Tag Archive: Forêt Montmorency


C’est un endroit incontournable pour faire de la photographie l’hiver par sa richesse en oiseaux, surtout très différent des espèces que j’ai dans ma région.

C’est pourquoi, je m’y rends quelques fois en hiver et je ne sais si c’est à cause du froid, j’ai eu beaucoup d’oiseaux très coopérateurs.

Il fait encore un froid extrême !  Sur place, je m’achète des chauffes main, sinon, je ne passerai pas la journée !

Je les conserve dans mes poches en me disant que je les utiliserais le temps venu.

Je commence à la mangeoire en arrière du chalet d’accueil, l’angle du soleil n’est pas très bon dans tous les sens.

Je peux donc commencer par prendre des tarins des pins, il y a un bon petit groupe sur le sapinage, très joli.

Le vent balayait la neige des arbres, ce qui donne un éclat spécial pour cette photo.

Tarin des pins IMG_2990

Toujours au tour des tarins des pins

Tarin des pins IMG_3015

Et voilà, mes doigts sont déjà gelés !!!

Je sors rapidement mon chauffe-main pour réchauffer la main qui prend des photos !

Ça fonctionne vraiment bien, fort heureusement, ça me permet de rester à l’extérieur pour les prochains oiseaux.

Je commence la randonnée où habituellement je rencontre plusieurs mésanges à tête brune ainsi que des sittelles à poitrine rousse.

Je suis encore au grand vent, et aucun oiseau ne vient.  La température ne s’y prête pas, du moins pour l’instant.

Je retourne donc en arrière du chalet, je monte sur la butte, et j’attends les oiseaux !

C’est les durbecs des sapins qui viennent sur différentes branches dans les sapins.

Voici la photo du mâle

Durbec des sapins 1 IMG_2799

Sa femelle est tellement différente, tout aussi belle

Durbec des sapins 1 IMG_2867

Ça fait plusieurs années que je viens à la forêt Montmorency car on me disait qu’il y avait aussi des mésangeais du Canada.  Jusqu’en décembre 2014 et encore aujourd’hui, je pensais que c’était une légende urbaine, car je n’en avais jamais vu.

Là, j’en avais 2 qui se posaient pas très loin, et même qu’un, s’est posé sur mon appareil-photo !

Voici enfin des photos de ce bel oiseau

Mésangeai du Canada 2 IMG_3644

La forêt a beaucoup de lichen, ce qui donne un effet magnifique

Mésangeai du Canada IMG_3118

En même temps que les durbecs et les mésangeais, un seul sizerin flammé femelle est venu également se faire photographier.

Sizerin flammé IMG_3708

Il y avait à cet emplacement, une superbe branche, d’où quelques oiseaux sont venus s’y faire photographier, comme le seul sizerin femelle.  Aucun autre sizerin n’est venu durant toute la journée.

Sizerin flammé IMG_3912

Dans cette jolie pose, je n’ai pu m’empêcher de la photographier

Sizerin flammé IMG_3797

J’ai aussi eu le bonheur de photographier un beau junco ardoisé, dans les sapins remplis de neige.

Junco ardoisé IMG_3587

La luminosité était très belle, et sur la butte, j’étais coupé du vent, si bien que je ne ressentais plus autant le froid.

Voici quelques photos supplémentaires du durbec des sapins que j’ai réalisé durant cette belle luminosité

Durbec des sapins 1 IMG_3547Cette femelle dans le lichen

Durbec des sapins 1 IMG_3899

Et une dernière de cette belle femelle

Durbec des sapins 2 IMG_3695

Voici une autre photo que j’ai pris également du tarin des pins au cours de cette merveilleuse journée

Tarin des pins IMG_3346

A la fin de la journée, il y a une sittelle à poitrine rousse qui est venue elle aussi sur différentes branches.

Sittelle à poitrine rousse IMG_3787

et la dernière que j’ai pu réaliser, car elle venait trop rapidement, quelques photos et oups, elle était repartie aussitôt.

Sittelle à poitrine rousse IMG_3969

Durant la journée, bien entendu, les écureuils roux venaient eux aussi.

Je n’ai pu m’empêcher de prendre alors cette photo.

