Tag Archive: Baie-du-Febvre


Enfin une autre belle journée ensoleillée, j’en profite pour faire de la photo car nous n’avons pas un beau printemps jusqu’à maintenant.  Beaucoup de pluie et peu de chaleur.

Comme c’est l’arrivée de plusieurs oiseaux à Baie-du-Febvre, je décide cette destination aujourd’hui.

Au lieu de faire la route Janelle, je vais plutôt aux différentes haltes pour être dans le bon angle du soleil.

C’est un pluvier kildir qui commence cette journée de photographie.  Non loin de moi, où l’on peut facilement voir son croupion orange puisque c’est la période des parades.

Lorsqu’il a ébouriffé ses plumes, tellement mignon !

Très beau dans ce champ inondé.

Bien entendu, les merles d’Amérique sont très présents également.

A cette halte, il y avait plusieurs poteaux servant de clôture.  Trop beau, je n’ai pu m’empêcher de prendre cette photo.

Sur ce poteau où l’on peut voir son plumage de dos

J’aime les photos où les oiseaux tournent la tête de l’autre côté

Sur ce poteau, j’ai eu le bonheur de photographier un bruant des prés.  Il m’a laissé le temps de prendre 2 poses et il était déjà reparti.

En chantant sur le sol.  Trop de va-et-vient, il n’est jamais revenu sur un poteau durant ma présence à cette halte.

Le bruant chanteur a également voulu se faire photographier sur un de ces poteaux.

Alors qu’il regarde dans ma direction.

En train de chanter.

Sur le sol, à la recherche d’insectes à manger.

Une buse à queue rousse est passée trop rapidement. Sa queue rousse était tellement visible !!  Elle est allée sur poser sur un poteau, mais je n’ai pu m’y rendre, à regret, car elle était vraiment superbe.  Elle ne m’a pas laissé le temps, elle s’est envolée.

Il y beaucoup de rapaces, peu de temps après le passage de cette buse à queue rousse, c’est un pygargue à tête blanche qui vient près de la halte où j’étais.

Alors qu’il revenait vers moi.

Majestueux avec ce beau ciel bleu.  C’est mon rapace préféré.

Parmi les bernaches du Canada, je repère une bernache de Hutchins.  Elle prenait son bain en se revirant dans l’eau.

A la limite du champ inondé, il y avait quelques quiscales bronzés.  A regret, l’heure du midi ne donne pas les meilleurs résultats, mais il était trop beau.  Le reflet bleu de sa tête est bien là, sauf qu’on ne voit pas toutes les couleurs de son beau plumage.

A un moment donné, un trio de bernaches du Canada est arrivé, ce qui n’a pas plus aux bernaches déjà présentes.  Une petite guerre de territoire a donc commencée.  Finalement, elles sont toutes restées somme toute.

Après le lavage, c’est le séchage des plumes en battant des ailes.

Je suis allée diner à Nicolet.  Quand à être là, j’ai décidé d’aller voir à L’Anse-du-Port afin de voir quels oiseaux ou canards seraient dans cette forêt qui est habituellement inondée.

J’aperçois un moucherolle phébi, mais impossible de le photographier 😦

Par contre, un couple de pic mineur est venu me donnant le temps de le photographier à souhait.

Puis, sur un tronc sur l’eau, il y a un carouge à épaulettes qui s’y promène.

Pendant que j’attendais d’autres oiseaux ou canards, c’est un écureuil roux qui a montré le bout de son nez.  Trop mignon ces écureuils roux !!!

L’eau étant très haute, il y a des personnes qui passaient dans des chaloupes ou kayaks, si bien, que je n’ai vu aucun canard, même pas un canard colvert.

Je reviens donc en passant par Baie-du-Febvre à nouveau.  Quelle bonne idée !!

Je vois un couple de busards St-Martin passer très près de la route et un des deux s’est posé sur le sol.  J’arrête de l’autre côté de la route et je le prends en photo.

Alors qu’il s’est envolé comme s’il voulait attraper un rat.

Cette dernière photo où l’on voit très bien son croupion blanc.

