Tag Archive: Chouette épervière


Il fait un temps superbe, je décide d’aller à St-Liguori pour photographier la chouette épervière qui s’y trouve depuis un bout.

En arrivant sur les lieux, malheureusement, je me rends compte que le soleil n’est pas du bon côté, ce qui fait que je dois composer ma photo d’une autre manière pour essayer de le mettre dans un angle correct.

Il était trop beau sur le dessus d’une branche de sapin, je devais trouver une façon.

J’ai également attendu que le soleil bouge de place en espérant que la chouette épervière resterait là.

Alors qu’il me regardait du haut de sa branche de sapin !

J’ai également prise celle-ci.

Une dernière de cette si belle journée !

Sur le chemin du retour, un harfang des neiges a volé au-dessus de la route, je me dirige vers l’endroit où je l’ai vu aller.

C’est sur une antenne que je l’ai revu et pu photographier.

Ça me fait un harfang des neiges à échasses !! Une personne m’a écrit ce commentaire sur flickr et c’est bien trop vrai !!! lol

Je termine donc cette journée en ajoutant deux espèces pour un total de 13 espèces.

Je dois me rendre à Québec pour le travail, pourquoi ne pas y aller plus tôt pour faire de la photo dans cette région.

C’est très venteux, on nous annonce de belles rafales de vent, ciel variable, c’est pour moi le temps idéal pour aller voir la chouette épervière à St-Augustin-de-Desmaures.

Je n’y vais pas avec un beau soleil, car elle sera malheureusement appâtée.  J’ai également pensé que les personnes qui l’appâtent depuis un bout, ont assez de photos et elles ont dû passer à autre chose.

Arrivée sur place, effectivement, personne pour l’appâter… ouffffffff.

La chouette se trouve perchée au haut des sapins. Je sors donc mon trépied et je commence à réaliser quelques photos.

Comme c’est un ciel variable, je réussis à prendre ma photo alors qu’elle est un trou légèrement bleu dans le ciel.

chouette-eperviere-_mg_2700

J’ai manqué son envol pour traverser la rue car une madame du voisinage se demandait pourquoi il y avait beaucoup de gens qui venaient.  J’ai eu le plaisir de lui montrer avec mon appareil-photo ainsi que les photos déjà prises le but de ces déplacements, soit la Chouette épervière.

Pendant que je répondais aux questions de cette gentille madame, la chouette en profita pour s’envoler.

Je l’ai retrouvée de l’autre côté de la rue, sur des branches d’arbres beaucoup moins hautes que les sapins.

J’ai eu la chance de la photographier, toujours sans appât, mais plus à ma hauteur.

J’ai eu la possibilité de quelques photos à cet endroit, car elle voulait dormir un peu.  Les plumes bien gonflées afin de la tenir au chaud.

chouette-eperviere-_mg_2779

Elle s’envola de nouveau près d’une voie ferrée.  Comme je n’ai aucune idée si un train passe ou non, j’ai décidé de suivre la route afin d’être plus en sécurité, moins près de la chouette ce qui la rendrait surement moins nerveuse aussi.

Elle luttait contre le vent.  Voici une des photos alors que son regard me fixe droit dans les yeux.  J’ai eu une période de « soleil » et beau ciel bleu durant quelques instants !!

chouette-eperviere_mg_2842-bleu-ciel

Cette dernière alors que quelque chose semblait l’intéresser plus bas, ou encore, elle voulait se cacher du vent.

chouette-eperviere-_mg_2880

Quand je suis partie, elle était toujours sur cette branche, près de la voie ferrée. Rencontre inoubliable et heureuse de savoir que lorsque j’ai pris ces photos, au moins, il n’y a pas eu d’appât.  Il y avait un respect des observateurs et autres photographes que moi de cet oiseau.

