Tag Archive: Carouge à épaulettes


J’aime beaucoup les rapides de Lasalle, endroit que je vais régulièrement à chaque année, c’est donc ma destination choisie aujourd’hui.

Il ne fait pas très beau, couche nuageuse, mais on nous annonce du beau temps. J’ai commencé l’année en me disant qu’à moins d’avoir une grosse pluie ou tempête de neige, j’étais pour faire de la photo, donc me voici.

A mon arrivée, c’est un grand héron qui m’accueille !!

Malgré que j’ai plusieurs photos du grand héron, je ne me lasse jamais de le photographier

Sur une branche d’arbre, en train de faire sa toilette

Grand héron _MG_5883

En train de pêcher, il marche très lentement dans l’eau jusqu’à ce qu’il sent un poisson, je peux le regarder des heures et des heures !

Grand héron _MG_6001

Par la suite, c’est un carouge à épaulettes immature qui attire mon attention.  Il est sur le gazon avec son frère ou sa soeur, quémandant la nourriture à leurs parents !

Carouge à épaulettes _MG_5817

Un peu plus loin, je prends ce mâle sur le dessus des herbes… trop cute !

Carouge à épaulettes _MG_5940

C’est enfin la rencontre avec le Harle huppé !!! C’est un « lifer » pour moi, je n’en avais jamais vu.

La femelle est là avec ses bébés, très loin, mais voici tout de même les deux photos que j’ai pu réaliser

Sur la roche, avec deux bébés qu’on distingue bien

Harle huppé _MG_6019

Après s’être promenés et mangés, les voici sur une branche

Harle huppé_MG_6392

Je rencontre une personne qui vient de me dire qu’au début du sentier, il y a des Sternes Caspiennes, je retourne donc sur mes pas pour avoir l’opportunité de les voir.

La différence est évidente, surtout quand on a les deux ensemble, la Sterne Caspienne est beaucoup plus grande, ses pattes sont noires et elle n’a pas de noir au bout de son bec.

Voici les deux photos en vol que j’ai pu prendre, malgré que le soleil est plus ou moins présent.

Sterne caspienne_MG_6111

Celle-ci avec un arrière-plan des arbres

Sterne caspienne _MG_6120

Un autre « lifer » pour moi !!

Je reviens à mon endroit préféré où je peux voir des canards assez près habituellement.

C’est le Canard colvert qui est le premier à vouloir prendre la pause, se promenant tranquillement devant moi

Canard colvert _MG_6495

Un immature qui est tout seul, sans ses parents. Seul son bec orange m’a aidé à l’identifier.  Il a de très petites ailes, il n’est pas très vieux.

Canard colvert _MG_7327

J’ai eu la surprise de voir un canard d’Amérique avec son bébé, c’est la première fois que je vois un petit de ce canard. Sans la mère, je n’aurais jamais pu l’identifier seule.

Canard d'Amérique _MG_6534

Ce fût le tour au canard noir, pas toujours facile de le différencier du canard colvert !!

Son bec nous donne une bonne idée, mais la couleur de son dos beaucoup plus brunâtre que roux nous aide beaucoup !

Canard noir _MG_6528

Une grande aigrette est également venue parmi les canards pour se laisser prendre en photo !!

Sur une branche, à l’affût si un poisson passe par là !

Grande aigrette _MG_7421

Sur celle-ci, après s’être ébouriffée ses plumes !!

Grande aigrette _MG_7457

En revenant vers la sortie, là où se tenait le martin pêcheur, c’est un Tyran tritri que j’ai vu avec plaisir.

Très photogénique, c’est toujours un bonheur de pouvoir le photographier !

Tyran tritri _MG_6673

Vers la fin de la soirée, là où il y a de grosses rapides, les sternes pierregarins s’amusent à pêcher.

Celle-ci pêchait ou du moins, elle essayait et revenait se poser sur cette pierre.  On m’a dit qu’elle a passée sa journée à cet endroit.

Sterne pierregarin _MG_7644

J’ai fini cette journée par les berges de Verdun. J’avais repéré la Sterne caspienne parmi un groupe de goéland.  Malheureusement, le temps de sortir du parc des rapides et me rendre aux berges, la sterne n’est plus là.

