Tag Archive: Canard chipeau


Comme il fait beau, je vais aux Rapides de Lasalle, j’espère y voir plusieurs espèces de canards et surtout, si j’ai la chance, les harles huppés s’ils sont encore présents cette année.

A mon arrivée, je regarde sur les branches au belvédère, au cas où le martin pêcheur d’Amérique serait là comme au mois de février, mais non, il ne semble pas de retour.

Je poursuis donc au premier pont.  Je constate qu’il y a plusieurs nids de bernaches du Canada.  De plus, l’eau est encore très haute dû à notre printemps très pluvieux.

Voici une photo non loin du nid.

Se promenant sur l’eau

Je pense que c’est une parade nuptiale qu’ils ont fait sous mes yeux, je n’ai pas pu capter toute la scène à regret, je ne m’y attendais vraiment pas.

J’aperçois également ma première Grande Aigrette de cette année.  Elle ne resta pas longtemps mais assez pour immortaliser ce moment.

En me rendant au second pont, je suis surprise de ne pas voir plusieurs canards.  Quelques colverts, mais pas de canard d’Amérique, ni de harles couronnés.  L’eau est vraiment très haute aussi.

Il y a cependant une tortue qui attire mon attention sur un rocher, comme l’eau est haute, il n’y a pas beaucoup de rochers hors de l’eau.  Je n’arrive pas à l’identifier sur le moment,  Lors de mes recherches le soir même, j’ai réalisé que c’est une tortue géographique.

Les  deux pattes à l’arrière bien étirées.

Au troisième pont, je vois un couple de harles huppés, ils sont là !!  Je suis tellement contente.  Ils étaient si près et contrairement à l’an passé, la femelle est très active ce qui me permet de réaliser des photos de cette femelle et non juste du mâle.

J’ai tellement de belles photos que j’aurais pu écrire un article que sur eux.

La voici avec un poisson

Le mâle aussi a réussi à prendre un poisson

La femelle a essayé de s’installer sur un des rochers hors de l’eau, sauf qu’elle n’était pas confortable pour s’y coucher, donc, elle n’a finalement pas demeurée longtemps dessus.

Le mâle où l’on distingue sa tête huppée, comme il est beau.

On distingue très bien son bec dentelé après avoir chassé des canards colverts.

Le mâle en faisant sa parade nuptiale, j’ai pris cette photo à la fin de cette parade.

Une photo de cette femelle alors qu’elle était vraiment très près de moi.

Alors que le couple d’harles huppés dormaient, j’ai eu la visite très brève d’un bruant familier, le temps d’une pose.

Sur un tronc d’arbre dans l’eau, il y avait également une autre tortue, selon mes recherches, c’est une tortue à oreille rouge.

En revenant vers le second pont, il y a un canard chipeau.  J’ai le bonheur de faire quelques photos avant qu’il se cache parmi les herbes.

Entre le second pont et le premier, je vois également un grand héron.  J’ai plusieurs photos de grand héron, mais, c’est toujours un plaisir de les observer et les photographier encore et encore.

Alors qu’il essaie de prendre un poisson en se promenant très doucement dans l’eau.

En vol, afin de s’approcher du bord, dans l’espoir d’avoir plus de chance pour pêcher.

Ce qui complète ma superbe journée aux Rapides de Lasalle.

Je finis donc avec 63 espèces dont 3 lifers.

Publicités

Baie-du-Febvre – 7 juin 2015

On nous annonce encore une belle journée, comme hier, mon ami travaillait et n’avait pas pu voir le phalarope de Wilson, je décide de retourner à Baie-du-Febvre.

Plus j’approche de Baie-du-Febvre, plus il y a des nuages, on perd de plus en plus le soleil.

Quand à être rendu, aussi bien voir si je serai aussi chanceuse qu’hier !

Je me dirige dès mon arrivée dans la cache et je retourne où la veille, j’avais vu le phalarope de Wilson. Il est toujours là !!!

