Tag Archive: Canard d’Amérique


Après un rendez-vous médical, j’ai la possibilité de retourner au Parc de la Frayère à Boucherville.

Je retourne au boisé dans l’espoir que le gobemoucheron gris-bleu y soit.  Mais non, ce sera pour une autre fois.

Comme il y avait beaucoup de canards au quai flottant, j’y retourne donc dans l’espoir de photographier ceux dont la veille se tenaient beaucoup trop loin.

J’ai eu la surprise que ce soit un balbuzard pêcheur qui y était, en train de surveiller le moment opportun de prendre son poisson.

Le voici avec une barbotte dans ses serres.

Les canards souchets sont au rendez-vous, ils sont si beaux, je ne peux m’empêcher de les photographier même si je l’avais fait la veille.  On les voit qu’au printemps dans ma région, j’en profite donc.

Voici une photo du mâle que j’affectionne puisqu’on voit son beau design sur sa poitrine.

La femelle qui allait se nourrir à la surface de l’eau ce qui donne un beau reflet.

Aujourd’hui, les bernaches du Canada sont présentes.

La voici alors qu’elle passe tout près du quai.

C’est le printemps, les bernaches du Canada marquent leur territoire.  En voici une qui ne s’est pas gênée pour le défendre.

L’eau est trop haute afin qu’un bihoreau gris puisse venir pêcher.  Il s’est donc perché dans un arbre avant de s’envoler vers une autre destination.

Ce fut le tour du canard chipeau à venir plus près que la veille.

Sur cette photo, on voit bien le design de son dos avec les plumes légèrement orangées.

Le voici en train de chasser un canard d’Amérique qui approchait trop près. Je n’ai pu photographier toute la scène, trop de distance séparait les deux canards.

Dans toute sa splendeur, alors qu’il battait des ailes !

Contrairement à la veille, le canard d’Amérique s’est approché du quai, ce qui m’a permis de bien le photographier.

Voici le mâle avec sa calotte et front blancs et la zone verte englobant son oeil.

Le couple maintenant, à regret, ils n’ont pas restés longtemps.

La Gallinule d’Amérique appelée autrefois « poule-d’eau » était également présente pour mon plaisir.

La voici sur l’eau afin de chercher des plantes aquatiques pour se nourrir.

Au bord du marais où elle pouvait se tenir debout.

Et comment ne pas photographier les carouges à épaulettes qui sont très présents au marais puisqu’ils y font leur nid.

J’ai entendu dire que c’est les mâles qui arrivent en premier lors de la migration avant que les femelles les rejoignent.   J’ai pu constater que c’était vrai, du moins, à mes mangeoires.

Le voici sur une quenouille où il nous laisse voir entièrement son épaulette.

Sur cette photo, il chante en étalant ses ailes pour défendre son territoire.

C’est le temps de partir, je termine donc cette journée en ajoutant quelques espèces, ce qui me fait un total de 29 espèces dont 3 lifers.

Publicités

Belle journée ensoleillée et chaude pour un 17 avril, je commence donc par aller à Baie-du-Febvre car plusieurs canards y sont vus et j’espère les avoir pas trop loin.

Comme c’est contre-jour le matin, par le sentier, je peux marcher jusqu’à l’autre côté des bassins en demeurant derrière la clôture.  Je n’avais jamais remarqué que j’y avais accès, à moins que ce soit temporaire au printemps.

Plusieurs observateurs y sont ainsi que quelques photographes.

Je demeure sans trop bouger dans l’espoir que les canards viennent plus près.

Je réussis à prendre la photo d’un fuligule à tête rouge.

Fuligule à tête rouge_MG_8444

Par la suite, j’ai le bonheur qu’un groupe de petits garrots approche.  Je réussis donc ma première photo de cette espèce. J’aime les reflets de la tête du mâle.

Voici enfin la photo du mâle du Petit garrot (lifer pour moi).

Petit garrot_MG_8408

En revenant, je vois un bruant chanteur sur une quenouille, impossible de ne pas le prendre en photo.

Bruant chanteur_MG_8538

Je reviens à la maison, j’ai des trucs à faire.

Vers 15h00 environ, j’ai l’idée d’aller aux Rapides de Lasalle.  Je sais qu’il y a un harle huppé qui a été vu durant la semaine, mais comme il est déjà tard, je me demande si ça vaut vraiment le coup d’y aller.  Finalement, il fait tellement beau à l’extérieur, je décide d’y aller.

Je ne le regrette pas du tout, loin de là !!!

En arrivant, je vois un couple de canard d’Amérique. Je m’installe donc pour les photographier.

Voici le mâle dans ses belles couleurs du printemps.

Canard d'Amérique_MG_8836

Le revoici avec sa conjointe.