J’ai malgré tout pris ce goéland marin après s’être lavé dans l’eau

Goéland marin _MG_6756

Je termine ma journée avec 107 espèces dont 8 lifers !!

Malgré des périodes moins ensoleillées, les oiseaux étaient présents et j’ai pu ajouter 2 nouvelles espèces et voir des bébés que je n’avais jamais observer avant.  La vie est remplie de belles surprises !!

L’Ile Bizard – 27 juin 2015

Encore une belle journée.  Cette fois-ci, ma destination pour la journée est le Parc-nature du Bois-de-l’Ile Bizard.

En commençant la randonnée, sur le grand marais, il n’y a pas beaucoup d’activité.

Pas de sternes, ni de troglodytes, à la toute fin du marais, j’ai la chance d’avoir un bruant des marais

Bruant des marais _MG_5366

Je me dirige alors vers le petit marais.

Je découvre avec joie une famille de Tyran tritri !!

Les parents sont en train de les nourrir, j’ai compté 3 oisillons.  Le nid est au beau milieu de marais, dans un vieux tronc d’arbre.

Voici une des photos où un des parents a de quoi les nourrir.

Tyran tritri_MG_5513

Celle-ci où le parent veille sur ses bébés tandis que l’autre est parti chercher des insectes

Tyran tritri _MG_5441

De l’autre côté du marais, il y a un ouaouaron qui lui aussi se nourrit de libellules

C’est la première fois que j’en photographie un en train d’en manger une. On dirait qu’il a une main et de ses doigts, il dirige la libellule dans sa bouche.

Ouaouaron _MG_7110

Ensuite, il est monté sur une petite branche du marais, complètement à découvert

Ouaouaron _MG_7125

De l’autre côté du marais, j’ai eu l’opportunité de photographier des carouges à épaulettes, pas trop loin.

Voici la photo du mâle

Carouge à épaulettes _MG_5365

Dans une posture assez spéciale pour se tenir sur un tronc d’arbre

Carouge à épaulettes _MG_5523

Cette femelle se tient sur un tronc d’arbre alors qu’habituellement, je la vois plus dans les roseaux, complètement à terre ou sur de la terre.  C’est la première fois que je vois un carouge à épaulettes chercher des insectes sur les troncs d’arbres.

Carouge à épaulettes _MG_7096

J’ai vu cette petite libellule, jusqu’à maintenant, elle a réussi à ne pas se faire attraper par ses nombreux prédateurs.

Libellule _MG_7145

C’est de plus en plus nuageux, je décide de revenir au grand marais, j’espère qu’il y aura plus d’activités, sinon, je serai plus près de la sortie, bien qu’on n’est pas supposé avoir de la pluie aujourd’hui.

En revenant, c’est un bihoreau gris que j’aperçois dans le marais. J’attends l’occasion où il sera un peu plus à découvert.

Voici l’unique photo que j’ai pu réaliser car il était en mode pêche.

Bihoreau gris_MG_7205

Les canards colverts ont commencés eux aussi à se promener sur l’eau.

A cette période de l’année, la pigmentation du mâle au niveau de la tête est quelque peu spéciale.

Voici la photo où le vert n’est pas complet

Canard colvert _MG_7244

Sur celle-ci, il se cale dans l’eau au niveau du cou. La pigmentation de la tête est vraiment spéciale.

Canard colvert _MG_7241

Sur un tronc, j’aperçois une tortue, mais ce n’est pas les tortues peintes que je suis habituée de voir dans ce marais, la forme est très différente.

Je la prends donc en photo dans l’espoir de l’identifier plus tard.

Selon mes recherches, la seule tortue que nous avons au Québec et qui lui ressemble est la tortue géographique.  J’ai demandé à un ami de son côté ce qu’il en pense et il a également affirmé que selon ses connaissances, c’est bel et bien une tortue géographique.

Le blanc au niveau des lèvres est le premier élément que j’ai pris en considération pour l’identification de cette tortue.

