vois un bruant chanteur sur une quenouille, impossible de ne pas le prendre en photo.

Bruant chanteur_MG_8538

Je reviens à la maison, j’ai des trucs à faire.

Vers 15h00 environ, j’ai l’idée d’aller aux Rapides de Lasalle.  Je sais qu’il y a un harle huppé qui a été vu durant la semaine, mais comme il est déjà tard, je me demande si ça vaut vraiment le coup d’y aller.  Finalement, il fait tellement beau à l’extérieur, je décide d’y aller.

Je ne le regrette pas du tout, loin de là !!!

En arrivant, je vois un couple de canard d’Amérique. Je m’installe donc pour les photographier.

Voici le mâle dans ses belles couleurs du printemps.

Canard d'Amérique_MG_8836

Le revoici avec sa conjointe.

Canard d'Amérique _MG_9071

Il y a quelques bernaches du Canada, dont celle-ci que j’ai photographié.

Bernache du Canada _MG_8861

Il y a une Grande aigrette entre le deuxième et troisième pont.  Elle vient justement d’attraper un poisson.

A cette période de l’année, elle a le lore d’un si beau vert !

Grande Aigrette_MG_8548

En continuant de me promener d’un pont à l’autre, j’aperçois enfin le harle huppé !!!

L’an passé, j’avais eu la femelle avec ses bébés, mais là, j’ai le mâle dans ses si jolies couleurs, reflet vert au niveau de la tête ainsi que la présence de la femelle.

Le mâle est plus actif, se promène beaucoup, pêche également, alors que la femelle est couchée sur un rocher.

Voici quelques photos de ce si beau harle huppé.

A côté de sa femelle.

Harle huppé _MG_8657

Avec sa huppe bien en évidence.

Harle huppé _MG_8698

Alors qu’il fait la parade nuptiale pour attirer la femelle, très impressionnant à voir et à entendre.

Harle huppé _MG_8997

Tout simplement, parce que j’aime également cette photo. La couleur de l’eau va très bien avec son cou.

Harle huppé _MG_9088

Il est déjà tard pour un mois d’avril, en revenant, je vois un grand héron, impossible de ne pas demeurer encore pour quelques photos puisque j’ai encore assez de luminosité.

Le voici dans les herbes, prêt si un poisson passe par là.

Grand héron _MG_9317

Il vient de pêcher un poisson, il s’envole pour le manger dans un endroit qui lui convient davantage. J’ai le temps de faire un gros plan, je ne m’attendais pas qu’il m’approche autant !

Grand héron _MG_9262

Avec son bec ouvert, comme s’il voulait appeler les poissons pour les faire venir vers lui.

Grand héron _MG_9364

Ce fut encore une journée superbe, remplie de surprises dont 1 lifer de plus !  D’avoir également pu voir et photographier le mâle harle huppé, c’est une joie inestimable.

Je termine donc avec 71 espèces depuis le début de 2016 dont 6 lifers.

J’aime beaucoup les rapides de Lasalle, endroit que je vais régulièrement à chaque année, c’est donc ma destination choisie aujourd’hui.

Il ne fait pas très beau, couche nuageuse, mais on nous annonce du beau temps. J’ai commencé l’année en me disant qu’à moins d’avoir une grosse pluie ou tempête de neige, j’étais pour faire de la photo, donc me voici.

A mon arrivée, c’est un grand héron qui m’accueille !!

Malgré que j’ai plusieurs photos du grand héron, je ne me lasse jamais de le photographier

Sur une branche d’arbre, en train de faire sa toilette

Grand héron _MG_5883

En train de pêcher, il marche très lentement dans l’eau jusqu’à ce qu’il sent un poisson, je peux le regarder des heures et des heures !

Grand héron _MG_6001

Par la suite, c’est un carouge à épaulettes immature qui attire mon attention.  Il est sur le gazon avec son frère ou sa soeur, quémandant la nourriture à leurs parents !

Carouge à épaulettes _MG_5817

Un peu plus loin, je prends ce mâle sur le dessus des herbes… trop cute !