Il est resté là assez longtemps.  L’autre busard St-Martin venait le voir à l’occasion et repartait à la recherche de nourriture ou matériaux pour faire un nid.

Ça finit vraiment bien la journée !!

Je termine avec 53 espèces dont 3 lifers et de merveilleuses observations.

Publicités

Baie-du-Febvre – 28 janvier 2017

C’est une journée nuageuse, comme on connait depuis plusieurs jours maintenant pour ne pas dire mois.   Ils annoncent quand même plus beau vers Baie-du-Febvre, donc, je décide d’y aller, je n’ai toujours pas eu l’occasion d’aller voir mes alouettes hausse-col.

Sur le chemin, je vois plein de buses à queue rousse, j’en dénombre au moins 6, impossible de les photographier sur l’autoroute, mais j’aime beaucoup les observer.

A Baie-du-Febvre, je commence par la route Janelle.  Je vois un groupe d’Alouettes hausse-col, Plectrophanes des neiges et un plectrophane lapon.

Je m’approche très doucement pour ne pas les effrayer.  Ils sont dans le champ et non sur le bord de la route, en train de manger des graines sur les herbes dépassant la hauteur de la neige à cet endroit.

Je repère le plectrophane lapon, c’est lui que je veux réussir de belles photos pendant qu’il est présent.

Voici cette première dans le champ

plectrophane-lapon-_mg_3181

En train de se nourrir des graines de l’herbe devant lui

plectrophane-lapon-_mg_3211

Il y a aussi des plectrophanes des neiges, j’ai pris cette photo alors qu’il était sur une des branches en se nourrissant des graines.

plectrophane-des-neiges-_mg_3257

Le plectrophane lapon se fait pousser par les alouettes hausse-col qui veulent se nourrir également.

Voici la photo d’une Alouette hausse-col près de ces herbes.

alouette-hausse-col-_mg_3141

J’ai par la suite, été faire quelques rangs à la rencontre de ces mêmes oiseaux ou ce que je verrai.

Sur un des rangs, j’aperçois un groupe de perdrix grise, près de la route, à regret, une auto dans la direction inverse les fait fuir, un beau groupe de 4 perdrix.

J’ai le temps de m’approcher du champ pour réussir de les photographier alors qu’elles se sentaient plus en sécurité, donc moins nerveuses.

Voici cette première photo avec la crête en l’air.

perdrix-grise-_mg_3290

Comme c’est une journée où le vent est bien présent au niveau des rafales, j’ai pris cette photo alors que la perdrix marche dans le champ et où l’on distingue bien la poudrerie à la hauteur de ses pattes.

perdrix-grise-_mg_3308

Sur un autre rang, j’ai la possibilité de revoir d’autres Alouettes hausse-col.

Sur le bord de la route en train de se chercher de quoi manger.

alouette-hausse-col-_mg_3327

Un peu plus dans la neige, cette femelle suivait le groupe.

alouette-hausse-col-_mg_3250

En revenant sur la route Janelle pour essayer de revoir le plectrophane lapon, il est en bordure de la route en train de se nourrir.

J’attends qu’il arrive à ma hauteur, ce qui n’est pas très facile car il y a beaucoup de motoneigistes qui passent des deux côtés de la route, sans compter des autos ou camions en sens inverse.

A chaque fois, le groupe s’envole, revienne à la même place, en arrière ou en avant de mon auto.

Avec de la patience, il approche enfin en se nourrissant, ce qui me permet de pouvoir bien le prendre en photo.

plectrophane-lapon-_mg_3377

J’ai réussi quelques photos, voilà qu’il s’envole déjà avec le groupe car quelques motoneiges sont passées.

C’est des oiseaux très farouches, surtout lorsqu’il y a du bruit non loin d’eux.

Je demeure donc à l’intérieur de l’auto ou je sors de l’autre côté, cachée par l’auto afin de ne pas être repérée par ces beaux oiseaux.

La luminosité diminue rapidement, surtout que finalement, il n’y a pas eu la présence du soleil comme c’était supposé.  C’est le temps de mettre fin à ma journée et revenir le coeur remplie de joie d’avoir pu voir ces beaux oiseaux qu’on observe plus facilement en hiver.

