Tag Archive: Garrot à œil d’or


Contrairement à hier, il fait un très beau soleil à l’extérieur, légèrement moins froid, mais quand même très froid à comparer de ce que nous connaissions comme température cet hiver.

Un chardonneret élégant est vu au Parc nature de l’Ile de la Visitation à Montréal.  Ça fait longtemps que je veux voir cet espèce,  donc, tôt le matin, je m’installe à l’endroit qu’il a été mentionné.

Les premiers à se faire voir, c’est les roselins familiers.  Avec le beau ciel bleu, ils sont sur le bout des branches de conifères, j’en profite pour réaliser quelques photos.

Celui-ci a la poitrine si rouge que j’avais même pensé à un roselin pourpré, mais sa tête est trop brune et il a une rayure brune à la base de la queue, c’est donc un familier. J’ai demandé confirmation à des personnes plus expertes que moi.

roselin-familier-_mg_1629

Voici la femelle qui n’a pas de rouge sur sa tête et poitrine, mais elle est vraiment mignonne.

roselin-familier-_mg_1713

J’ai été à une seconde mangeoire, à mes risques et périls, car avec le verglas, le pont est une vraie patinoire.

Je n’ai pas eu la chance de voir le chardonneret élégant, j’ai donc pris encore une photo du roselin famillier.

roselin-familier-_mg_2580

De retour à la première mangeoire, j’ai la chance de faire une photo d’un couple du roselin familier.

roselin-familier-_mg_2596

Ce sera donc partie remise pour le chardonneret élégant !!!

Comme il fait très beau, je retourne au barrage du moulin à Laval pour faire des photos du grèbe jougris, entre autre, avec la luminosité du soleil.

J’arrive juste à temps car le soleil est dans le bon angle !!! Cette fois-ci, pas de brouillard sur l’eau, mais étrangement, à cause du froid, la glace qui retient le grèbe jougris à cet endroit, a fondue durant la nuit lui laissant encore plus d’espace pour pêcher.

Voici donc le grèbe jougris sous le soleil.

grebe-jougris-_mg_2083

Sur cette photo, il a le bec ouvert car il n’aime pas la proximité du garrot à oeil d’or ou du couple de petit fuligule.  Donc, sans émettre de son, il essaie de les tasser de son chemin.

grebe-jougris-_mg_2094

Après sa période d’entretien de ses plumes, c’est l’étirement où on distingue une de ses pattes.

grebe-jougris-_mg_2139

Cette dernière alors qu’il retourne vers le courant pour aller pêcher à nouveau, les plumes un peu gonflées.

grebe-jougris-_mg_1874

Bien entendu, entre les périodes où le grèbe jougris n’était pas là, j’ai pris des photos du garrot à oeil d’or et du petit fuligule.

Voici en premier les photos du Garrot à oeil d’or.

Avec son allure fière, malgré le soleil, les reflets sur sa tête ne ressortent pas beaucoup, j’imagine que c’est à cause de la distance.

garrot-a-oeil-dor-_mg_2471

En train de battre des ailes.

garrot-a-oeil-dor-_mg_1762

Alors qu’il fait sa parade nuptiale, malgré qu’aucune femelle n’est présente. Photo prise à la fin de la journée, d’où l’ombre sur sa tête et son corps.

garrot-a-oeil-dor-_mg_1911

Voici le tour des Petits fuligules.

Le mâle dans le courant en train d’essayer de trouver sa nourriture.

petit-fuligule-_mg_2199

Alors qu’il se repose près de ce qu’il reste de glace.

petit-fuligule-_mg_2269

Une photo de la femelle, elle laisse son bec dans l’eau pour essayer de trouver sa nourriture au lieu de toujours plonger.

petit-fuligule-_mg_2313

Le soleil est de plus en plus bas, il est temps pour moi de les quitter. Si la glace continue de fondre, j’ai peu d’espoir de les revoir à cet endroit car déjà, aujourd’hui, la présence du grèbe jougris se faisait plus rare qu’hier.

Il est temps pour moi d’aller me réchauffer également.

Je suis heureuse d’avoir pu l’observer encore, ça faisait si longtemps que j’espérais cette rencontre !!!

Je termine donc cette magnifique journée avec 19 espèces dont 1 lifer.

Laval – 14 janvier 2017

C’est nuageux présentement, mais on nous annonce une journée ensoleillée.  Je sais qu’un grèbe jougris a été vu au barrage du moulin à Laval la veille et c’est pourquoi, j’ai le goût d’y aller.  Il fait cependant très froid !