Carouge à épaulettes _MG_5940

C’est enfin la rencontre avec le Harle huppé !!! C’est un « lifer » pour moi, je n’en avais jamais vu.

La femelle est là avec ses bébés, très loin, mais voici tout de même les deux photos que j’ai pu réaliser

Sur la roche, avec deux bébés qu’on distingue bien

Harle huppé _MG_6019

Après s’être promenés et mangés, les voici sur une branche

Harle huppé_MG_6392

Je rencontre une personne qui vient de me dire qu’au début du sentier, il y a des Sternes Caspiennes, je retourne donc sur mes pas pour avoir l’opportunité de les voir.

La différence est évidente, surtout quand on a les deux ensemble, la Sterne Caspienne est beaucoup plus grande, ses pattes sont noires et elle n’a pas de noir au bout de son bec.

Voici les deux photos en vol que j’ai pu prendre, malgré que le soleil est plus ou moins présent.

Sterne caspienne_MG_6111

Celle-ci avec un arrière-plan des arbres

Sterne caspienne _MG_6120

Un autre « lifer » pour moi !!

Je reviens à mon endroit préféré où je peux voir des canards assez près habituellement.

C’est le Canard colvert qui est le premier à vouloir prendre la pause, se promenant tranquillement devant moi

Canard colvert _MG_6495

Un immature qui est tout seul, sans ses parents. Seul son bec orange m’a aidé à l’identifier.  Il a de très petites ailes, il n’est pas très vieux.

Canard colvert _MG_7327

J’ai eu la surprise de voir un canard d’Amérique avec son bébé, c’est la première fois que je vois un petit de ce canard. Sans la mère, je n’aurais jamais pu l’identifier seule.

Canard d'Amérique _MG_6534

Ce fût le tour au canard noir, pas toujours facile de le différencier du canard colvert !!

Son bec nous donne une bonne idée, mais la couleur de son dos beaucoup plus brunâtre que roux nous aide beaucoup !

Canard noir _MG_6528

Une grande aigrette est également venue parmi les canards pour se laisser prendre en photo !!

Sur une branche, à l’affût si un poisson passe par là !

Grande aigrette _MG_7421

Sur celle-ci, après s’être ébouriffée ses plumes !!

Grande aigrette _MG_7457

En revenant vers la sortie, là où se tenait le martin pêcheur, c’est un Tyran tritri que j’ai vu avec plaisir.

Très photogénique, c’est toujours un bonheur de pouvoir le photographier !

Tyran tritri _MG_6673

Vers la fin de la soirée, là où il y a de grosses rapides, les sternes pierregarins s’amusent à pêcher.

Celle-ci pêchait ou du moins, elle essayait et revenait se poser sur cette pierre.  On m’a dit qu’elle a passée sa journée à cet endroit.

Sterne pierregarin _MG_7644

J’ai fini cette journée par les berges de Verdun. J’avais repéré la Sterne caspienne parmi un groupe de goéland.  Malheureusement, le temps de sortir du parc des rapides et me rendre aux berges, la sterne n’est plus là.

J’ai malgré tout pris ce goéland marin après s’être lavé dans l’eau

Goéland marin _MG_6756

Je termine ma journée avec 107 espèces dont 8 lifers !!

Malgré des périodes moins ensoleillées, les oiseaux étaient présents et j’ai pu ajouter 2 nouvelles espèces et voir des bébés que je n’avais jamais observer avant.  La vie est remplie de belles surprises !!

Je ne sais pas trop où aller ce matin, il fait beau, donc finalement, je décide d’aller au marais St-Timothée afin de voir s’il y a des canards près du sentier qui finalement est également une piste cyclable.

Il ne reste plus de grands hérons, sauf un nid, tellement loin, où l’on peut apercevoir deux immatures, mais c’est tout.

Côté canard, rien de près non plus !

En continuant ma randonnée, à hauteur de l’observatoire, je vois un petit blongios traverser de mon côté.  Cependant, il est dans les joncs, si bien que je ne peux pas le voir, jusqu’au moment, où il traverse juste devant moi.  J’attends le moment où il sera plus dégagé pour réussir à le photographier.