Je termine cette belle journée somme toute avec 24 espèces dont 1 lifer.

Belle journée ensoleillée et chaude pour un 17 avril, je commence donc par aller à Baie-du-Febvre car plusieurs canards y sont vus et j’espère les avoir pas trop loin.

Comme c’est contre-jour le matin, par le sentier, je peux marcher jusqu’à l’autre côté des bassins en demeurant derrière la clôture.  Je n’avais jamais remarqué que j’y avais accès, à moins que ce soit temporaire au printemps.

Plusieurs observateurs y sont ainsi que quelques photographes.

Je demeure sans trop bouger dans l’espoir que les canards viennent plus près.

Je réussis à prendre la photo d’un fuligule à tête rouge.

Fuligule à tête rouge_MG_8444

Par la suite, j’ai le bonheur qu’un groupe de petits garrots approche.  Je réussis donc ma première photo de cette espèce. J’aime les reflets de la tête du mâle.

Voici enfin la photo du mâle du Petit garrot (lifer pour moi).

Petit garrot_MG_8408

En revenant, je vois un bruant chanteur sur une quenouille, impossible de ne pas le prendre en photo.

Bruant chanteur_MG_8538

Je reviens à la maison, j’ai des trucs à faire.

Vers 15h00 environ, j’ai l’idée d’aller aux Rapides de Lasalle.  Je sais qu’il y a un harle huppé qui a été vu durant la semaine, mais comme il est déjà tard, je me demande si ça vaut vraiment le coup d’y aller.  Finalement, il fait tellement beau à l’extérieur, je décide d’y aller.

Je ne le regrette pas du tout, loin de là !!!

En arrivant, je vois un couple de canard d’Amérique. Je m’installe donc pour les photographier.

Voici le mâle dans ses belles couleurs du printemps.

Canard d'Amérique_MG_8836

Le revoici avec sa conjointe.

Canard d'Amérique _MG_9071

Il y a quelques bernaches du Canada, dont celle-ci que j’ai photographié.

Bernache du Canada _MG_8861

Il y a une Grande aigrette entre le deuxième et troisième pont.  Elle vient justement d’attraper un poisson.

A cette période de l’année, elle a le lore d’un si beau vert !

Grande Aigrette_MG_8548

En continuant de me promener d’un pont à l’autre, j’aperçois enfin le harle huppé !!!

L’an passé, j’avais eu la femelle avec ses bébés, mais là, j’ai le mâle dans ses si jolies couleurs, reflet vert au niveau de la tête ainsi que la présence de la femelle.

Le mâle est plus actif, se promène beaucoup, pêche également, alors que la femelle est couchée sur un rocher.

Voici quelques photos de ce si beau harle huppé.

A côté de sa femelle.

Harle huppé _MG_8657

Avec sa huppe bien en évidence.

Harle huppé _MG_8698

Alors qu’il fait la parade nuptiale pour attirer la femelle, très impressionnant à voir et à entendre.

Harle huppé _MG_8997

Tout simplement, parce que j’aime également cette photo. La couleur de l’eau va très bien avec son cou.

Harle huppé _MG_9088

Il est déjà tard pour un mois d’avril, en revenant, je vois un grand héron, impossible de ne pas demeurer encore pour quelques photos puisque j’ai encore assez de luminosité.

Le voici dans les herbes, prêt si un poisson passe par là.

Grand héron _MG_9317

Il vient de pêcher un poisson, il s’envole pour le manger dans un endroit qui lui convient davantage. J’ai le temps de faire un gros plan, je ne m’attendais pas qu’il m’approche autant !

Grand héron _MG_9262

Avec son bec ouvert, comme s’il voulait appeler les poissons pour les faire venir vers lui.

Grand héron _MG_9364

Ce fut encore une journée superbe, remplie de surprises dont 1 lifer de plus !  D’avoir également pu voir et photographier le mâle harle huppé, c’est une joie inestimable.

Je termine donc avec 71 espèces depuis le début de 2016 dont 6 lifers.

Tout le mois de février fût un temps très maussade, pluie, pas de neige, aucune chance photographique.

