Tag Archive: bruant fauve


C’est une belle journée qui s’annonce.  Le bruant fauve fréquente toujours ma cour.

Le sol est gelé car les nuits sont encore très fraîches.  Dès que les rayons du soleil fait fondre le gel sur le sol, je revois le bruant fauve revenir puisqu’il peut facilement retourner les feuilles avec ses pattes.

Je donne le temps à mon frère et ma belle-soeur de faire des photos de ce beau bruant fauve dans ma cour avant d’aller à Contrecoeur où la veille, une bécasse d’Amérique a été vue.

En arrivant à Contrecoeur, c’est un Pic chevelu qui attire mon attention, sur un tronc par terre.  Il s’en donne à coeur joie.  Je le prends donc en photo.

Pic chevelu _MG_6902

Un peu plus loin, il y a quelques bernaches du Canada.

J’ai un couple qui n’est pas très loin, je les prends donc en photo.

Un des deux venant sur le côté de la rive où je me trouve.

Bernache du Canada _MG_6949

Sans raison apparente, les deux ont décidés de s’envoler.

Bernache du Canada _MG_6959

Toujours à la recherche de la bécasse d’Amérique, je vois dans l’eau un rat musqué se nourrissant des racines des plantes aquatiques.

Rat musqué _MG_6940

Malgré mes recherches, je ne retrouve pas la bécasse d’Amérique, qui sait, une autre fois.

Je retourne à la maison et je m’amuse dans ma cour.  Je m’installe, cachée par l’auto, je fais des photos des oiseaux qui fréquentent encore ma cour.

Bien entendu, le bruant fauve est toujours là.  Le voici sur le dessus de ma clôture.

Bruant fauve _MG_6980

Une autre photo sur le sol alors qu’il retourne des feuilles

Bruant fauve _MG_7090

J’ai un bruant chanteur non loin de moi, dans les graines de tournesol sous la mangeoire, j’en profite pour le photographier.

Bruant chanteur _MG_7200

J’ai une visite très rapide encore d’un étourneau sansonnet.  Il vient très rapidement, mais peut-être à cause de tous les carouges à épaulettes, il quitte ma cour.

Etourneau sansonnet _MG_7014

Je me concentre également sur les nombreux juncos ardoisés qui sont toujours très présents.

Voici la photo d’une femelle

Junco ardoisé _MG_7128

Voici la photo du mâle, très facile à reconnaître avec sa couleur noir charbon

Junco ardoisé _MG_7168

Je n’ajoute pas d’espèce aujourd’hui, mais je suis heureuse de cette belle journée.  Pour la bécasse d’Amérique, j’aurai ma chance un jour moi aussi !!

Je termine donc avec 57 espèces dont 3 lifers depuis le début de l’année.

Dans ma cour – 3 avril 2016

Je ne sais pas trop où aller encore aujourd’hui, il fait beau, donc je veux en profiter.  En regardant dans ma cour, je me rends compte que j’ai la visite d’un bruant fauve, je veux donc le prendre en photo avant d’aller ailleurs.

L’automne passé, j’avais demandé à mon copain de ne pas ramasser les dernières feuilles tombées pour espérer avoir ce bruant fauve, c’est réussi !!! 🙂

Je m’installe, cachée par l’auto, je prends des photos de ce bruant fauve.

Bruant fauve _MG_6657

Très facile à le reconnaître avec la couleur fauve de la tête à la queue.

Bruant fauve _MG_6668

Parmi les feuilles, alors qu’avec ses pattes, ils retournent ces feuilles pour trouver de quoi se nourrir.

Bruant fauve _MG_6696

J’ai également la visite très rapide, le temps de 3 photos, d’un sizerin flammé, espèce que je n’avais point vue cet hiver.

Il s’est posé sur ce qu’il restait de neige dans ma cour.

Sizerin flammé_MG_8328

Un groupe de roselins familiers est venu également se nourrir aux mangeoires

Sur cette belle branche de mon lilas

Roselin familier _MG_6553

C’est la première fois que je le vois sur le gazon, à la recherche des graines de tournesol tombées des mangeoires.

Roselin familier _MG_6616

Un cardinal rouge est venu faire son tour, quel bel oiseau !

Cardinal rouge _MG_6568

J’ai encore plusieurs juncos ardoisés qui fréquentent ma cour et par le fait même, mes mangeoires.

Junco ardoisé _MG_6595

Un bruant chanteur est venu également retourner les feuilles pour chercher de quoi se nourrir, mais complètement différent du bruant fauve.

Bruant chanteur _MG_6618

Un étourneau sansonnet est également venu, le temps de quelques photos, au printemps, il a de très jolies couleurs qui varient selon les reflets du soleil sur lui.  J’aime beaucoup essayer faire ressortir le plus de reflets possible.

Etourneau sansonnet _MG_6861

Il est déjà rendu midi, je n’ai eu vu le temps passer puisque j’avais toujours plusieurs oiseaux pour me tenir compagnie.

J’ai eu plusieurs carouges à épaulettes ainsi que des quiscales bronzés, malheureusement, je n’ai pas pu les photographier.

Il est trop tard pour me choisir une destination, j’ai passé une merveilleuse journée dans ma cour à observer tous ces oiseaux et prendre quelques photos.

J’ajoute donc 3 espèces, me donnant ainsi le compte de 57 espèces dont 3 lifers depuis le début de l’année 2016.

 

Il devait faire une journée très ensoleillée, et le bruant fauve semblait toujours être présent au jardin botanique.

J’ai donc décidé d’aller y faire un tour, surtout qu’en hiver, il y a toujours de beaux oiseaux à y photographier.

Nous avons fait le tour des mangeoires, pour arriver finalement, à celle que le bruant fauve s’y nourrissait régulièrement.

A regret, nous n’avons pas eu le soleil escompté, par contre, nous étions très bien à l’extérieur, le froid nous ayant laissé un petit répit.

Pendant que j’attendais que le bruant fauve décide de faire son tour, bien entendu, les écureuils gris se sont laissés photographier à souhait.

Je ne sais pas pourquoi l’hiver, ils aiment se tenir à l’envers sur un arbre, en se tenant seulement avec les griffes des pattes arrières. Ils sont trop beaux, je n’ai pu m’empêcher de faire cette photo.

Ecureuil gris

Par la suite, il était trop beau sur la neige avec les couleurs du fond, c’est sur que j’ai pris une photo, ils sont vraiment photogéniques, sans le savoir sans doute 🙂

Ecureuil gris

Et enfin, la présence de la vedette, soit le bruant fauve. Pour moi, c’était un « lifer », autrement dit, la toute première fois que j’ai vu cet oiseau et que j’ai pu le photographier.

A regret, le soleil n’a pas daigné se montrer à ce moment-là.

Bruant fauve

On distincte malgré tout ses belles couleurs rousses.

Il y avait également des cardinals rouges qui venaient manger à cette mangeoire, mais ils ne restaient pas très longtemps.

J’ai photographié particulièrement celui-ci. Son plumage ne ressemblait pas à celui d’un adulte, car il y avait encore beaucoup de duvet. Il n’a pas trouvé ce qu’il voulait sur la neige, il regardait donc en haut pour s’envoler et se faire une place à la mangeoire qu’il visait.

Cardinal rouge

J’avais eu l’occasion également de photographier un épervier de Cooper qui venait de manger une proie.

Cependant, l’épervier était très loin, les photos ne sont pas de très bonnes qualités.

J’ai donc photographié depuis le début de l’année 14 espèces d’oiseaux, dont un « lifer » et des écureuils bien entendu.