Voici la photo alors qu’elle cache sa tête

Tortue géographique_MG_5584

Alors qu’elle avance sur ce tronc d’abre

Tortue _MG_5770

Cette dernière au repos.

Tortue géographique_MG_5774

Non loin de là, je vois un rat musqué en train de manger les racines des plantes

Rat musqué _MG_5635

Avant de quitter, j’ai eu l’opportunité de revoir les sternes pierregarins.

C’est un très bel oiseau, même si je les ai photographiés déjà, je m’arrête une fois de plus pour les observer et faire quelques photos supplémentaires.

La sterne pierregarin est sur le même tronc d’arbre où se trouvait la tortue géographique, je ne l’ai pas vu plonger à l’eau, cependant la tortue n’y est plus.

Photo de la sterne après avoir ébouriffée ses plumes

Sterne pierregarin _MG_5644

Celle-ci sur un tronc d’arbre qu’il y a dans le marais

Sterne pierregarin _MG_5571

Et cette dernière où la sterne a étirée ses longues ailes

Sterne pierregarin _MG_5744

Je pense que ces sternes n’ont pas trouvées de conjoint, elles ne sont pas en mode pêche non plus.

Encore une très belle journée, malgré que le soleil nous a fait faux bond dans l’après-midi !

Je n’ajoute pas d’espèces en 2015, donc, je demeure à 104 espèces dont 6 lifers.

J’ai cependant ajoutée une tortue géographique que je n’ai vu qu’une fois dans ma vie avant aujourd’hui, de plus, j’ai passé une merveilleuse journée à voir les oisillons du Tyran tritri, le ouaouaron, le carouge à épaulettes avec un comportement que je ne connaissais pas… j’ai encore appris de mes amis ailés !! Ce fut une journée enrichissante!!!

C’est une superbe journée, ensoleillée avec un très beau ciel bleu, aucun nuage !

Durant la semaine, un phalarope de Wilson ainsi qu’à bec étroit ont été vus aux bassins de la route Janelle à Baie-du-Febvre.  Comme je n’ai jamais vu le phalarope de Wilson, c’est le lieu que je choisis pour cette belle journée.

A cause de l’angle du soleil, il ne faut pas y être trop tôt, donc, je quitte vers 9h30 ou 10 heures environ.

Lorsque j’arrive aux bassins, je vois le phalarope de Wilson, il se tient très près des herbes, je n’arrive pas alors à faire une photo pendant qu’il est dans l’eau.

Je vais dans la cache, au milieu des deux bassins, j’attends mon opportunité.

En attendant, c’est un carouge à épaulettes qui vient s’installer sur un roseau, je ne peux m’empêcher de le photographier.

Carouge à épaulettes _MG_9843

Le bruant chanteur va sensiblement sur le même roseau, pourquoi pas !  Il est vraiment mignon !

Bruant chanteur _MG_9894

J’ai enfin ma chance avec le phalarope de Wilson, un lifer pour moi ! 🙂

Il vient s’installer, sur le gazon en avant de moi, pour se nettoyer les plumes !

J’en profite alors pour prendre quelques photos !

Phalarope de Wilson _MG_9714

Il est resté là des heures, sans s’approcher, se nettoyant, dormant un peu. Il y avait un deuxième qui est venu le rejoindre à un moment donné, mais de trop courte durée et plus bas, si bien que je n’ai pas pu le prendre en photo.

Je suis allée faire un tour par le sentier, après le deuxième bassin d’eau.  J’ai vu un tyran tritri et un monsieur avait repéré le nid, il est venu me l’indiquer.  Je demeure dans le sentier, je n’approche pas trop, on voit que le tyran est possiblement en train de couver ses oeufs. Je ne prends que quelques photos car le nid est très à l’ombre, il leur faut aussi de la tranquilité, surtout pas de stress.

Voici la tyran tritri couvant ses oeufs. Ma photo est recadrée, j’étais plus loin du nid !!

Tyran tritri _MG_9971

Celui-ci, était sur une des branches, en train de s’assurer que tout va bien sûrement, ou être disponible pour prendre la relève.