De la neige au sol nous permet malgré un temps nuageux, d’avoir assez de luminosité pour faire de la photo.

C’est ma seule et unique journée en février que j’ai pu faire de la photo et encore, deux espèces seulement.

J’ai décidé d’aller à Baie-du-Febvre.  J’avais vu que durant la semaine, ils avaient reçus de la neige et non de la pluie comme chez-moi.  Je tente le coup d’avoir des plectrophanes lapons car plusieurs ont été observés.

Je commence à faire les rangs en espérant les trouver.  A ma grande surprise, il n’y a pas beaucoup de neige, si bien que les oiseaux se tiennent un peu partout dans les champs.  Ils ont de quoi se nourrir sans venir sur les bancs de neige qu’habituellement nous avons près des rangs.

Je réussis à prendre une alouette hausse-col, vous remarquerez l’absence d’abondance de neige.

Alouette hausse-col _L2A3957

Je prends également une photo d’un plectrophane lapon, dans le champs également, mais bon… au moins, j’ai pu l’observer et le photographier.

Plectrophane lapon _L2A3951

Absence totale d’autres oiseaux, je décide de revenir tôt à la maison.  Je n’ai même pas vu un seul harfang des neiges !!!

Notre hiver n’est pas un hiver froid comme les deux années précédentes.  Dans ma région, très peu de neige, beaucoup de pluie, peu de soleil.

J’ai hâte au printemps !!

Je termine avec 34 espèces dont 3 lifers.

 

 

Baie-du-Febvre – 7 juin 2015

On nous annonce encore une belle journée, comme hier, mon ami travaillait et n’avait pas pu voir le phalarope de Wilson, je décide de retourner à Baie-du-Febvre.

Plus j’approche de Baie-du-Febvre, plus il y a des nuages, on perd de plus en plus le soleil.

Quand à être rendu, aussi bien voir si je serai aussi chanceuse qu’hier !

Je me dirige dès mon arrivée dans la cache et je retourne où la veille, j’avais vu le phalarope de Wilson. Il est toujours là !!!

Le fait qu’il y a moins de soleil, le phalarope de Wilson se promène devant moi, sur le gazon, à la recherche de quelques insectes pour se nourrir. Avec le soleil, les insectes n’étaient pas aussi actifs que présentement, ce qui n’est pas pour déplaire à ce phalarope de Wilson.

J’ai donc réalisé de meilleures photos que la veille !!

Voici une des photos alors qu’il cherchait des insectes

Phalarope de Wilson _MG_0931

Il a passé beaucoup de temps à cet endroit, dormant un peu, se nettoyant les plumes avant de recommencer à se promener

Phalarope de Wilson _MG_1191

J’ai sélectionné cette dernière alors qu’il avait réussi à attraper un insecte

Phalarope de Wilson _MG_0595

Il était beaucoup moins farouche que la veille !

Faut dire que je ne bougeais pas, si bien qu’à un moment donné, il est entré dans la cache, tout près de moi, j’aurais pu le toucher (je ne l’ai pas fait bien entendu !).  Je l’ai regardé et il a continué son chemin comme si je n’étais pas là !! 🙂

Moment magique et magnifique, j’ai pu l’observer à souhait avant qu’il retourne plus près du gazon pour continuer à se nourrir. Aucune photo car il est trop près, je ne veux pas faire de gestes brusques et lui faire peur.

Pendant qu’il se nourrit de nouveau, je poursuis mon chemin vers le fond. Mon regard est attiré par un oiseau qui se tient tout près du bord, c’est un grand chevalier !!

Je prends donc quelques photos

Grand chevalier _MG_0857

J’aime beaucoup quand il regarde par en haut, j’aime la pose qu’il fait à ce moment-là

Grand chevalier _MG_0900

Tout au fond, sur le fil de la clôture se tient une hirondelle rustique immature, c’est la toute première fois de ma vie que j’en vois un !

Hirondelle rustique _MG_1405

Je photographie également les adultes, sans doute les parents.

Une où l’on peut voir le dos

Hirondelle rustique _MG_1455Cette dernière alors que l’hirondelle étire ses ailes

Hirondelle rustique _MG_1438

Les canards approchent la cache, ils ont alors toute mon attention.