Voici alors qu’on le distingue bien sur les joncs ou roseaux (je ne sais pas le vrai terme)

Petit blongios _MG_2814

Ensuite, presque tout dégagé, prêt à pêcher

Petit blongios_MG_2779

C’est tranquille au marais, heureusement, que j’ai eu le bonheur d’observer et photographier ce petit blongios !!!

C’est vrai qu’il est déjà tard, je ne suis pas partie tôt ce matin !

Je décide alors de faire un tour à l’Ile St-Bernard, car ce n’est pas très loin d’où je suis.

Je commence par voir un colibri car ils ont installé des mangeoires pour eux, donc j’ai la chance de photographier une femelle, je n’ai pas vu de mâle cette journée-là.

Voici cette femelle colibri

Colibri _MG_2892

En me rendant à la première mangeoire, c’est une paruline masquée qui attire mon attention. Le mâle ainsi que la femelle cherchent des insectes, puis ils vont dans un nid pour nourrir des bébés près des sapins.

Voici la photo du mâle avec son beau masque noir sur les yeux

Paruline masquée _MG_3037

Voici la femelle sans masque

Paruline masquée _MG_3083

Comme il est tard, je vais au marais, déjà, il y a de l’ombrage puisque le soleil ne passe plus la hauteur des arbres à cet endroit

C’est une tortue peinte sur une roche qui est la première à se faire photographier

Tortue peinte _MG_3138

Par la suite, un grand héron, au fond du marais, est tellement beau dans cette lumière douce, une photo semble impensable !

Grand héron _MG_3259

Ensuite, un bihoreau gris est venu pêcher juste devant moi !

Le voici avec sa prise

Bihoreau gris_MG_3179

Un autre en train de le manger

Bihoreau gris _MG_3181

Dans le haut des arbres, se tient un héron vert.  Je n’ai pas eu la chance de le voir descendre pour venir se nourrir dans le marais, à regret, donc, je n’ai pas pu le prendre en photo.  Ce fût à cet endroit que j’ai aperçu mon premier héron vert il y a bien longtemps !

Petite journée de photographie puisque je suis partie tard de la maison, dans l’hésitation de l’endroit et surtout s’il ferait beau ou non.

Ce qui me fait malgré tout 95 espèces dont 6 lifers !

 

Rapides de Lasalle – 28-03-2015

Il fait beau et ce n’est pas trop froid à l’extérieur, j’ai alors le goût d’aller voir s’il y a des canards aux rapides de Lasalle car comme il ne fait pas encore très chaud, je n’ai aucune idée si c’est encore tout glacé ou s’il y a de l’eau.

Le premier oiseau qui nous accueille c’est un grand héron !

Complètement dans la neige, on dirait qu’il se couvre avec ses plumes pour se garder au chaud, car il fait encore froid pour lui.. surtout avec ses pattes dans la neige !

Ce qui m’attire, c’est le lore bleu et le bec rosâtre du grand héron qui est très différent que lorsque je le vois en été. Je suppose que c’est les couleurs qu’il a pendant l’hiver avant de revenir au Québec.

Grand héron IMG_7597

Avec ce froid pour lui, il ne bouge pas beaucoup et dort même de temps en temps

Grand héron IMG_7581

Ils sont 2, déjà arrivés, trop tôt à mon avis.

Le deuxième, se trouve plus dans le foin, pas totalement dégagé, je prends tout de même une photo car on voit de la glace sur ses plumes d’en avant.

Celui-ci, son bec n’est pas totalement rosé, toujours avec le lore bleu.

Grand héron IMG_7506

Je continue mon chemin jusqu’à la pointe, où il y a des garrots à œil d’or mais assez loin.  Je demeure sur les lieux dans l’espoir qu’un se rapproche.

Pendant cette attente, je vois un vison où s’arrête la neige et où l’eau commence.

Il a pêché dans cette eau très froide pour y ressortir un beau poisson

Vison IMG_7225

Il l’a laissé là, je reste même surprise de le voir replonger dans l’eau, au lieu de commencer à manger le poisson.  Je n’ai aucune idée de son comportement et la raison, par contre, un goéland aurait pu facilement venir le voler.