Canard d'Amérique _MG_9071

Il y a quelques bernaches du Canada, dont celle-ci que j’ai photographié.

Bernache du Canada _MG_8861

Il y a une Grande aigrette entre le deuxième et troisième pont.  Elle vient justement d’attraper un poisson.

A cette période de l’année, elle a le lore d’un si beau vert !

Grande Aigrette_MG_8548

En continuant de me promener d’un pont à l’autre, j’aperçois enfin le harle huppé !!!

L’an passé, j’avais eu la femelle avec ses bébés, mais là, j’ai le mâle dans ses si jolies couleurs, reflet vert au niveau de la tête ainsi que la présence de la femelle.

Le mâle est plus actif, se promène beaucoup, pêche également, alors que la femelle est couchée sur un rocher.

Voici quelques photos de ce si beau harle huppé.

A côté de sa femelle.

Harle huppé _MG_8657

Avec sa huppe bien en évidence.

Harle huppé _MG_8698

Alors qu’il fait la parade nuptiale pour attirer la femelle, très impressionnant à voir et à entendre.

Harle huppé _MG_8997

Tout simplement, parce que j’aime également cette photo. La couleur de l’eau va très bien avec son cou.

Harle huppé _MG_9088

Il est déjà tard pour un mois d’avril, en revenant, je vois un grand héron, impossible de ne pas demeurer encore pour quelques photos puisque j’ai encore assez de luminosité.

Le voici dans les herbes, prêt si un poisson passe par là.

Grand héron _MG_9317

Il vient de pêcher un poisson, il s’envole pour le manger dans un endroit qui lui convient davantage. J’ai le temps de faire un gros plan, je ne m’attendais pas qu’il m’approche autant !

Grand héron _MG_9262

Avec son bec ouvert, comme s’il voulait appeler les poissons pour les faire venir vers lui.

Grand héron _MG_9364

Ce fut encore une journée superbe, remplie de surprises dont 1 lifer de plus !  D’avoir également pu voir et photographier le mâle harle huppé, c’est une joie inestimable.

Je termine donc avec 71 espèces depuis le début de 2016 dont 6 lifers.

J’aime beaucoup les rapides de Lasalle, endroit que je vais régulièrement à chaque année, c’est donc ma destination choisie aujourd’hui.

Il ne fait pas très beau, couche nuageuse, mais on nous annonce du beau temps. J’ai commencé l’année en me disant qu’à moins d’avoir une grosse pluie ou tempête de neige, j’étais pour faire de la photo, donc me voici.

A mon arrivée, c’est un grand héron qui m’accueille !!

Malgré que j’ai plusieurs photos du grand héron, je ne me lasse jamais de le photographier

Sur une branche d’arbre, en train de faire sa toilette

Grand héron _MG_5883

En train de pêcher, il marche très lentement dans l’eau jusqu’à ce qu’il sent un poisson, je peux le regarder des heures et des heures !

Grand héron _MG_6001

Par la suite, c’est un carouge à épaulettes immature qui attire mon attention.  Il est sur le gazon avec son frère ou sa soeur, quémandant la nourriture à leurs parents !

Carouge à épaulettes _MG_5817

Un peu plus loin, je prends ce mâle sur le dessus des herbes… trop cute !

Carouge à épaulettes _MG_5940

C’est enfin la rencontre avec le Harle huppé !!! C’est un « lifer » pour moi, je n’en avais jamais vu.

La femelle est là avec ses bébés, très loin, mais voici tout de même les deux photos que j’ai pu réaliser

Sur la roche, avec deux bébés qu’on distingue bien

Harle huppé _MG_6019

Après s’être promenés et mangés, les voici sur une branche

Harle huppé_MG_6392

Je rencontre une personne qui vient de me dire qu’au début du sentier, il y a des Sternes Caspiennes, je retourne donc sur mes pas pour avoir l’opportunité de les voir.

La différence est évidente, surtout quand on a les deux ensemble, la Sterne Caspienne est beaucoup plus grande, ses pattes sont noires et elle n’a pas de noir au bout de son bec.

Voici les deux photos en vol que j’ai pu prendre, malgré que le soleil est plus ou moins présent.

Sterne caspienne_MG_6111

Celle-ci avec un arrière-plan des arbres

Sterne caspienne _MG_6120

Un autre « lifer » pour moi !!

Je reviens à mon endroit préféré où je peux voir des canards assez près habituellement.

C’est le Canard colvert qui est le premier à vouloir prendre la pause, se promenant tranquillement devant moi

Canard colvert _MG_6495

Un immature qui est tout seul, sans ses parents. Seul son bec orange m’a aidé à l’identifier.  Il a de très petites ailes, il n’est pas très vieux.