Tyran tritri _MG_9903

Je poursuis donc mon chemin, les laissant tranquille !

J’entends beaucoup de parulines masquées, mais impossible de les localiser.

Je reviens donc vers la cache. Le phalarope de Wilson est toujours là, au même endroit.

Sur la clôture entourant les bassins d’eau, je vois, le temps de prendre deux photos, une des parulines masquées. Voici le résultat !

Paruline masquée _MG_9929

Sur l’eau, les canards commencent à approcher la cache, je commence donc à prendre cette petite famille de canard colvert. J’avoue que j’ai eu un peu de misère à l’identification, car le bec est orange avec les taches noires (colvert), mais le miroir est violet (canard noir). Je sais cependant que ces deux espèces de canard s’accouplent ce qui fait des hybrides. Par contre, c’est peut-être aussi l’éclairage de la journée qui fait ressortir un violet comme miroir.

Canard colvert _MG_9831

C’est vraiment une journée de chance, j’ai des fuligules à tête rouge qui sont près de la cache, j’ai jamais pu en photographier un d’aussi près !

Voici le mâle, dans toute sa beauté !!

Fuligule à tête rouge _MG_0031

La femelle du fuligule à tête rouge

Fuligule à tête rouge _MG_0134

Et une photo du couple ensemble, car les femelles fuligules, sans le mâle à ses côtés, c’est difficile de les reconnaître aussi facilement.

Fuligule à tête rouge _MG_0073

C’est au tour du canard chipeau à venir assez près de la cache.

Voici une photo lorsqu’il battait des ailes.

Canard chipeau _MG_0389

Celle-ci, juste après, où on peut distinguer ses plumes rousses que nous voyons rarement.

Canard chipeau _MG_0384

Pour clore cette magnifique journée, c’est le tour du canard souchet.

Un peu jaloux de la photo que j’ai prise du canard chipeau, il a décidé de battre des ailes lui aussi !!!

Canard souchet _MG_0399

La femelle du canard souchet avec son bec très large

Canard souchet _MG_9670 bon

J’ai repris une photo du mâle avec toutes ses belles couleurs, c’est un très beau canard!

Canard souchet _MG_9643

C’est vraiment une journée magnifique, remplie de belles surprises et d’espèces que je n’avais pas pensé prendre en photo si près un jour, vu leurs côtés assez farouches.

Je n’ai pas vu le phalarope à bec étroit, semble-t-il qu’il a déjà quitté l’endroit.

La vie est remplie de merveilleuses surprises et découvertes lorsqu’on sait les regarder avec émerveillement !

Je termine donc avec 89 espèces dont 6 lifers maintenant !

 

 

Parc de la frayère – 18 mai 2015

Nous sommes chanceux, il fait encore beau aujourd’hui, comment rester à l’intérieur !!!

Je décide d’aller voir ce qu’il y a au Parc de la frayère puisque c’est l’arrivée de plusieurs oiseaux pour la migration du printemps 🙂

Sur le marais, je n’en reviens pas, il n’y a rien, pas de canards, pas de grands hérons, l’eau est trop haute, il y a seulement des hirondelles bicolores qui commencent à faire leurs nids.

Je me dirige vers le pont où je commence ma journée par un Lifer, soit une paruline à poitrine baie

Ils se tiennent haut dans les arbres, malgré tout, j’arrive à faire une très belle photo

Paruline à poitrine baie IMG_9635

 

Une autre, de devant, quelle belle paruline !!! Je suis très heureuse d’avoir pu enfin l’observer et la photographier !

Paruline à poitrine baie IMG_9650

D’où je me tenais, j’ai également aperçu une moucherolle tchébec, à hauteur des yeux, ce qui est rare bien que l’année passée, elle avait été très coopérative. Très facile à reconnaître avec son chant, comme le dit son nom, elle chante « tchébec, tchébec » !!

Voici la photo de cette moucherolle tchébec

Moucherolle tchébec IMG_9675

Je me dirige par la suite vers le fleuve St-Laurent.

Un juvénile Merle d’Amérique est là, attendant que ses parents viennent le nourrir je suppose !! J’en reviens pas, il y a déjà des juvéniles si tôt en saison !!