Finalement, il revient vers le poisson, l’enrobe de neige, et l’apporte fièrement dans sa maison.

Vison IMG_7260

Ensuite, il est revenu pour mon bonheur afin de se laisser photographier un peu et comme il y a un peu plus d’activités sur la pointe, je n’ai pas eu la chance de le revoir par la suite.

Vison IMG_7293

Je suis vraiment privilégiée d’avoir pu réaliser ces photos et de l’avoir observé, même si son comportement, je ne l’ai pas compris du tout.  Il y a beaucoup de goélands, pourquoi avoir laissé son poisson sans surveillance si longtemps sur la neige ?

Après son départ, j’ai vu qu’un garrot commence à se rapprocher, je demeure sur place dans l’espoir de l’avoir plus près.  Il emprunte les différents canaux d’eau, car il reste beaucoup de glace somme toute, si bien, qu’il arrive où se trouvait le vison.

Voici quelques photos du garrot à œil d’or, avec la glace, ça fait un décor très particulier.

Garrot à oeil d'or IMG_7390

Après avoir passé toute la glace, où finit la neige et commence l’eau avec très peu de glace quand même.

Garrot à oeil d'or IMG_7412

Il n’est pas resté très longtemps, il a vite retrouvé ses pairs, je suis tout de même heureuse car j’ai réussi à le photographier d’assez près.

Un peu plus loin, il y a un goéland marin.  Après avoir fait son bain, il a ouvert ses ailes pour monter sur la neige.  Je n’ai pu m’empêcher alors de prendre une photo.

Goéland marin IMG_7444

Par curiosité, je suis allé de l’autre côté du parc, afin de voir ce que je peux voir comme oiseau ou canard.

Finalement, c’est un goéland à bec cerclé que j’ai photographié de très près.  Toujours spécial de photographier ces oiseaux sur la neige, alors qu’ils sont arrivés trop tôt.

Ils n’ont pas dû se douter comment l’hiver a été très froid en 2015, et que le printemps tarde à venir avec ses chaleurs.

Goéland à bec cerclé IMG_7486

Je finis ma journée aux rapides car je vais passer la fin de l’après-midi chez mon frère.

Je termine cette merveilleuse journée, remplie de surprises avec 42 espèces dont 2 lifers.

La météo nous prévoyait une très belle journée.  J’ai cherché le soleil et le ciel bleu toute la journée sans l’apercevoir, ce qui ne m’a pas empêché de prendre quelques photos malgré tout puisqu’il n’y a pas eu au moins de pluie.

Donc, par ce temps maussade, j’avais pensé qu’au marais de St-Timothée, il y aurait des canards intéressants. Eh non, à ma grande surprise, le marais n’était pas calé encore. Faut dire que la chaleur tarde à venir ce printemps.

Dans le bassin, en arrivant au stationnement, il y avait une bernache du Canada, seul, qui semblait se chercher un conjoint, bien que le comportement qu’il avait, était dans le cas où il y avait chicane entre deux bernaches afin de faire respecter le territoire de chacun. Comme il était seul, la seule chose que je peux penser, c’est qu’il voulait inciter une autre bernache à venir le rejoindre.

Voici la photo alors qu’il criait (on ne peut pas appeler ceci un chant)

Bernache du Canada

 

Ensuite, il est allé tout au fond de ce petit bassin, le décor était splendide, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre la photo suivante

Bernache du Canada

 

Malgré que le marais n’était pas calé, quelques familles de grands hérons commençaient à préparer leurs nids.

C’est dommage que je n’avais pas une belle clarté pour réussir une excellente photo, mais voici un couple qui avait bien avancé dans la construction de leur nid.

Grand héron

Le seul autre oiseau que j’ai vu et pu photographier, ce fut le goéland à bec cerclé. Il semblait un peu désemparé de ne pas pouvoir se nourrir et il marchait sur cette glace.

Goéland à bec cerclé

Courte journée de photographie, je suis bien contente de ce que j’ai pu prendre en photo malgré tout et que cette température nous aie laissé le temps de se promener tout de même.

Je termine donc avec 26 espèces photographiés dont 4 lifers 🙂