Ecureuil roux IMG_3460

Les écureuils sont très flexibles et se retiennent avec un petit bout de branche minuscule.

Alors que j’étais prête à partir, l’ombre gagnant de plus en plus d’espace, un petit lièvre est alors venu se nourrir à la mangeoire !

Lièvre IMG_3763

Il est vraiment magnifique, tout blanc !!

Je partais lorsque je l’ai vu arrivé ! Quel bonheur d’avoir attendu encore ces minutes supplémentaires !!!

Le seul regret de la journée, c’est de n’avoir pas pu voir et photographier les mésanges à tête brune.

Ça me donnera une raison pour revenir 🙂

Je termine donc cette merveilleuse journée ensoleillée mais froide avec 29 espèces, un beau lièvre et 3 doigts gelés !

 

 

Histoire d’apprendre d’autres espèces d’oiseaux, au début de chaque année, je me fais une liste de 10 oiseaux que j’aimerais photographier au cours de l’année.

Bien entendu, j’en sélectionne pour les 4 saisons.

Ça me permet d’apprendre d’autres noms, à quoi l’oiseau ressemble, son comportement, où on peut le trouver, ainsi, chaque année, j’ai au moins 10 nouveaux oiseaux que j’apprends à mieux connaitre.

Dans ma liste de 2014, j’ai mis la mésange à tête brune. Elle se tient en hiver, à la forêt Montmorency qui se trouve à 70km de Québec, sur la route 175.

Cependant, en 2014, je ne savais pas qu’il y aurait autant de fruits dans la forêt boréale et que plusieurs oiseaux ne viendraient pas en si grand nombre au Québec comme la Mésange à tête brune, Durbec des sapins et les sizerins flammés.

De plus, il peut faire une superbe belle journée à Québec, pas un seul nuage, mais lorsqu’on arrive à la Forêt Montmorency, c’est presque une tempête de neige.

Ce fut encore le cas, en plus, il ventait beaucoup.

Voici ma première rencontre, alors qu’il neigeait de gros flocons.

Écureuil roux

Un petit écureuil roux bravait la température pour essayer de se trouver quelque chose à manger.

Il se tenait tout près de la mangeoire, mais comme il y avait très peu d’oiseaux, il n’y avait pas autant de graines de tournesol pour lui.

Écureuil roux

Puis j’ai commencé ma randonnée en raquette sur un sentier qu’on m’avait dit que j’aurais la chance malgré tout de rencontrer quelques mésanges à tête brune.

J’ai commencé par le mauvais côté, car c’était une boucle, j’ai dû faire un bon 2 km avant d’en rencontrer enfin un !

Le comportement est le même qu’une mésange à tête noire, donc, pas peureuse du tout, s’approche facilement, mais bouge sans cesse. Dès que mon autofocus réussi à se faire, elle change de branches ou presque.

J’ai réussi malgré tout à réaliser ces 2 magnifiques photos.

Mésange à tête brune

 

Et l’autre se tenant un peu plus dans la forêt, le gris n’étant pas le ciel, mais la neige sur les arbres.

Mésange à tête brune

 

Le soleil s’est fait discret, surtout que j’étais dans la forêt. L’année prochaine, j’aurai sans doute l’occasion de reprendre des photos avec du soleil, qui sait !

Sur le chemin du retour, ce qui m’a le plus surpris, c’est la rencontre avec une sittelle à poitrine rousse qui n’était pas farouche du tout. Elle tournoyait autour de moi et elle m’a laissé le temps de réaliser de magnifiques photos.

Sittelle à poitrine rousse

 

Je devais m’éloigner à l’occasion, tellement elle était proche.

Sittelle à poitrine rousse

 

 

Il y avait très peu d’oiseau cette année à la Forêt Montmorency, c’est certain que je vais y retourner une prochaine année, en espérant d’avoir du soleil et moins froid.

Le froid et le vent a mis fin plus tôt que prévu à cette si belle journée.  Ce n’est que partie remise. Je prévois y faire une randonnée cet été, j’avoue que la rencontre de certains oiseaux d’été m’intéresse.

Je termine donc avec 16 espèces d’oiseaux, dont 2 « lifer » et 2 types d’écureuil pour 2014.