Une des personnes à qui j’ai parlé à cet endroit m’a indiqué l’emplacement d’un harfang des neiges, pas trop loin d’où je suis.  Je n’ai toujours pas photographié mon harfang des neiges cette année.  Ils sont moins nombreux que les années précédentes.

Je vais donc dans cette direction dans l’espoir de le voir et le photographier s’il n’est pas trop loin.

A mon arrivée, je le repère trop loin dans le champ pour réaliser une photo.  Comme il bouge la tête, je garde espoir qu’il s’approche.

Un monsieur me dit qu’il a vu un photographe mettre ses raquettes afin d’approcher l’harfang des neiges.

Effectivement, dès qu’il s’est approché un peu trop près, l’harfang s’envole dans ma direction !!! Il s’est posé, ou plutôt, essayé de se poser sur l’arbre non loin de moi, sauf qu’avec le vent et son poids, il n’a jamais réussi à être stable et il s’est envolé de nouveau.

Voici la photo que j’ai pris en déséquilibre sur la branche d’arbre qu’il pensait se poser.

harfang-des-neiges-_mg_2918

Je me suis dirigée vers l’endroit qu’il s’est envolé, je l’ai repéré sur un poteau près d’une maison, je me suis donc arrêté sur l’accotement de la rue.

A part de me regarder, il a aussi baillé d’où la prise de cette photo.

harfang-des-neiges-_mg_2942

Les gens qui restaient dans cette maison sont arrivés en auto et c’est de nouveau l’envol de l’harfang des neiges.

J’ai fait le tour des rangs entourant ce champ pour le retrouver sur un autre poteau.

J’ai demeuré dans l’auto et j’ai fait mes photos en gardant une bonne distance somme toute de cet harfang des neiges.  J’ai donc utilisé mon sac de fenêtre pour stabiliser mon appareil-photo.

J’ai pu le photographier et l’observer à souhait.

Alors qu’il regardait dans ma direction, les yeux grands ouverts, c’est incroyable comment il peut tourner sa tête aussi facilement.

harfang-des-neiges-_mg_3105

Il a même pris le temps de faire une sieste.

harfang-des-neiges-_mg_3109

Je laissa l’harfang des neiges se reposer.  Il me restait un peu de temps avant la fin de la journée pour essayer de trouver la chouette lapone qui a été vu durant la semaine à l’aéroport de Québec.

J’ai fait le tour selon mes peu de connaissance de cet endroit, mais n’habitant pas à Québec, j’ai pas passé par les bonnes rues ou tout simplement, la chouette lapone n’était plus là.

Il est temps d’aller diner-souper et me rendre à l’hôtel pour me préparer pour le lendemain.

Je suis très heureuse de mes rencontres !!!

Je finis donc cette merveilleuse journée avec 21 espèces dont 1 lifer.

Lorsque j’ai lu qu’il y a des hiboux des marais à Jonquière et qu’en plus, il annonce du beau temps pour la fin de semaine, j’ai donc descendu à Québec le vendredi soir pour avoir une partie du chemin de fait afin que le samedi, je puisse me rendre à Jonquière pour faire mes photos en espérant bien sur de les voir.

Je suis donc partie tôt le samedi matin pour arriver avec une bonne lumière à Jonquière. Cependant, le soleil qu’on nous annonçait brille par son absence, c’est un ciel couvert, mais heureusement, comme il y a beaucoup plus de neige que chez-moi, j’ai malgré tout assez de luminosité.

Alors que je monte une côte, je vois un hibou des marais sur le bout d’un sapin, pas très loin de la route. J’arrête et je fais des photos à partir de l’auto, avec un sac de fenêtre, car je crains de le faire fuir.

Voici la photo que j’ai pris alors qu’il regarde un peu dans ma direction.

Hibou des marais _L2A3008

L’autre, sur la même petite branche de sapin, en regardant par l’arrière.  Étonnant de voir qu’un si gros oiseau tient sur une petite branche de rien du tout.