C’est le canard souchet qui est le premier à venir assez près, d’où la réalisation des prochaines photos

Le mâle très près, on  voit cependant que le soleil n’est pas de la partie aujourd’hui

Canard souchet _MG_0420

Une photo du couple

Canard souchet _MG_1505

Celle du mâle qui fait des bulles dans l’eau avec son bec large. Ces canards se nourrissent à la surface de l’eau, c’est la première fois que je suis assez près pour voir leur procédure

Canard souchet _MG_0877

Puis le tour du canard chipeau, impossible de ne pas le prendre en photo malgré le temps grisâtre

Canard chipeau _MG_1485

Les fuligules à tête rouge n’approchent pas comme hier, je les vois très bien, mais conserve une distance, du moins, le temps que j’ai été là bien entendu.

Malgré le peu d’éclairage, je m’essaie à prendre des photos des guifettes noires en vol !!

Je peux vous dire que c’est vraiment pas facile. Ils volent très rapidement et la ligne de vol est loin d’être stable !!

Disons que j’ai réussi celle-ci, mais il y a place à l’amélioration !! 🙂

Guifette noire _MG_1685

En sortant de la cache, pour le retour à la maison, un bruant chanteur est là, sur le gazon, à une certaine distance, je ne peux m’empêcher de le photographier

Bruant chanteur_MG_0998

De plus, sur la clôture, un mâle vacher à tête brune est là avec deux immatures de cette année.

Voici le mâle sur la clôture

Vacher à tête brune _MG_1772

Voici une photo de l’immature alors qu’il essaie de se nourrir dans le gazon

Vacher à tête brune _MG_1792

Malgré l’absence du soleil, ce fût encore une magnifique journée, remplie de surprises avec la possibilité de réaliser de belles photos !

Le phalarope de Wilson qui est passé tout près de moi, restera gravé dans ma mémoire.

Quand je suis partie, il était toujours dans le premier bassin, mais plus près de l’eau cette fois-ci.

Je termine avec 92 espèces dont 6 lifers !

 

C’est une superbe journée, ensoleillée avec un très beau ciel bleu, aucun nuage !

Durant la semaine, un phalarope de Wilson ainsi qu’à bec étroit ont été vus aux bassins de la route Janelle à Baie-du-Febvre.  Comme je n’ai jamais vu le phalarope de Wilson, c’est le lieu que je choisis pour cette belle journée.

A cause de l’angle du soleil, il ne faut pas y être trop tôt, donc, je quitte vers 9h30 ou 10 heures environ.

Lorsque j’arrive aux bassins, je vois le phalarope de Wilson, il se tient très près des herbes, je n’arrive pas alors à faire une photo pendant qu’il est dans l’eau.

Je vais dans la cache, au milieu des deux bassins, j’attends mon opportunité.

En attendant, c’est un carouge à épaulettes qui vient s’installer sur un roseau, je ne peux m’empêcher de le photographier.

Carouge à épaulettes _MG_9843

Le bruant chanteur va sensiblement sur le même roseau, pourquoi pas !  Il est vraiment mignon !

Bruant chanteur _MG_9894

J’ai enfin ma chance avec le phalarope de Wilson, un lifer pour moi ! 🙂

Il vient s’installer, sur le gazon en avant de moi, pour se nettoyer les plumes !

J’en profite alors pour prendre quelques photos !

Phalarope de Wilson _MG_9714

Il est resté là des heures, sans s’approcher, se nettoyant, dormant un peu. Il y avait un deuxième qui est venu le rejoindre à un moment donné, mais de trop courte durée et plus bas, si bien que je n’ai pas pu le prendre en photo.

Je suis allée faire un tour par le sentier, après le deuxième bassin d’eau.  J’ai vu un tyran tritri et un monsieur avait repéré le nid, il est venu me l’indiquer.  Je demeure dans le sentier, je n’approche pas trop, on voit que le tyran est possiblement en train de couver ses oeufs. Je ne prends que quelques photos car le nid est très à l’ombre, il leur faut aussi de la tranquilité, surtout pas de stress.