Le fait qu’il y a moins de soleil, le phalarope de Wilson se promène devant moi, sur le gazon, à la recherche de quelques insectes pour se nourrir. Avec le soleil, les insectes n’étaient pas aussi actifs que présentement, ce qui n’est pas pour déplaire à ce phalarope de Wilson.

J’ai donc réalisé de meilleures photos que la veille !!

Voici une des photos alors qu’il cherchait des insectes

Phalarope de Wilson _MG_0931

Il a passé beaucoup de temps à cet endroit, dormant un peu, se nettoyant les plumes avant de recommencer à se promener

Phalarope de Wilson _MG_1191

J’ai sélectionné cette dernière alors qu’il avait réussi à attraper un insecte

Phalarope de Wilson _MG_0595

Il était beaucoup moins farouche que la veille !

Faut dire que je ne bougeais pas, si bien qu’à un moment donné, il est entré dans la cache, tout près de moi, j’aurais pu le toucher (je ne l’ai pas fait bien entendu !).  Je l’ai regardé et il a continué son chemin comme si je n’étais pas là !! 🙂

Moment magique et magnifique, j’ai pu l’observer à souhait avant qu’il retourne plus près du gazon pour continuer à se nourrir. Aucune photo car il est trop près, je ne veux pas faire de gestes brusques et lui faire peur.

Pendant qu’il se nourrit de nouveau, je poursuis mon chemin vers le fond. Mon regard est attiré par un oiseau qui se tient tout près du bord, c’est un grand chevalier !!

Je prends donc quelques photos

Grand chevalier _MG_0857

J’aime beaucoup quand il regarde par en haut, j’aime la pose qu’il fait à ce moment-là

Grand chevalier _MG_0900

Tout au fond, sur le fil de la clôture se tient une hirondelle rustique immature, c’est la toute première fois de ma vie que j’en vois un !

Hirondelle rustique _MG_1405

Je photographie également les adultes, sans doute les parents.

Une où l’on peut voir le dos

Hirondelle rustique _MG_1455Cette dernière alors que l’hirondelle étire ses ailes

Hirondelle rustique _MG_1438

Les canards approchent la cache, ils ont alors toute mon attention.

C’est le canard souchet qui est le premier à venir assez près, d’où la réalisation des prochaines photos

Le mâle très près, on  voit cependant que le soleil n’est pas de la partie aujourd’hui

Canard souchet _MG_0420

Une photo du couple

Canard souchet _MG_1505

Celle du mâle qui fait des bulles dans l’eau avec son bec large. Ces canards se nourrissent à la surface de l’eau, c’est la première fois que je suis assez près pour voir leur procédure

Canard souchet _MG_0877

Puis le tour du canard chipeau, impossible de ne pas le prendre en photo malgré le temps grisâtre

Canard chipeau _MG_1485

Les fuligules à tête rouge n’approchent pas comme hier, je les vois très bien, mais conserve une distance, du moins, le temps que j’ai été là bien entendu.

Malgré le peu d’éclairage, je m’essaie à prendre des photos des guifettes noires en vol !!

Je peux vous dire que c’est vraiment pas facile. Ils volent très rapidement et la ligne de vol est loin d’être stable !!

Disons que j’ai réussi celle-ci, mais il y a place à l’amélioration !! 🙂

Guifette noire _MG_1685

En sortant de la cache, pour le retour à la maison, un bruant chanteur est là, sur le gazon, à une certaine distance, je ne peux m’empêcher de le photographier

Bruant chanteur_MG_0998

De plus, sur la clôture, un mâle vacher à tête brune est là avec deux immatures de cette année.

Voici le mâle sur la clôture

Vacher à tête brune _MG_1772

Voici une photo de l’immature alors qu’il essaie de se nourrir dans le gazon

Vacher à tête brune _MG_1792

Malgré l’absence du soleil, ce fût encore une magnifique journée, remplie de surprises avec la possibilité de réaliser de belles photos !