Hibou des marais _L2A3019

C’est tellement un bel hibou !! J’aime beaucoup les strigidés (famille de hibou, chouette, nyctale).

Pour moi, c’est un lifer au Québec.  J’avais eu la chance d’en voir en Ontario une seule fois, mais jamais au Québec.

Par la suite, je continue car il y a aussi une mention d’une chouette épervière pas tellement loin d’où je me trouve.

De plus, le soleil vient de sortir et il n’y a plus de nuages.

Je commence à faire le rang, sans la voir.  En revenant, j’arrête car je la vois dans un arbre, un peu loin de la route, mais avec mon appareil, j’arrive à réaliser une belle photo.

Chouette épervière_L2A3129

La chouette s’envole vers un poteau d’électricité où je réalise ma plus belle photo.

Chouette épervière_L2A3155

Sur le chemin, j’ai également croisé quelques corneilles d’Amérique.  Je n’ai pu m’empêcher de photographier celle-ci.

Corneille d'Amérique_L2A3071

J’ai vu d’autres espèces, mais de trop loin pour réussir une photo.

Quand je suis revenue pour essayer de faire des hiboux des marais en vol, il était trop tard, je n’ai rien réussi.

Je suis très heureuse de ma journée, j’ai enfin de belles photos d’un hibou des marais, pris au Québec, c’est un vrai cadeau !

Je termine donc cette merveilleuse journée avec 29 espèces dont 3 lifers.

 

Le jour de l’an, j’ai reçu un appel de mon frère qui se trouve à Québec dans la famille de ma belle-sœur, m’annonçant qu’il a vu une chouette épervière !

Comment résister !!

Malgré le froid intense, le lendemain, on quitte très tôt le matin pour espérer avoir le bonheur de la voir. Ce fut au-delà de mes attentes, puisque j’ai même pu la photographier de près.

A notre arrivée, elle était loin et contre-jour en plus.

Elle s’est ensuite approchée d’où j’ai pu faire cette première photo

Chouette épervière

Sans aucune raison, elle s’est envolée et est revenue sur un arbre encore plus près, et sur une branche plus basse encore, avec, entre les pattes, une souris des champs (je tiens à préciser qu’aucun de nous ne nourrit ce type d’oiseaux avec des souris ! )

Chouette épervière

Nous faisons quelques photos, mais j’ai les doigts si gelés, que je n’arrive même plus à peser sur le bouton de déclenchement de mon appareil photo.

Nous avions tous une bonne photo, on quitte la chouette épervière et on s’en va se réchauffer en prenant un bon café chez Tim Hortons.

Et nous continuons donc notre si belle journée au Domaine Maizerets, on nous avait dit qu’il y avait un Grand Duc d’Amérique et je n’en avais jamais vu en liberté.

Arrivé aux mangeoires, nous avons vu ce si mignon écureuil noir qui cherchait des graines pour se nourrir

Ecureuil noir

Il s’est amusé dans la neige assez profondément pour trouver de quoi se nourrir !

Ecureuil noir

Un peu plus haut, mon regard fut attiré par ce joli bruant à gorge blanche

Bruant à gorge blanche

En se promenant, j’ai vu plusieurs canards colverts, à cette température, sur l’eau et sur la neige. Je ne pensais jamais qu’ils restaient l’hiver ici !

Voici le mâle

Canard Colvert mâle

et la femelle

Canard colvert femelle

Aucun Grand Duc d’Amérique, ni d’autres oiseaux, il fait bien trop froid.

On revient donc aux mangeoires avant de quitter.  C’est là que j’ai vu plusieurs tourterelles tristes, dans le sapinage, ça faisait ressortir leurs couleurs et je les trouve très jolies. Je fais donc quelques photos supplémentaires.

Tourterelle triste

C’est là que pris fin notre journée du 2 janvier 2013, on est parti se réchauffer et bien que le Grand Duc d’Amérique fut absent, ou très bien camouflé, je suis heureuse de cette merveilleuse journée.