Tag Archive: Goéland à bec cerclé


C’est une très belle journée, un moucherolle à ventre jaune vu la veille au Parc Armand-Bombardier et André-Corbeil-dit-Tranchemontagne me décide à aller tenter ma chance.

A mon arrivée, le marais était totalement contre-jour.  Je crois l’avoir aperçu, mais je n’ai pas eu le temps de prendre une photo, je ne saurai jamais si c’était vraiment le moucherolle à ventre jaune ou pas.

Je décide d’aller me promener un peu plus en forêt en attendant que je puisse réaliser de bonnes photos au marais.

J’aperçois un pic chevelu, j’ai le temps de prendre cette photo

Il y a plein d’immatures pics flamboyants.

J’ai l’opportunité d’être près d’un jeune pic lors de son nettoyage des plumes.  On distingue alors très bien ses plumes jaunes à la queue.

J’ai pris également cette photo alors qu’il s’était étiré l’aile pour la nettoyer.

En revenant vers le marais, je peux enfin photographier le moucherolle phébi, un autre immature.

En train de se nettoyer les ailes lui aussi !

C’est la période des immatures, je vois aussi ce bruant chanteur, du moins, c’est ce que j’ai identifié.

Je vais diner et je décide d’aller à la Sablière de St-Lazare voir s’il y a présence de limicoles.

L’endroit a beaucoup changé depuis que je n’avais pu y venir.  Les hirondelles ne semblent plus y nicher, l’eau s’est rempli si bien qu’on a l’impression d’avoir perdu des sentiers.

Malgré tout, je repère un grand héron.  Je n’ai pas le temps de l’approcher car il s’envole, d’où cette photo.

Il y a quelques limicoles, vraiment très peu.  J’ai le plaisir de photographier ce Grand chevalier.

Très joli avec sa patte en l’air, comme s’il dansait !! 🙂

Il semblait trouver de quoi se nourrir.

Puis, il y a deux bécasseaux minuscules.

J’ai eu le temps de le photographier également de dos, ils étaient très actifs au niveau de recherche de nourriture.

Il y a également un pluvier semipalmé, c’est un de mes limicoles préférés.  Pour le photographier, faut suivre son tempo.  Il fait quelques petits pas, s’arrête un peu, et repart aussitôt.  Donc, faut être prêt à déclencher lorsqu’il s’arrête un peu.

Ils sont tellement mignons !

Vînt le tour maintenant au Pluvier kildir.  Ils ont deux colliers et plus grands que les pluviers semipalmés.

A ce temps-ci, ils ne montrent plus leur plumage orangé au croupion.

J’ai la chance d’avoir aussi un Goéland à bec cerclé, très près.

En train d’hérisser ses plumes.

La luminosité tombe de plus en plus, les dernières photos ont été prises sans la présence de soleil.  Je décide donc de mettre fin à cette merveilleuse journée.

A la sortie, il y a 3 tyrans tritri.  J’en photographie un sur le fil d’électricité.

Je termine donc avec 67 espèces dont 8 lifers et le coeur remplit de joie d’avoir enfin pu revoir des limicoles !

Il fait beau et comme il n’y a pas eu beaucoup de neige cette année, je décide d’aller aux Rapides de Lasalle dans l’espoir de voir le grand héron possiblement.

Arrivée sur place, je me rends compte qu’effectivement, il ne reste plus beaucoup de glace et neige, ce qui laisse beaucoup de place aux canards, bernaches etc…

A ma surprise, le grand héron n’est pas encore arrivé.

Je commence donc à prendre un couple de canard colvert.

Se promenant tranquillement sur l’eau

Canard colvert _MG_4147

C’est le printemps, il n’y a aucun doute, photo du mâle en train d’accoupler la femelle

Canard colvert _MG_4152

Un peu plus tard alors que le soleil m’a abandonné sur la glace

Canard colvert _MG_4301

Il y a aussi des harles couronnés qui sont arrivés.

Voici la photo de la femelle avec la couronne bien ouverte

Harle couronne _MG_4137

Les photos du mâle sans soleil à regret

Sur l’eau

Harle couronnee _MG_4195

Sur la glace

Harle couronné_MG_4179

Les Goélands à bec cerclé sont présents en grand nombre.

En voici un sur la glace

Goeland à bec cercle _MG_4306

J’ai réussi à prendre cette photo alors qu’un Goéland à bec cerclé venait rejoindre un autre goéland sur la glace.

Goeland à bec cercle _MG_4308

Comme il n’y a plus de soleil et aucun espoir de le revoir, les nuages ont cachés complètement le ciel, je reviens vers le stationnement.

A ce moment-là, un peu loin sur la glace, j’aperçois une sarcelle d’hiver.  Impossible de ne pas faire une photo.

Sarcelle d'hiver _MG_4334

Ce qui termine ma journée avec 40 espèces dont 3 lifers depuis le début de l’année.

Rapides de Lasalle – 28-03-2015

Il fait beau et ce n’est pas trop froid à l’extérieur, j’ai alors le goût d’aller voir s’il y a des canards aux rapides de Lasalle car comme il ne fait pas encore très chaud, je n’ai aucune idée si c’est encore tout glacé ou s’il y a de l’eau.

Le premier oiseau qui nous accueille c’est un grand héron !

Complètement dans la neige, on dirait qu’il se couvre avec ses plumes pour se garder au chaud, car il fait encore froid pour lui.. surtout avec ses pattes dans la neige !