Le phalarope de Wilson qui est passé tout près de moi, restera gravé dans ma mémoire.

Quand je suis partie, il était toujours dans le premier bassin, mais plus près de l’eau cette fois-ci.

Je termine avec 92 espèces dont 6 lifers !

 

C’est une superbe journée, ensoleillée avec un très beau ciel bleu, aucun nuage !

Durant la semaine, un phalarope de Wilson ainsi qu’à bec étroit ont été vus aux bassins de la route Janelle à Baie-du-Febvre.  Comme je n’ai jamais vu le phalarope de Wilson, c’est le lieu que je choisis pour cette belle journée.

A cause de l’angle du soleil, il ne faut pas y être trop tôt, donc, je quitte vers 9h30 ou 10 heures environ.

Lorsque j’arrive aux bassins, je vois le phalarope de Wilson, il se tient très près des herbes, je n’arrive pas alors à faire une photo pendant qu’il est dans l’eau.

Je vais dans la cache, au milieu des deux bassins, j’attends mon opportunité.

En attendant, c’est un carouge à épaulettes qui vient s’installer sur un roseau, je ne peux m’empêcher de le photographier.

Carouge à épaulettes _MG_9843

Le bruant chanteur va sensiblement sur le même roseau, pourquoi pas !  Il est vraiment mignon !

Bruant chanteur _MG_9894

J’ai enfin ma chance avec le phalarope de Wilson, un lifer pour moi ! 🙂

Il vient s’installer, sur le gazon en avant de moi, pour se nettoyer les plumes !

J’en profite alors pour prendre quelques photos !

Phalarope de Wilson _MG_9714

Il est resté là des heures, sans s’approcher, se nettoyant, dormant un peu. Il y avait un deuxième qui est venu le rejoindre à un moment donné, mais de trop courte durée et plus bas, si bien que je n’ai pas pu le prendre en photo.

Je suis allée faire un tour par le sentier, après le deuxième bassin d’eau.  J’ai vu un tyran tritri et un monsieur avait repéré le nid, il est venu me l’indiquer.  Je demeure dans le sentier, je n’approche pas trop, on voit que le tyran est possiblement en train de couver ses oeufs. Je ne prends que quelques photos car le nid est très à l’ombre, il leur faut aussi de la tranquilité, surtout pas de stress.

Voici la tyran tritri couvant ses oeufs. Ma photo est recadrée, j’étais plus loin du nid !!

Tyran tritri _MG_9971

Celui-ci, était sur une des branches, en train de s’assurer que tout va bien sûrement, ou être disponible pour prendre la relève.

Tyran tritri _MG_9903

Je poursuis donc mon chemin, les laissant tranquille !

J’entends beaucoup de parulines masquées, mais impossible de les localiser.

Je reviens donc vers la cache. Le phalarope de Wilson est toujours là, au même endroit.

Sur la clôture entourant les bassins d’eau, je vois, le temps de prendre deux photos, une des parulines masquées. Voici le résultat !

Paruline masquée _MG_9929

Sur l’eau, les canards commencent à approcher la cache, je commence donc à prendre cette petite famille de canard colvert. J’avoue que j’ai eu un peu de misère à l’identification, car le bec est orange avec les taches noires (colvert), mais le miroir est violet (canard noir). Je sais cependant que ces deux espèces de canard s’accouplent ce qui fait des hybrides. Par contre, c’est peut-être aussi l’éclairage de la journée qui fait ressortir un violet comme miroir.

Canard colvert _MG_9831

C’est vraiment une journée de chance, j’ai des fuligules à tête rouge qui sont près de la cache, j’ai jamais pu en photographier un d’aussi près !

Voici le mâle, dans toute sa beauté !!