Voici la tyran tritri couvant ses oeufs. Ma photo est recadrée, j’étais plus loin du nid !!

Tyran tritri _MG_9971

Celui-ci, était sur une des branches, en train de s’assurer que tout va bien sûrement, ou être disponible pour prendre la relève.

Tyran tritri _MG_9903

Je poursuis donc mon chemin, les laissant tranquille !

J’entends beaucoup de parulines masquées, mais impossible de les localiser.

Je reviens donc vers la cache. Le phalarope de Wilson est toujours là, au même endroit.

Sur la clôture entourant les bassins d’eau, je vois, le temps de prendre deux photos, une des parulines masquées. Voici le résultat !

Paruline masquée _MG_9929

Sur l’eau, les canards commencent à approcher la cache, je commence donc à prendre cette petite famille de canard colvert. J’avoue que j’ai eu un peu de misère à l’identification, car le bec est orange avec les taches noires (colvert), mais le miroir est violet (canard noir). Je sais cependant que ces deux espèces de canard s’accouplent ce qui fait des hybrides. Par contre, c’est peut-être aussi l’éclairage de la journée qui fait ressortir un violet comme miroir.

Canard colvert _MG_9831

C’est vraiment une journée de chance, j’ai des fuligules à tête rouge qui sont près de la cache, j’ai jamais pu en photographier un d’aussi près !

Voici le mâle, dans toute sa beauté !!

Fuligule à tête rouge _MG_0031

La femelle du fuligule à tête rouge

Fuligule à tête rouge _MG_0134

Et une photo du couple ensemble, car les femelles fuligules, sans le mâle à ses côtés, c’est difficile de les reconnaître aussi facilement.

Fuligule à tête rouge _MG_0073

C’est au tour du canard chipeau à venir assez près de la cache.

Voici une photo lorsqu’il battait des ailes.

Canard chipeau _MG_0389

Celle-ci, juste après, où on peut distinguer ses plumes rousses que nous voyons rarement.

Canard chipeau _MG_0384

Pour clore cette magnifique journée, c’est le tour du canard souchet.

Un peu jaloux de la photo que j’ai prise du canard chipeau, il a décidé de battre des ailes lui aussi !!!

Canard souchet _MG_0399

La femelle du canard souchet avec son bec très large

Canard souchet _MG_9670 bon

J’ai repris une photo du mâle avec toutes ses belles couleurs, c’est un très beau canard!

Canard souchet _MG_9643

C’est vraiment une journée magnifique, remplie de belles surprises et d’espèces que je n’avais pas pensé prendre en photo si près un jour, vu leurs côtés assez farouches.

Je n’ai pas vu le phalarope à bec étroit, semble-t-il qu’il a déjà quitté l’endroit.

La vie est remplie de merveilleuses surprises et découvertes lorsqu’on sait les regarder avec émerveillement !

Je termine donc avec 89 espèces dont 6 lifers maintenant !

 

 

Il fait très beau, durant la semaine, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de mentions pour les oies des neiges et de canards dont le canard siffleur que je n’ai jamais vu, qui était rapporté à Baie-du-Febvre.

Donc, même si j’y suis allée la fin de semaine passée, j’ai décidé de tenter ma chance

Les champs étaient un peu plus inondés que la semaine passée, mais j’ai déjà vu mieux dans les années antérieures.

J’ai pu réaliser quelques photos de canards, mais le canard siffleur se tenait hors de portée, impossible de réaliser une très belle photo, disons que j’en ai un souvenir tout simplement.

Donc, parmi les canards que j’ai eu le plus près, j’ai le canard chipeau que j’ai pu réussir une belle photo somme toute.

Canard chipeau IMG_8149

Ainsi que le canard d’Amérique avec sa femelle

Canard d'Amérique IMG_8159

Je me suis promené de l’autre côté de la 132, car il y avait un couple de faucon émerillon qui se tenait pas tellement loin.

J’ai pu réaliser ces photos lors de leur débat d’amoureux

Faucon émerillon IMG_8366

Ils étaient sur un genre d’antenne, pas très romantique, mais bon, pour le temps que ça dure !!! Le temps de 5 clichés environ !