Merle d'Amérique IMG_9716

C’est vrai que plusieurs merles d’Amérique demeurent au Québec en hiver, donc, ils ont le privilège de faire leurs nids assez tôt.

Je laisse ses parents venir le nourrir, je continue ma route vers le fleuve.

En arrivant sur la pointe, j’ai vu 2 Grands Harles passer, assez loin, mais tout de même.

Grand harle IMG_9685

En revenant me promener dans le parc, j’ai eu la chance bien sur de photographier la paruline jaune, bien qu’elle ne soit pas encore arrivée en grand nombre.

Paruline jaune _MG_9806

On entendait plusieurs Moqueurs chats, j’en ai un qui est venu se positionner sur une très belle branche, d’où j’ai pu réaliser cette photo lorsqu’il chantait

Moqueur chat IMG_9772

Après plusieurs minutes au même endroit, à chanter, il s’est ensuite envolé dans le petit bosquet de l’autre côté du chemin, où j’ai pu malgré tout le prendre en photo, quelque peu dans l’ombre

Il porte bien son nom car lorsqu’il chante, c’est un miaulement de chat qu’on entend.

Moqueur chat IMG_9785

En continuant de faire le tour du Parc par les chemins, je vois dans un arbre de l’agitation de quelques oiseaux, bouger autant, c’est certain que c’est des parulines !!

Je m’approche doucement, en conservant une bonne distance pour ne pas les faire fuir, c’est des Parulines à croupion jaune.

Il me semble que je n’en ai pas vu depuis longtemps !!

Voici la photo que j’ai pu faire de cette paruline

Paruline à croupion jaune _MG_9826

En repassant vers le marais, j’ai pu prendre cette photo du carouge à épaulettes

Carouge à épaulettes IMG_9677

Après mon heure de diner, car il y a toujours une période où c’est très tranquille au parc, sans compter que l’éclairage du midi est trop fort et ne donne pas de belles couleurs douces aux photos. C’est pourquoi, je choisis habituellement cette période pour manger.

Donc, en revenant, près du pont, je vois dans l’eau, à la hauteur du barrage, une tortue serpentine en train de se faire dorer au soleil !!!

Tortue _MG_9899

J’ai vu cependant que cette tortue avait l’oeil droit en très mauvais état 😦

Je pense qu’elle va perdre son oeil, malheureusement, rien à faire, on m’a répondu que c’était la loi de la nature !!

J’ai vu d’autres oiseaux dans l’après-midi, mais beaucoup trop haut et très occupé à préparer leurs nids, comme les orioles de Baltimore par exemple.

C’est l’heure pour moi de revenir alors à la maison !!

Je termine avec 79 espèces dont 4 lifers maintenant avec la belle paruline à poitrine baie !!

Quelle belle journée !!!

Comme il fait très beau, je décide de faire 3 endroits selon le temps que j’aurai et ce que je trouverai comme espèce.

Je commence au Parc de la Frayère, à Boucherville, j’espérais voir des parulines ou des roitelets.

Du côté du boisé Langevin, c’est un bruant à gorge blanche que j’ai la chance de photographier car il y en a beaucoup qui mangent en retournant les feuilles pour y trouver des insectes.

Bruant à gorge blanche

Bien entendu, les oiseaux qui nous annoncent le printemps sont très présents, soit les carouges à épaulettes.  J’ai un mâle sur un tronc d’arbre qui ne demande qu’à se faire photographier, pourquoi pas !

Carouge à épaulettes IMG_8795

Egalement, le merle d’Amérique.  Il est en train de se faire un nid, c’est le va-et-vient des matériaux qu’il a besoin et qu’il retrouve un peu partout.

Merle d'Amérique IMG_8746

En ce temps-ci de l’année, sa couleur orange sur le ventre est plus prononcée, du moins, c’est ce que je trouve à comparer de l’hiver où je le trouve plus terne.

J’ai pris un portrait de lui, il est tellement beau, malgré qu’il a mis son bec dans la terre !