Fuligule à tête rouge _MG_0031

La femelle du fuligule à tête rouge

Fuligule à tête rouge _MG_0134

Et une photo du couple ensemble, car les femelles fuligules, sans le mâle à ses côtés, c’est difficile de les reconnaître aussi facilement.

Fuligule à tête rouge _MG_0073

C’est au tour du canard chipeau à venir assez près de la cache.

Voici une photo lorsqu’il battait des ailes.

Canard chipeau _MG_0389

Celle-ci, juste après, où on peut distinguer ses plumes rousses que nous voyons rarement.

Canard chipeau _MG_0384

Pour clore cette magnifique journée, c’est le tour du canard souchet.

Un peu jaloux de la photo que j’ai prise du canard chipeau, il a décidé de battre des ailes lui aussi !!!

Canard souchet _MG_0399

La femelle du canard souchet avec son bec très large

Canard souchet _MG_9670 bon

J’ai repris une photo du mâle avec toutes ses belles couleurs, c’est un très beau canard!

Canard souchet _MG_9643

C’est vraiment une journée magnifique, remplie de belles surprises et d’espèces que je n’avais pas pensé prendre en photo si près un jour, vu leurs côtés assez farouches.

Je n’ai pas vu le phalarope à bec étroit, semble-t-il qu’il a déjà quitté l’endroit.

La vie est remplie de merveilleuses surprises et découvertes lorsqu’on sait les regarder avec émerveillement !

Je termine donc avec 89 espèces dont 6 lifers maintenant !

 

 

Il fait très beau, durant la semaine, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de mentions pour les oies des neiges et de canards dont le canard siffleur que je n’ai jamais vu, qui était rapporté à Baie-du-Febvre.

Donc, même si j’y suis allée la fin de semaine passée, j’ai décidé de tenter ma chance

Les champs étaient un peu plus inondés que la semaine passée, mais j’ai déjà vu mieux dans les années antérieures.

J’ai pu réaliser quelques photos de canards, mais le canard siffleur se tenait hors de portée, impossible de réaliser une très belle photo, disons que j’en ai un souvenir tout simplement.

Donc, parmi les canards que j’ai eu le plus près, j’ai le canard chipeau que j’ai pu réussir une belle photo somme toute.

Canard chipeau IMG_8149

Ainsi que le canard d’Amérique avec sa femelle

Canard d'Amérique IMG_8159

Je me suis promené de l’autre côté de la 132, car il y avait un couple de faucon émerillon qui se tenait pas tellement loin.

J’ai pu réaliser ces photos lors de leur débat d’amoureux

Faucon émerillon IMG_8366

Ils étaient sur un genre d’antenne, pas très romantique, mais bon, pour le temps que ça dure !!! Le temps de 5 clichés environ !

Faucon émerillon IMG_8372

Ensuite, un des deux a été dans un arbre

Faucon émerillon IMG_8425

Je ne sais pas si le couple ont eu des bébés finalement, mais j’espère qu’ils avaient un nid autre que l’antenne.

Je suis allé voir de nouveau sur la 132, côté des champs, et j’ai réussi à photographier les oies des neiges, car à une certaine hauteur de la route, l’eau est plus haute, donc, les oiseaux sont plus près.

Voici deux photos que j’ai pris de ces oies des neiges

Oie des neiges IMG_8526

Voguant sur l’eau

Oie des neiges IMG_8669

C’était pas facile de réussir à n’en prendre qu’une seule alors qu’elles sont en grand nombre.

A ce même endroit, bien entendu, les pluviers kildir continuent à parader et ils essaient de se trouver un endroit pour nicher.

Au printemps, ils sont encore plus beaux, car on distingue encore plus la couleur « orange » sur la pointe des plumes, ainsi qu’à sa queue.

Ce pluvier regardait pour voir si un pluvier de sexe opposé serait tout près.