Faucon émerillon IMG_8372

Ensuite, un des deux a été dans un arbre

Faucon émerillon IMG_8425

Je ne sais pas si le couple ont eu des bébés finalement, mais j’espère qu’ils avaient un nid autre que l’antenne.

Je suis allé voir de nouveau sur la 132, côté des champs, et j’ai réussi à photographier les oies des neiges, car à une certaine hauteur de la route, l’eau est plus haute, donc, les oiseaux sont plus près.

Voici deux photos que j’ai pris de ces oies des neiges

Oie des neiges IMG_8526

Voguant sur l’eau

Oie des neiges IMG_8669

C’était pas facile de réussir à n’en prendre qu’une seule alors qu’elles sont en grand nombre.

A ce même endroit, bien entendu, les pluviers kildir continuent à parader et ils essaient de se trouver un endroit pour nicher.

Au printemps, ils sont encore plus beaux, car on distingue encore plus la couleur « orange » sur la pointe des plumes, ainsi qu’à sa queue.

Ce pluvier regardait pour voir si un pluvier de sexe opposé serait tout près.

Pluvier kildir IMG_8628

Tandis que celui-ci, on distingue encore mieux le « orange » à sa queue alors qu’il a gonflé ses plumes

Pluvier kildir IMG_8652

A la fin de la journée, j’allais rejoindre mon frère pour le souper, donc, j’ai fait un court arrêt au Parc de la Frayère à Boucherville, histoire de voir si le marais était calé.

Très décevant, aucune aigrette, ni grand héron, au milieu du marais, j’ai quand même réussi à prendre un couple de fulligule à collier.

C’est le seul canard qu’il y a, j’en reviens pas comment le marais semble tellement vide.

Fulligule à collier IMG_8717

Je termine ma journée avec 51 espèces dont 2 lifers.  Malheureusement, je n’ai pas eu le canard siffleur pour me faire un troisième lifer, ce n’est que partie remise ! 🙂

J’ai décidé aujourd’hui d’aller à Baie-du-Febvre, le meilleur temps pour voir les Oies des neiges, et pouvoir voir plein de canards dans les champs inondés.

J’y suis allée trop vite, il n’y a presque pas d’eau dans les champs, donc, tous les oiseaux sont très loin, ne me permettant pas de faire de belles photos.

On a eu un hiver très froid, et le printemps l’est aussi, du moins, jusqu’à maintenant, donc, pas d’eau, pas d’oies et de canards dans les champs près de soi.

Le deux étangs d’épuration sont encore gelés sur la route Janelle.

J’ai donc pu photographier mon premier bruant chanteur qui est de retour

Bruant chanteur IMG_7847

Il y avait aussi plein de pluviers kildir qui commencent à vérifier les endroits pour faire leur nid.  Ils essayaient plusieurs endroits dans le champ pour le confort et avoir éventuellement des bébés.

Voici un couple que j’ai photographié

Pluvier kildir IMG_7913

Il fallait être très attentif, on ne les distingue pas facilement puisque le champ est de la même couleur présentement que le pluvier kildir.

En me promenant dans différents rangs, j’ai vu un épervier brun trop près de plusieurs plectrophanes des neiges.

Je ne sais s’il avait réussi à en attraper une, on ne le distingue pas sur ma photo.

Encore là, fallait avoir l’oeil, car il se perdait dans ce foin.

Epervier brun IMG_7997

Pour finir cette belle journée, j’ai eu le droit à mes premiers urubus à tête rouge !

C’est tellement beau de les voir planer dans le ciel !! 🙂

Ils sont passés assez près de moi, si bien que j’ai pu réaliser ces magnifiques photos en vol

Urubu à tête rouge IMG_5102 bas

Et celle-ci, regardant en bas s’il n’y avait rien pour manger

Urubu à tête rouge IMG_5150

Depuis la fin de mars, c’était enfin ma première sortie en avril, malgré la déception des étangs non calés, j’ai eu l’occasion de voir et photographier les oiseaux qui nous reviennent pour l’été.

Je termine cette journée avec 46 espèces dont 2 lifers.