Tag Archive: Bruant des prés


Enfin une autre belle journée ensoleillée, j’en profite pour faire de la photo car nous n’avons pas un beau printemps jusqu’à maintenant.  Beaucoup de pluie et peu de chaleur.

Comme c’est l’arrivée de plusieurs oiseaux à Baie-du-Febvre, je décide cette destination aujourd’hui.

Au lieu de faire la route Janelle, je vais plutôt aux différentes haltes pour être dans le bon angle du soleil.

C’est un pluvier kildir qui commence cette journée de photographie.  Non loin de moi, où l’on peut facilement voir son croupion orange puisque c’est la période des parades.

Lorsqu’il a ébouriffé ses plumes, tellement mignon !

Très beau dans ce champ inondé.

Bien entendu, les merles d’Amérique sont très présents également.

A cette halte, il y avait plusieurs poteaux servant de clôture.  Trop beau, je n’ai pu m’empêcher de prendre cette photo.

Sur ce poteau où l’on peut voir son plumage de dos

J’aime les photos où les oiseaux tournent la tête de l’autre côté

Sur ce poteau, j’ai eu le bonheur de photographier un bruant des prés.  Il m’a laissé le temps de prendre 2 poses et il était déjà reparti.

En chantant sur le sol.  Trop de va-et-vient, il n’est jamais revenu sur un poteau durant ma présence à cette halte.

Le bruant chanteur a également voulu se faire photographier sur un de ces poteaux.

Alors qu’il regarde dans ma direction.

En train de chanter.

Sur le sol, à la recherche d’insectes à manger.

Une buse à queue rousse est passée trop rapidement. Sa queue rousse était tellement visible !!  Elle est allée sur poser sur un poteau, mais je n’ai pu m’y rendre, à regret, car elle était vraiment superbe.  Elle ne m’a pas laissé le temps, elle s’est envolée.

Il y beaucoup de rapaces, peu de temps après le passage de cette buse à queue rousse, c’est un pygargue à tête blanche qui vient près de la halte où j’étais.

Alors qu’il revenait vers moi.

Majestueux avec ce beau ciel bleu.  C’est mon rapace préféré.

Parmi les bernaches du Canada, je repère une bernache de Hutchins.  Elle prenait son bain en se revirant dans l’eau.

A la limite du champ inondé, il y avait quelques quiscales bronzés.  A regret, l’heure du midi ne donne pas les meilleurs résultats, mais il était trop beau.  Le reflet bleu de sa tête est bien là, sauf qu’on ne voit pas toutes les couleurs de son beau plumage.

A un moment donné, un trio de bernaches du Canada est arrivé, ce qui n’a pas plus aux bernaches déjà présentes.  Une petite guerre de territoire a donc commencée.  Finalement, elles sont toutes restées somme toute.

Après le lavage, c’est le séchage des plumes en battant des ailes.

Je suis allée diner à Nicolet.  Quand à être là, j’ai décidé d’aller voir à L’Anse-du-Port afin de voir quels oiseaux ou canards seraient dans cette forêt qui est habituellement inondée.

J’aperçois un moucherolle phébi, mais impossible de le photographier 😦

Par contre, un couple de pic mineur est venu me donnant le temps de le photographier à souhait.

Puis, sur un tronc sur l’eau, il y a un carouge à épaulettes qui s’y promène.

Pendant que j’attendais d’autres oiseaux ou canards, c’est un écureuil roux qui a montré le bout de son nez.  Trop mignon ces écureuils roux !!!

L’eau étant très haute, il y a des personnes qui passaient dans des chaloupes ou kayaks, si bien, que je n’ai vu aucun canard, même pas un canard colvert.

Je reviens donc en passant par Baie-du-Febvre à nouveau.  Quelle bonne idée !!

Je vois un couple de busards St-Martin passer très près de la route et un des deux s’est posé sur le sol.  J’arrête de l’autre côté de la route et je le prends en photo.

Alors qu’il s’est envolé comme s’il voulait attraper un rat.

Cette dernière photo où l’on voit très bien son croupion blanc.

Il est resté là assez longtemps.  L’autre busard St-Martin venait le voir à l’occasion et repartait à la recherche de nourriture ou matériaux pour faire un nid.

Ça finit vraiment bien la journée !!

Je termine avec 53 espèces dont 3 lifers et de merveilleuses observations.

Le matin, en se levant, il ne fait pas très beau, mais selon la météo, on devrait avoir du beau soleil fin de l’avant-midi.

Une paruline de Brewster a été vu à Godmanchester durant la semaine, ce qui me donne le goût d’aller voir si j’ai la chance de la voir et même la photographier.

En arrivant sur le rang que je fais très fréquemment à cet endroit, c’est un bruant des prés qui me donne l’opportunité de le prendre en photo.

Il n’est pas très farouche, ce qui me permet de faire de jolis clichés.

Bruant des prés

Contrairement à mon habitude, je fais plus la route à pied qu’en automobile, ce qui me permettra de pouvoir photographier le moqueur chat qu’on y rencontre souvent, mais sans pouvoir le prendre en photo.

Ma photo n’est pas extra car il n’a pas voulu être sur une branche bien dégagée, mais bon, je l’ai quand même ! 🙂

Moqueur chatEt ma dernière espèce de cette journée, c’est un lifer pour moi !

Une moucherolle que je ne peux malheureusement pas identifier correctement puisque je n’ai pas eu la chance d’entendre son chant. Donc, c’est soit une moucherolle des saules ou moucherolle des aulnes.

J’ai essayé de voir si je pouvais le faire identifier, mais à cet endroit, les 2 espèces ont été vus, si bien, que je reste dans l’incertitude.

J’espère qu’un jour, je pourrai mettre un nom à coup sûr dessus car c’est une première pour moi.

Moucherolle sp

Je poursuis mon chemin. C’est très tranquille dans les bois, y’a pas beaucoup d’oiseaux qui font actes de présence.

J’ai vu la paruline de Brewster, sans pouvoir toutefois la prendre en photo.

J’étais toujours mal placé pour la photographier, et lorsque j’arrivais à faire mon focus, elle changeait de branches.

Je suis quand même heureuse de l’avoir vu, et pour la photo, ce sera pour une prochaine fois !! 🙂

Je termine donc cette petite journée de photographie avec 67 espèces dont 14 lifers.

 

Après le travail, il fait très beau, donc, je retourne au Parc de la frayère, je veux avoir la chance de reprendre une belle photo des goglus des prés que nous avons si près de la ville.

La lumière devrait être bonne.

Je me rend sur les lieux et je marche le long de la piste cyclable.  Il n’a pas fallu longtemps pour que je les entendes et que je vois les goglus se promener d’un côté à l’autre de cette piste.

J’étais loin des goglus, donc, mes photos sont très recadrées.  C’est des oiseaux très farouches, ils ne vous laissent pas vous approcher.  Je m’installe et j’attends ma chance ! 🙂

C’est la femelle qui me laisse faire quelques photos en premier.

Goglu des prés

 

Ensuite, c’est au tour du mâle, après une longue attente, de venir se poser sur les herbes.

Goglu des prés

 

Et pour bien finir ma courte soirée de photographie, c’est un bruant des prés qui m’honore de sa présence, le temps de réaliser quelques clichés.

Bruant des prés

 

 

 

Je reviendrai sans doute pour avoir la chance des les avoir plus près, pour l’instant, je suis tout de même heureuse du résultat.

Je termine cette courte soirée avec 62 espèces dont 13 lifers.