Canard colvert _MG_7327

J’ai eu la surprise de voir un canard d’Amérique avec son bébé, c’est la première fois que je vois un petit de ce canard. Sans la mère, je n’aurais jamais pu l’identifier seule.

Canard d'Amérique _MG_6534

Ce fût le tour au canard noir, pas toujours facile de le différencier du canard colvert !!

Son bec nous donne une bonne idée, mais la couleur de son dos beaucoup plus brunâtre que roux nous aide beaucoup !

Canard noir _MG_6528

Une grande aigrette est également venue parmi les canards pour se laisser prendre en photo !!

Sur une branche, à l’affût si un poisson passe par là !

Grande aigrette _MG_7421

Sur celle-ci, après s’être ébouriffée ses plumes !!

Grande aigrette _MG_7457

En revenant vers la sortie, là où se tenait le martin pêcheur, c’est un Tyran tritri que j’ai vu avec plaisir.

Très photogénique, c’est toujours un bonheur de pouvoir le photographier !

Tyran tritri _MG_6673

Vers la fin de la soirée, là où il y a de grosses rapides, les sternes pierregarins s’amusent à pêcher.

Celle-ci pêchait ou du moins, elle essayait et revenait se poser sur cette pierre.  On m’a dit qu’elle a passée sa journée à cet endroit.

Sterne pierregarin _MG_7644

J’ai fini cette journée par les berges de Verdun. J’avais repéré la Sterne caspienne parmi un groupe de goéland.  Malheureusement, le temps de sortir du parc des rapides et me rendre aux berges, la sterne n’est plus là.

J’ai malgré tout pris ce goéland marin après s’être lavé dans l’eau

Goéland marin _MG_6756

Je termine ma journée avec 107 espèces dont 8 lifers !!

Malgré des périodes moins ensoleillées, les oiseaux étaient présents et j’ai pu ajouter 2 nouvelles espèces et voir des bébés que je n’avais jamais observer avant.  La vie est remplie de belles surprises !!

Je décide aujourd’hui d’aller aux Rapides de Lasalle. Je devrais être en Gaspésie, mais ils reçoivent durant 2 à 3 jours beaucoup de pluie soit la queue d’un ouragan dont je ne me souviens plus du nom.  Donc, j’ai décidé de faire de la photographie dans ma région !

Quand j’arrive, à la hauteur du deuxième pont, il y a un harle couronné qui se promène tranquillement sur l’eau.

Harle couronné _MG_4039

Ensuit il a commencé à plonger dans l’eau afin de trouver son déjeuner. Il a réussi à prendre un écrevisse !

Harle couronné _MG_3996

Je poursuis mon chemin jusqu’à ce qu’un cri d’oiseau m’arrête.  J’essaie de le trouver et voir de quel oiseau il s’agit.  Je continue de quelques pieds pour me rendre compte que c’est une oriole de Baltimore immature qui appelle ses parents.

Il est au-dessus d’une petite haie, très à vue, je m’éloigne car avec mon objectif, je suis trop près et je fais quelques photos.

Oriole de Baltimore_MG_6659

Voici la seconde photo

Oriole de Baltimore _MG_6706

En continuant mon chemin pour aller à la pointe, mon regard s’arrête sur un oiseau dans une posture spéciale, je place mon appareil photo pour réaliser que c’est un goéland marin qui nage avec un gros poisson dans son bec.

Goéland marin _MG_4136

Il réussit à se rendre sur un petit rocher sortant de l’eau pour pouvoir commencer à le déguster.

Goéland marin _MG_4152

Cependant, sur ce rocher, il y a du courant, si bien que le goéland doit toujours surveiller son poisson pour qu’il ne reparte pas à l’eau.

Avec son bec, il ramène le poisson sur le petit rocher.

Goéland marin _MG_4246

Il continue de manger son poisson, mais ce ne fût pas de tout repos.  Sur le petit rocher avec le courant d’eau, le goéland marin craint toujours de perdre son poisson et reste en alerte pour le remonter.

Goéland marin _MG_4205

Il a fait ce manège près de 45 minutes facilement, jusqu’à temps où le poisson fût moins lourd, donc plus facile à transporter à un meilleur endroit.

En revenant vers le premier pont, je vois un chevalier grivelé. Il est resté à se nourrir durant quelques minutes où j’ai pris cette photo.  Facile à reconnaître, car il hoche la queue régulièrement.

Chevalier grivelé _MG_4449

Ce fût le tour du canard d’Amérique de venir assez près pour une belle photo

Canard d'Amérique _MG_4542

Une bernache se promenait également dans la région du pont numéro deux, je n’ai pu faire autrement que de la photographier !

Bernache du Canada_MG_4476

En retournant vers la pointe, j’ai vu enfin une Grande aigrette !!!