Merle d'Amérique IMG_8823

Comme c’est tranquille, je suis partie à Laval où l’an passé, j’ai eu plusieurs grèbes esclavons.

Comme les années se suivent, mais ne ressemblent pas du tout, aucun grèbe, encore là, c’est très tranquille.

J’ai au moins la chance de voir plusieurs canards branchu.  Pour une fois que je ne prends pas la première photo de cet espèce à Granby.

Voici le mâle tout seul

Canard branchu IMG_8907

Accompagné de sa femelle

Canard branchu IMG_8897

Il y avait plusieurs couples et j’ai même eu la chance d’en voir un dans un arbre.  Aucune photo possible cependant, trop loin, je n’ai pas voulu déranger le couple au cas s’ils étaient en train de se trouver un nid d’amour.

Il est tard, je me dirige vers le traversier pour me rendre à l’Ile Bizard.  Je me demande au fond de moi, si ça vaut la peine d’y aller, mais bon, il fait encore très beau, pourquoi pas.

Comme à tous les printemps, c’est la bernache du Canada qui s’installe pour que je fasse ma première photo à cet endroit.

Bernache du Canada IMG_8942

Malgré que nous ne sommes qu’au début du printemps, j’avais déjà vu deux hirondelles bicolores à Baie-du-Febvre alors que les étangs étaient encore gelés, voici que j’en vois tout plein à l’ile Bizard, prêtes elles aussi pour faire leur nid.

Je réalise cette photo alors qu’elle est sur un tronc d’arbre qui sort de l’eau.

Hirondelle bicolore IMG_9035

Sur une branche d’arbre, assez haut et pas vraiment près, je vois mon premier héron vert.

Je le prends en photos malgré tout, ça m’aide à savoir les premières photos de chaque espèce le plus tôt que je réalise. Il n’est pas bien placé puisqu’une branche passe en arrière de lui. Cependant, on peut distinguer les belles couleurs de ce si beau héron ainsi que le détail de ses plumes. Quel bel oiseau !

Héron vert IMG_9047

Pour finir cette journée magnifique, je termine avec un butor d’Amérique !!!

Je n’ai guère eu la chance de pouvoir le photographier souvent, il est très difficile à repérer car il se cache si facilement, sans compter qu’il est assez farouche, donc s’envole au moindre bruit qu’il entend, avant même qu’on ne le voit.

Donc, bien entendu, je ne l’ai pas eu à découvert, mais quand même, j’ai réussi à faire sortir les belles couleurs qu’il a au début du printemps.

Butor d'Amérique IMG_8992

C’est le son qu’il fait pour se chercher une compagne qui l’a trahi et m’a orienté vers lui.  On dirait vraiment d’un évier qui refoule. Une fois que l’on a entendu le son qu’il fait, il est impossible de l’oublier !

Il se confond facilement avec son entourage, c’est pas toujours évident de réussir une photo avec une belle netteté.

Voici la seconde que j’ai pu prendre, où l’on voit les belles couleurs de son corps.  C’est un oiseau magnifique que j’aimerais un jour réussir à prendre dans toute sa plendeur, complètement dégagé et ce, au printemps, car durant l’été, il perd un peu de son éclat. Qui sait, l’année prochaine peut-être !!!

Butor d'Amérique IMG_8978

Quelle belle journée !! Ce fut une journée remplie de surprises, ainsi que de beaux oiseaux !

Heureusement que je suis allée à l’Ile Bizard finalement ! Aies-je des regrets ? Aucun !!! lol

Je termine cette merveilleuse journée avec 58 espèces dont 2 lifers.

 

 

 

 

 

 

 

Je décide de retourner au Lac Boivin pour faire de la photographie, en espérant avoir des chances de prendre certaines espèces d’oiseaux qui manquent à mes albums, ainsi que les oisillons du Pic mineur.

C’est bien sur près du nid de ce dernier que je me dirige, en espérant avoir les bébés, toujours pas 😦

Les parents font un relais très rapproché pour nourrir les bébés, mais ils sont encore trop jeunes pour sortir la tête du trou.

Je prend malgré tout cette photo du pic mineur avec de quoi nourrir les bébés.