Je m’habille donc en conséquence et je me rends à l’endroit où a été vu ce grèbe jougris qui est un Lifer pour moi car ça fait 3 ans que je le met sur ma liste des oiseaux que je veux voir sans jamais avoir eu cette chance auparavant.

En arrivant, non seulement, il fait très froid, mais en plus, il y a un tel brouillard sur l’eau, qu’il n’est pas possible de faire une belle photo, elles sont toutes floues.

Pendant que j’attends que le soleil se montre et dissipe ce brouillard, j’ai un grand pic qui vient s’installer sur l’arbre à côté de moi. Quel bonheur !

Comme il est trop près, voici le portrait que j’ai pu réaliser de cette femelle.

grand-pic-_mg_0662

Le soleil reste caché sous les nombreux nuages, mais heureusement, le brouillard s’est malgré tout dissipé, j’en profite alors pour réaliser quelques photos du grèbe jougris malgré qu’il n’y a pas de soleil.

Voici enfin mon grèbe jougris tant attendu.

grebe-jougris-_mg_1014

Alors qu’il a réussi à pêcher un poisson en face de moi.

grebe-jougris-_mg_0924

Sur cette photo, il a placé le poisson prêt à l’avaler.

grebe-jougris-_mg_0933

Il y a également un Garrot à oeil d’or.

Sans le soleil, on ne voit pas aussi bien son reflet vert au niveau de sa tête. J’ai malgré tout réussi un peu sur cette photo.

garrot-a-oeil-dor-_mg_1350

Il y a une partie glacée sur cette rivière où dorment les petits fuligules actuellement.  Le garrot à oeil d’or s’est approché de cette partie sans y monter.

garrot-a-oeil-dor-_mg_1177

Vers l’heure du diner, toujours pas de présence du soleil, cependant, le couple de petit fuligule commence à se réveiller pour aller manger.  J’ai remarqué que les petits fuligules laissaient le bec dans l’eau, en nageant, dans l’espoir de trouver de quoi manger, sinon, ils rentrent dans l’eau en s’aidant de leurs pattes pour remonter quelques minutes plus tard.

Voici la photo du mâle, encore là, j’ai un peu de reflet vert au niveau de sa tête.

petit-fuligule-_mg_1300

Le voici dans un autre angle alors qu’il se dirige vers le courant.

petit-fuligule-_mg_1249

Voici la femelle, elle vient tout juste de sortir son bec sans rien ou elle a mangé très rapidement.

petit-fuligule-_mg_1295

Elle est vraiment très jolie, malgré ce manque de lumière et surtout du soleil.

petit-fuligule-_mg_1344

Par la suite, je me dirige non loin, vers le cimetière de Laval.  Une chouette lapone y a été vue récemment, j’espère avoir cette chance moi aussi, bien que d’avoir enfin mon grèbe jougris, ma journée est faite !!!

A la mangeoire 4, un homme vient de donner des graines concassées de blé d’inde. Ce qui attire tous les bruants, d’autres oiseaux et écureuil roux.

C’est un bruant à gorge blanche qui vient le premier pour se nourrir.  La majorité des graines ont entrées dans la neige, cependant, les bruants sont capable de les trouver.

Voici une photo du bruant à gorge blanche, il est près du boisé, prêt à y retourner au moindre bruit ou mouvement.

bruant-a-gorge-blanche-_mg_1586

Il a justement une graine à ses pieds, il a voulu repousser un autre bruant qui venait vers lui, d’où son bec ouvert.

bruant-a-gorge-blanche-_mg_1590

Il y a également un bruant chanteur, c’est le deuxième que je vois cet hiver !! Je me demande si nos hivers étant moins froids (sauf cette journée), ils ne commencent pas à rester.

Ses plumes sont gonflées justement pour se garder au chaud.

bruant-chanteur-_mg_1477

Bien entendu, l’écureuil roux a été à l’endroit où la nourriture est resté sur la neige pour se nourrir de blé d’inde aussi.  Il faisait fuir les oiseaux qui voulaient s’en approcher.

ecureuil-roux-_mg_1570

Les bruants hudsoniens étaient très présents.  Ils étaient un peu partout, dans le boisé, sur les mangeoires, en-dessous des mangeoires également.

Il y a une petite butte de neige faite lors du déneigement du stationnement.  J’ai pris un bruant hudsonien sur cette butte.

bruant-hudsonien-_mg_1556

A l’orée du bois

bruant-hudsonien-_mg_1534

Dans les branches des petits arbustes.

bruant-hudsonien-_mg_1520

J’ai vu également quelques juncos ardoisés.