Ce qui m’attire, c’est le lore bleu et le bec rosâtre du grand héron qui est très différent que lorsque je le vois en été. Je suppose que c’est les couleurs qu’il a pendant l’hiver avant de revenir au Québec.

Grand héron IMG_7597

Avec ce froid pour lui, il ne bouge pas beaucoup et dort même de temps en temps

Grand héron IMG_7581

Ils sont 2, déjà arrivés, trop tôt à mon avis.

Le deuxième, se trouve plus dans le foin, pas totalement dégagé, je prends tout de même une photo car on voit de la glace sur ses plumes d’en avant.

Celui-ci, son bec n’est pas totalement rosé, toujours avec le lore bleu.

Grand héron IMG_7506

Je continue mon chemin jusqu’à la pointe, où il y a des garrots à œil d’or mais assez loin.  Je demeure sur les lieux dans l’espoir qu’un se rapproche.

Pendant cette attente, je vois un vison où s’arrête la neige et où l’eau commence.

Il a pêché dans cette eau très froide pour y ressortir un beau poisson

Vison IMG_7225

Il l’a laissé là, je reste même surprise de le voir replonger dans l’eau, au lieu de commencer à manger le poisson.  Je n’ai aucune idée de son comportement et la raison, par contre, un goéland aurait pu facilement venir le voler.

Finalement, il revient vers le poisson, l’enrobe de neige, et l’apporte fièrement dans sa maison.

Vison IMG_7260

Ensuite, il est revenu pour mon bonheur afin de se laisser photographier un peu et comme il y a un peu plus d’activités sur la pointe, je n’ai pas eu la chance de le revoir par la suite.

Vison IMG_7293

Je suis vraiment privilégiée d’avoir pu réaliser ces photos et de l’avoir observé, même si son comportement, je ne l’ai pas compris du tout.  Il y a beaucoup de goélands, pourquoi avoir laissé son poisson sans surveillance si longtemps sur la neige ?

Après son départ, j’ai vu qu’un garrot commence à se rapprocher, je demeure sur place dans l’espoir de l’avoir plus près.  Il emprunte les différents canaux d’eau, car il reste beaucoup de glace somme toute, si bien, qu’il arrive où se trouvait le vison.

Voici quelques photos du garrot à œil d’or, avec la glace, ça fait un décor très particulier.

Garrot à oeil d'or IMG_7390

Après avoir passé toute la glace, où finit la neige et commence l’eau avec très peu de glace quand même.

Garrot à oeil d'or IMG_7412

Il n’est pas resté très longtemps, il a vite retrouvé ses pairs, je suis tout de même heureuse car j’ai réussi à le photographier d’assez près.

Un peu plus loin, il y a un goéland marin.  Après avoir fait son bain, il a ouvert ses ailes pour monter sur la neige.  Je n’ai pu m’empêcher alors de prendre une photo.

Goéland marin IMG_7444

Par curiosité, je suis allé de l’autre côté du parc, afin de voir ce que je peux voir comme oiseau ou canard.

Finalement, c’est un goéland à bec cerclé que j’ai photographié de très près.  Toujours spécial de photographier ces oiseaux sur la neige, alors qu’ils sont arrivés trop tôt.

Ils n’ont pas dû se douter comment l’hiver a été très froid en 2015, et que le printemps tarde à venir avec ses chaleurs.

Goéland à bec cerclé IMG_7486

Je finis ma journée aux rapides car je vais passer la fin de l’après-midi chez mon frère.

Je termine cette merveilleuse journée, remplie de surprises avec 42 espèces dont 2 lifers.

La météo nous prévoyait une très belle journée.  J’ai cherché le soleil et le ciel bleu toute la journée sans l’apercevoir, ce qui ne m’a pas empêché de prendre quelques photos malgré tout puisqu’il n’y a pas eu au moins de pluie.

Donc, par ce temps maussade, j’avais pensé qu’au marais de St-Timothée, il y aurait des canards intéressants. Eh non, à ma grande surprise, le marais n’était pas calé encore. Faut dire que la chaleur tarde à venir ce printemps.

Dans le bassin, en arrivant au stationnement, il y avait une bernache du Canada, seul, qui semblait se chercher un conjoint, bien que le comportement qu’il avait, était dans le cas où il y avait chicane entre deux bernaches afin de faire respecter le territoire de chacun. Comme il était seul, la seule chose que je peux penser, c’est qu’il voulait inciter une autre bernache à venir le rejoindre.

Voici la photo alors qu’il criait (on ne peut pas appeler ceci un chant)

Bernache du Canada

 

Ensuite, il est allé tout au fond de ce petit bassin, le décor était splendide, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre la photo suivante

Bernache du Canada

 

Malgré que le marais n’était pas calé, quelques familles de grands hérons commençaient à préparer leurs nids.

C’est dommage que je n’avais pas une belle clarté pour réussir une excellente photo, mais voici un couple qui avait bien avancé dans la construction de leur nid.

Grand héron

Le seul autre oiseau que j’ai vu et pu photographier, ce fut le goéland à bec cerclé. Il semblait un peu désemparé de ne pas pouvoir se nourrir et il marchait sur cette glace.

Goéland à bec cerclé

Courte journée de photographie, je suis bien contente de ce que j’ai pu prendre en photo malgré tout et que cette température nous aie laissé le temps de se promener tout de même.

Je termine donc avec 26 espèces photographiés dont 4 lifers 🙂