Contrairement aux années antérieures, je n’ai pas vu de Grande aigrette au Parc de la frayère, jusqu’à cet instant, je commençais également à penser que je n’en verrais pas ici non plus. Heureusement, elle était là… si élégante, à se laisser photographier à souhait.

Voici mes deux photos préférées

Dans les herbes

Grande aigrette _MG_6535Marchant délicatement dans l’eau, à l’affût d’un poisson qui passera trop près d’elle afin de le déguster.

Grande aigrette _MG_4658

Dans l’eau, je vois un vison d’Amérique qui nage et vient vers la rive où je me trouve, j’ai donc le temps de le photographier dans l’eau, une fois sur la rive, je ne l’ai pas revu !

Vison d'Amérique _MG_4099

A la pointe, j’essaie avec les sternes pierregarins à les photographier en vol, ce qui n’est pas toujours évident.

J’ai jetée beaucoup plus de photos que j’ai pu en conserver, malgré tout, je suis fière d’avoir réussie au moins quelques photos.

Sterne pierregarin _MG_6741

Ainsi que celle-ci, un peu plus basse, près de l’eau

Sterne pierregarin _MG_6749Il y avait également un bruant chanteur dans les arbustes en train de prendre beaucoup d’insectes, c’est clair qu’il a une famille à nourrir !

Bruant chanteur _MG_6790

C’est avec ce bruant que prend fin ma journée de photographie !

Je ne regrette aucunement mon choix d’être restée dans ma région, j’ai pu observer et photographier des oiseaux avec des comportements que je n’ai jamais vu auparavant, comme le goéland et son immense poisson !!

Ce qui me fait maintenant 101 espèces dont 6 lifers pour 2015.

 

Il fait très beau, durant la semaine, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de mentions pour les oies des neiges et de canards dont le canard siffleur que je n’ai jamais vu, qui était rapporté à Baie-du-Febvre.

Donc, même si j’y suis allée la fin de semaine passée, j’ai décidé de tenter ma chance

Les champs étaient un peu plus inondés que la semaine passée, mais j’ai déjà vu mieux dans les années antérieures.

J’ai pu réaliser quelques photos de canards, mais le canard siffleur se tenait hors de portée, impossible de réaliser une très belle photo, disons que j’en ai un souvenir tout simplement.

Donc, parmi les canards que j’ai eu le plus près, j’ai le canard chipeau que j’ai pu réussir une belle photo somme toute.

Canard chipeau IMG_8149

Ainsi que le canard d’Amérique avec sa femelle

Canard d'Amérique IMG_8159

Je me suis promené de l’autre côté de la 132, car il y avait un couple de faucon émerillon qui se tenait pas tellement loin.

J’ai pu réaliser ces photos lors de leur débat d’amoureux

Faucon émerillon IMG_8366

Ils étaient sur un genre d’antenne, pas très romantique, mais bon, pour le temps que ça dure !!! Le temps de 5 clichés environ !

Faucon émerillon IMG_8372

Ensuite, un des deux a été dans un arbre

Faucon émerillon IMG_8425

Je ne sais pas si le couple ont eu des bébés finalement, mais j’espère qu’ils avaient un nid autre que l’antenne.

Je suis allé voir de nouveau sur la 132, côté des champs, et j’ai réussi à photographier les oies des neiges, car à une certaine hauteur de la route, l’eau est plus haute, donc, les oiseaux sont plus près.

Voici deux photos que j’ai pris de ces oies des neiges

Oie des neiges IMG_8526

Voguant sur l’eau

Oie des neiges IMG_8669

C’était pas facile de réussir à n’en prendre qu’une seule alors qu’elles sont en grand nombre.

A ce même endroit, bien entendu, les pluviers kildir continuent à parader et ils essaient de se trouver un endroit pour nicher.

Au printemps, ils sont encore plus beaux, car on distingue encore plus la couleur « orange » sur la pointe des plumes, ainsi qu’à sa queue.

Ce pluvier regardait pour voir si un pluvier de sexe opposé serait tout près.

Pluvier kildir IMG_8628

Tandis que celui-ci, on distingue encore mieux le « orange » à sa queue alors qu’il a gonflé ses plumes

Pluvier kildir IMG_8652

A la fin de la journée, j’allais rejoindre mon frère pour le souper, donc, j’ai fait un court arrêt au Parc de la Frayère à Boucherville, histoire de voir si le marais était calé.

Très décevant, aucune aigrette, ni grand héron, au milieu du marais, j’ai quand même réussi à prendre un couple de fulligule à collier.

C’est le seul canard qu’il y a, j’en reviens pas comment le marais semble tellement vide.

Fulligule à collier IMG_8717

Je termine ma journée avec 51 espèces dont 2 lifers.  Malheureusement, je n’ai pas eu le canard siffleur pour me faire un troisième lifer, ce n’est que partie remise ! 🙂