Pic mineur

Sur le même sentier, c’est un cardinal à poitrine rose qui vient se poser tout près de moi, le temps de réaliser quelques clichés.

Voici le mâle, je n’ai pas vu la femelle.

Cardinal à poitrine rose

En me dirigeant vers le marais, c’est un écureuil roux qui attire mon attention.

Il est trop mignon, je m’arrête pour le prendre en photo !

Ecureuil roux

J’entends une Oriole de Baltimore chanter, mais il est dans un arbre tout au fond du boisé qui entoure le marais.

A ma surprise, la femelle vient tout près de moi, sur un arbuste pas trop haut.

Je saisis donc ma chance, mais elle fut de courte durée.

Oriole de Baltimore

J’ai attendu, dans l’espoir que le mâle vienne à son tour, mais sans sucès.

Durant l’attente, j’ai vu un bruant des marais, il semblait préparer son nid, ou peut-être même nourrir des oisillons, il allait et revenait souvent au même endroit.

J’ai pu faire cette photo, par contre, j’avais un ombrage causé par une branche sur lui, je n’ai pas eu ce jour-là, l’occasion d’améliorer ma photo.

Bruant des marais

Toujours sur le pont pour poursuivre ma route près du marais, un carouge à épaulettes est tellement beau, dans un décor fantastique, je ne peux continuer sans le photographier.

Carouge à épaulettes

Décidément, ce type d’arbuste attire beaucoup d’oiseaux aujourd’hui !!!

J’ai fait le tour au complet pour revenir vers mon sentier initial. C’est un couple de paruline masquée que j’ai pu cette fois, reprendre en photo.

La première fois que j’avais vu le couple, j’avais tenté des photos avec un iso 800 car c’était très nuageux, il avait même plu le matin !

Voici donc le mâle avec son beau masque

Paruline masquée

et sa tendre moitié, après avoir fait son nettoyage !

Paruline masquée

Contrairement au mâle, elle n’a pas le masque noir sur les yeux.

Le soleil commence à être très chaud !

La météo nous annonce beaucoup d’humidité et de temps ressenti très chaud.

Je m’en rends compte, car on entend à peine quelques oiseaux et on ne les voit plus.

Je termine donc ma journée avec 66 espèces dont 13 lifers.

Ce n’est pas une très belle journée pour aller faire de la photo, beaucoup de nuages, et prévision de pluie.

Donc, tout en faisant mon ménage et mes commissions, je me rends  compte que ça bouge beaucoup dans ma cour.

Curieuse, je vais voir ce qu’il y a comme oiseau, car j’entends beaucoup de carouges à épaulettes, mais je vois des plus petits oiseaux.  Au début, je pensais à des moineaux puisque j’en ai beaucoup dans mes mangeoires.

Mais non… c’est des bruants à gorge blanche !!

Je profite d’un moment où j’ai assez de lumière pour en faire quelques photos.

Ils sont sur le terrain, retournant les feuilles non ramassés de l’automne, à la recherche de graines de tournesol que les moineaux ont jetés de la mangeoire.

Bruant à gorge blanche

 

Il a des couleurs si vives et on distingue très bien sa gorge blanche sur cette photo !!

Bruant à gorge blanche

 

Il y a quelques quiscales bronzés également, mais impossible de les prendre en photo, ils sont très farouche en ce début de printemps.

Et bien entendu, les carouges à épaulettes. C’est les premiers oiseaux qui m’annoncent la fin de l’hiver.

J’ai pris celui-ci, car il m’intriguait beaucoup. Il n’avait pas les mêmes couleurs, était-ce encore un immature ?

C’est la seule chose que je peux penser. Dans mes livres l’immature conserve ses couleurs 1 an durant.

Le livre m’indique également que les immatures mâles sont plus foncés, les épaulettes sont oranges bordés de blanc.

Carouge à épaulettes

Ce qui serait selon moi le cas de ce carouge, sauf que l’orange est très peu visible encore.

J’ai donc 2 espèces supplémentaires de pris en photos cette année, soit un total de 36 espèces dont 6 lifers.