C’est certain que je les ai pris en photo, ils sont vraiment mignons et on les voit que l’hiver dans ma région du moins.

junco-ardoise-_mg_1583

De côté, se dirigeant vers les graines concassées lui aussi.

junco-ardoise-_mg_1584

Enfin, la visite du bruant à couronne blanche !! Le monsieur m’a dit qu’il y en avait 3, mais je n’avais pas encore vu un.

C’est la première fois que je vois un bruant à couronne blanche pendant la saison hivernale !!

Le bruant à couronne blanche que j’ai vu, est venu très rapidement, prendre quelques graines et repartir aussitôt.  Le temps de quelques photos.

Avec une graine dans le bec.

bruant-a-couronne-blanche-_mg_1628

Seconde visite, prêt à prendre une autre graine à ses pattes.

bruant-a-couronne-blanche-_mg_1619

Une tourterelle triste a fait acte de présence durant quelques minutes pour repartir aussitôt.

tourterelle-triste-_mg_1603

Un merle d’Amérique est venu se chercher des fruits qui restaient dans le petit arbuste.  Il n’a également pas demeuré longtemps car il ne restait pas beaucoup de fruits.

merle-damerique-_mg_1624

Ce qui termina ma journée, j’ai le goût d’aller me réchauffer maintenant, sans soleil, le froid est intense et la journée achève puisque je commence à ne plus avoir assez de luminosité.

Ce fût une merveilleuse journée malgré que la température n’a pas été celle qu’on devait avoir, sauf pour le froid, ils ne se sont pas trompés.

Je termine donc avec 18 espèces dont mon premier lifer de 2017 !!  Et tout un lifer, puisque ça fait 3 ans que j’espérais pouvoir le voir et le photographier !!

C’est une très belle journée, je me rend à St-Mathias-sur-Richelieu, au Parc des Voiles car une bernache nonnette a été vue.  J’espère bien la voir car c’est une bernache que je n’ai jamais eu l’opportunité de la voir et photographier.

Sur place, il y a plein de bernaches du Canada qui dorment et d’autres sont sur l’eau.

J’essaie de trouver cette bernache nonnette parmi toutes les bernaches car jusqu’à maintenant, personne ne l’a aperçue.

Je repère dans le groupe, une bernache de Hutchins.  Elle est identique à la bernarche du Canada sauf qu’elle st plus petite et son bec est plus court également.

Sur cette photo, c’est la première que l’on voit

Bernache de Hutchins_MG_4571

Pendant que je continue mes recherches, à l’extrémité droite du parc, il y a plusieurs grands harles.  J’en profite donc pour faire une photo du groupe.

Grand harle_MG_4665

En revenant, une oie rieuse est vue par plusieurs observateurs et photographes, dont moi.

Fallait vraiment bien observer, car le bec dans les plumes, seule sa tête plus brune et le blanc au-dessus du bec pouvait nous permettre de l’identifier.

Par contre, sa tête levée, son bec orange nous permet de la reconnaître alors facilement.

Voici lorsqu’elle s’est levée alors que plusieurs bernaches du Canada avaient déjà commencées à s’envoler vers un autre lieu, ou tout simplement, allées sur l’eau.

Contrairement à une bernache, les stries noires permettent également de bien l’identifier.

Oie rieuse_MG_4735

Alors que plusieurs bernaches quittent, elle n’ose vraiment pas aller à l’eau, elle se recouche sur la glace.

Oie rieuse _MG_4750

Je n’ai pas vu la bernache nonnette.

Je décide alors de descendre le long du richelieu dans l’espoir de la trouver dans les environs.

Finalement, c’est un groupe de Garrots à oeil d’or que j’aperçois.

Je m’arrête le temps de faire quelques photos.

Le courant étant assez fort à cet endroit, pas facile d’avoir ce garrot dans ces petites vagues. Ce qui n’empêche pas le mâle de faire sa parade nuptiale.

Garrot à oeil d'or_MG_4883

A cet endroit, l’eau est un peu plus calme, je reprends donc une photo du couple

Garrot a oeil d'or _MG_4905

J’ai cherché en vain cette bernache nonnette, je ne l’ai jamais vue.  Ce sera pour une prochaine fois.

Dans l’après-midi, il fait chaud à l’extérieur, mais il y a une condensation entre l’eau froide et le soleil, si bien que si l’oiseau ou le canard que je veux photographier est loin, il est impossible de réaliser une belle photo, il y a un flou automatique dû à cette condensation.

