Je décide aujourd’hui d’aller aux Rapides de Lasalle. Je devrais être en Gaspésie, mais ils reçoivent durant 2 à 3 jours beaucoup de pluie soit la queue d’un ouragan dont je ne me souviens plus du nom.  Donc, j’ai décidé de faire de la photographie dans ma région !

Quand j’arrive, à la hauteur du deuxième pont, il y a un harle couronné qui se promène tranquillement sur l’eau.

Harle couronné _MG_4039

Ensuit il a commencé à plonger dans l’eau afin de trouver son déjeuner. Il a réussi à prendre un écrevisse !

Harle couronné _MG_3996

Je poursuis mon chemin jusqu’à ce qu’un cri d’oiseau m’arrête.  J’essaie de le trouver et voir de quel oiseau il s’agit.  Je continue de quelques pieds pour me rendre compte que c’est une oriole de Baltimore immature qui appelle ses parents.

Il est au-dessus d’une petite haie, très à vue, je m’éloigne car avec mon objectif, je suis trop près et je fais quelques photos.

Oriole de Baltimore_MG_6659

Voici la seconde photo

Oriole de Baltimore _MG_6706

En continuant mon chemin pour aller à la pointe, mon regard s’arrête sur un oiseau dans une posture spéciale, je place mon appareil photo pour réaliser que c’est un goéland marin qui nage avec un gros poisson dans son bec.

Goéland marin _MG_4136

Il réussit à se rendre sur un petit rocher sortant de l’eau pour pouvoir commencer à le déguster.

Goéland marin _MG_4152

Cependant, sur ce rocher, il y a du courant, si bien que le goéland doit toujours surveiller son poisson pour qu’il ne reparte pas à l’eau.

Avec son bec, il ramène le poisson sur le petit rocher.

Goéland marin _MG_4246

Il continue de manger son poisson, mais ce ne fût pas de tout repos.  Sur le petit rocher avec le courant d’eau, le goéland marin craint toujours de perdre son poisson et reste en alerte pour le remonter.

Goéland marin _MG_4205

Il a fait ce manège près de 45 minutes facilement, jusqu’à temps où le poisson fût moins lourd, donc plus facile à transporter à un meilleur endroit.

En revenant vers le premier pont, je vois un chevalier grivelé. Il est resté à se nourrir durant quelques minutes où j’ai pris cette photo.  Facile à reconnaître, car il hoche la queue régulièrement.

Chevalier grivelé _MG_4449

Ce fût le tour du canard d’Amérique de venir assez près pour une belle photo

Canard d'Amérique _MG_4542

Une bernache se promenait également dans la région du pont numéro deux, je n’ai pu faire autrement que de la photographier !

Bernache du Canada_MG_4476

En retournant vers la pointe, j’ai vu enfin une Grande aigrette !!!

Contrairement aux années antérieures, je n’ai pas vu de Grande aigrette au Parc de la frayère, jusqu’à cet instant, je commençais également à penser que je n’en verrais pas ici non plus. Heureusement, elle était là… si élégante, à se laisser photographier à souhait.

Voici mes deux photos préférées

Dans les herbes

Grande aigrette _MG_6535Marchant délicatement dans l’eau, à l’affût d’un poisson qui passera trop près d’elle afin de le déguster.

Grande aigrette _MG_4658

Dans l’eau, je vois un vison d’Amérique qui nage et vient vers la rive où je me trouve, j’ai donc le temps de le photographier dans l’eau, une fois sur la rive, je ne l’ai pas revu !

Vison d'Amérique _MG_4099

A la pointe, j’essaie avec les sternes pierregarins à les photographier en vol, ce qui n’est pas toujours évident.

J’ai jetée beaucoup plus de photos que j’ai pu en conserver, malgré tout, je suis fière d’avoir réussie au moins quelques photos.

Sterne pierregarin _MG_6741

Ainsi que celle-ci, un peu plus basse, près de l’eau

Sterne pierregarin _MG_6749Il y avait également un bruant chanteur dans les arbustes en train de prendre beaucoup d’insectes, c’est clair qu’il a une famille à nourrir !

Bruant chanteur _MG_6790

C’est avec ce bruant que prend fin ma journée de photographie !

Je ne regrette aucunement mon choix d’être restée dans ma région, j’ai pu observer et photographier des oiseaux avec des comportements que je n’ai jamais vu auparavant, comme le goéland et son immense poisson !!

Ce qui me fait maintenant 101 espèces dont 6 lifers pour 2015.