Pluvier kildir IMG_8628

Tandis que celui-ci, on distingue encore mieux le « orange » à sa queue alors qu’il a gonflé ses plumes

Pluvier kildir IMG_8652

A la fin de la journée, j’allais rejoindre mon frère pour le souper, donc, j’ai fait un court arrêt au Parc de la Frayère à Boucherville, histoire de voir si le marais était calé.

Très décevant, aucune aigrette, ni grand héron, au milieu du marais, j’ai quand même réussi à prendre un couple de fulligule à collier.

C’est le seul canard qu’il y a, j’en reviens pas comment le marais semble tellement vide.

Fulligule à collier IMG_8717

Je termine ma journée avec 51 espèces dont 2 lifers.  Malheureusement, je n’ai pas eu le canard siffleur pour me faire un troisième lifer, ce n’est que partie remise ! 🙂

En revenant de la Floride, il y avait encore du temps froid.  Les oiseaux avaient commencés déjà à migrer, et j’avais entendu dire qu’il y avait des roitelets à couronne dorée à l’Ile de la Visitation.

Comme c’est un oiseau que j’avais mis sur ma liste de 2014, j’ai voulu voir si je pouvais réussir quelques photos.

De plus, on m’avait mentionné qu’il y avait des garrots à oeil d’or, ce que je n’ai jamais réussi à photographier car ils ne sont jamais près.

A mon arrivée, je me suis aperçu qu’il y a encore de la glace sur le canal, ce qui fait que très peu de canards sont près de la rive.

Près de la chute, j’ai vu tout de même un mâle branchu, beaucoup trop loin pour penser prendre une photo.

Un couple de canard chipeau cependant n’était pas très loin, ce qui me permis de faire une photo du mâle ainsi que de la femelle avant que tous les deux s’éloignent trop loin.

Le canard chipeau mâle

Canard chipeau mâle

 

Canard chipeau femelle

Canard chipeau femelle

 

En retraversant le pont, tout près, j’ai vu une mésange à tête noire qui préparait son futur nid.

Il était en train de vider le trou pour le rendre confortable et à sa guise en transportant les copeaux de bois.

Mésange à tête noire

 

J’ai réussi à faire cette photo avant qu’il n’entre dans le trou.  Il fallait être très rapide, car il rentrait très rapidement pour avancer ses travaux.

Mésange à tête noire

 

J’ai fait quelques photos, d’assez loin pour ne pas le déranger et pour m’assurer qu’il ne travaille pas inutilement, j’ai quitté rapidement les lieux pour lui permettre de préparer son nid sans aucune crainte.

En revenant, j’ai vu mon premier roitelet à couronne dorée.  Ils sont plus rapides que les parulines !!!

Je n’ai pu faire de photos valables à ce moment-là, mais je suis resté près du boisé au cas s’il revenait.

Au lieu d’un roitelet, ce fut des jaseurs d’Amérique qui ont bien voulu s’installer tout près de moi.

Jaseur d'Amérique

 

Il était bien trop beau pour ne pas prendre la photo !

Peu de temps après, les roitelets ont commencés à être plus actifs. Trop à mon goût car il fallait être très rapide pour le repérer et réussir la photo sans le faire fuir.

J’ai réussi ces quelques photos, cependant, ils se tenaient dans les buissons, donc, beaucoup de branches comme arrière-plan. C’est tout de même un « lifer » pour moi et j’ai tout de même de belles photos.

Voici mes préférés

Roitelet à couronne dorée

 

Roitelet à couronne dorée

 

Roitelet à couronne dorée

 

C’était difficile d’avoir du soleil. Malgré l’annonce d’une journée complètement ensoleillée, j’ai connu beaucoup plus d’instant sans soleil.

Ce fut encore une merveilleuse journée 🙂

La nature avait réussi à m’émerveiller avec ces belles surprises.

Quand aux garrots à oeil d’or, ils n’ont pas été présents pendant que j’étais là.  J’aurai surement d’autres occasions un jour !!

Je termine avec 23 espèces dont 4 lifers.