Tous les autres espèces que j’ai alors vu comme les fuligules à collier, pluvier kildir, canard pilet, merle d’Amérique et autres sont notés dans mon feuillet ebird, mais sans photos.

Je termine donc cette merveilleuse journée avec 47 espèces dont 3 lifers.

 

 

Rapides de Lasalle – 28-03-2015

Il fait beau et ce n’est pas trop froid à l’extérieur, j’ai alors le goût d’aller voir s’il y a des canards aux rapides de Lasalle car comme il ne fait pas encore très chaud, je n’ai aucune idée si c’est encore tout glacé ou s’il y a de l’eau.

Le premier oiseau qui nous accueille c’est un grand héron !

Complètement dans la neige, on dirait qu’il se couvre avec ses plumes pour se garder au chaud, car il fait encore froid pour lui.. surtout avec ses pattes dans la neige !

Ce qui m’attire, c’est le lore bleu et le bec rosâtre du grand héron qui est très différent que lorsque je le vois en été. Je suppose que c’est les couleurs qu’il a pendant l’hiver avant de revenir au Québec.

Grand héron IMG_7597

Avec ce froid pour lui, il ne bouge pas beaucoup et dort même de temps en temps

Grand héron IMG_7581

Ils sont 2, déjà arrivés, trop tôt à mon avis.

Le deuxième, se trouve plus dans le foin, pas totalement dégagé, je prends tout de même une photo car on voit de la glace sur ses plumes d’en avant.

Celui-ci, son bec n’est pas totalement rosé, toujours avec le lore bleu.

Grand héron IMG_7506

Je continue mon chemin jusqu’à la pointe, où il y a des garrots à œil d’or mais assez loin.  Je demeure sur les lieux dans l’espoir qu’un se rapproche.

Pendant cette attente, je vois un vison où s’arrête la neige et où l’eau commence.

Il a pêché dans cette eau très froide pour y ressortir un beau poisson

Vison IMG_7225

Il l’a laissé là, je reste même surprise de le voir replonger dans l’eau, au lieu de commencer à manger le poisson.  Je n’ai aucune idée de son comportement et la raison, par contre, un goéland aurait pu facilement venir le voler.

Finalement, il revient vers le poisson, l’enrobe de neige, et l’apporte fièrement dans sa maison.

Vison IMG_7260

Ensuite, il est revenu pour mon bonheur afin de se laisser photographier un peu et comme il y a un peu plus d’activités sur la pointe, je n’ai pas eu la chance de le revoir par la suite.

Vison IMG_7293

Je suis vraiment privilégiée d’avoir pu réaliser ces photos et de l’avoir observé, même si son comportement, je ne l’ai pas compris du tout.  Il y a beaucoup de goélands, pourquoi avoir laissé son poisson sans surveillance si longtemps sur la neige ?

Après son départ, j’ai vu qu’un garrot commence à se rapprocher, je demeure sur place dans l’espoir de l’avoir plus près.  Il emprunte les différents canaux d’eau, car il reste beaucoup de glace somme toute, si bien, qu’il arrive où se trouvait le vison.

Voici quelques photos du garrot à œil d’or, avec la glace, ça fait un décor très particulier.

Garrot à oeil d'or IMG_7390

Après avoir passé toute la glace, où finit la neige et commence l’eau avec très peu de glace quand même.

Garrot à oeil d'or IMG_7412

Il n’est pas resté très longtemps, il a vite retrouvé ses pairs, je suis tout de même heureuse car j’ai réussi à le photographier d’assez près.

Un peu plus loin, il y a un goéland marin.  Après avoir fait son bain, il a ouvert ses ailes pour monter sur la neige.  Je n’ai pu m’empêcher alors de prendre une photo.

Goéland marin IMG_7444

Par curiosité, je suis allé de l’autre côté du parc, afin de voir ce que je peux voir comme oiseau ou canard.

Finalement, c’est un goéland à bec cerclé que j’ai photographié de très près.  Toujours spécial de photographier ces oiseaux sur la neige, alors qu’ils sont arrivés trop tôt.

Ils n’ont pas dû se douter comment l’hiver a été très froid en 2015, et que le printemps tarde à venir avec ses chaleurs.

Goéland à bec cerclé IMG_7486

Je finis ma journée aux rapides car je vais passer la fin de l’après-midi chez mon frère.

Je termine cette merveilleuse journée, remplie de surprises avec 42 espèces dont 2 lifers.