Tag Archive: American Crow


Depuis le mois de février, c’est ma première journée où je peux faire enfin un peu de photos.

La semaine dernière, à cause de la grisaille au niveau de la température, je ne suis pas allée pour voir l’oie à bec court.  Je tente donc ma chance en espérant qu’elle soit toujours là.

Contrairement à la semaine passée, il y a peu de bernaches, la majorité ont été sur le Richelieu et non de ce côté-ci de l’Ile Ste-Thérèse, si bien que l’oie à bec court n’y est plus.

Cependant, je distingue une bernache de hutchins dans le groupe de bernaches dans cette rigole.

Le bec est plus court ainsi que le corps et le cou.  Quand elle a passé à côté d’une bernache du Canada, l’évidence était flagrante.

Se promenant tranquillement sur l’eau

De l’autre côté de la rigole, sur ses deux pattes.

Cette bernache de Hutchins a attirée mon attention, le dessus de la tête, elle avait des plumes blanches et non brunes comme d’habitude.  Problème de pigmentation selon moi.

Cette bernache du Canada marchait sur la glace, on m’a expliqué que lorsqu’une bernache ou canard ou autre oiseau levait une patte, c’était pour permettre au sang de la réchauffer, ce serait pourquoi, en hiver, ils se tiennent sur une patte plus souvent qu’en été.

Bien entendu, les deux vedettes soit des hybrides oie rieuse X bernache du Canada se tenaient encore dans cette rigole.  Facile à reconnaître avec le bec orange et les pattes oranges également.

De plus, les plumes de la tête n’étaient pas toutes brunes.

En s’étirant les ailes après avoir bien dormie

Les deux hybrides ensemble

Se promenant paisiblement sur l’eau

Ce qui m’a surpris, autant cette hybride que les bernaches du Canada, elle mangeait de la glace.

Puis, j’ai eu le bonheur de voir une Corneille d’Amérique, pas trop loin, sur la glace près de la rigole en chantant ou plutôt, c’était plus un cri.

On dirait qu’elle attend une réponse

Je n’ai pas réussi à la photographier pendant qu’elle buvait de l’eau dans la rigole.

Ce qui met fin à cette superbe journée de photographie.

Je termine avec 40 espèces dont 2 lifers.

 

Il fait très beau et pas très froid.  Une excursion au Jardin Botanique de Montréal me tente beaucoup, c’est donc l’endroit où je décide d’aller.

J’arrête au jardin chinois, c’est l’endroit où les mangeoires attirent le plus d’espèces d’oiseaux puisque le chemin est moins passant et beaucoup d’arbres à proximité.

Je vois donc le chardonneret jaune, le roselin familier, tarin des pins ainsi que le cardinal rouge, mais je n’étais pas dans un bon angle pour prendre ces photos, ou encore, ils se sont posés sur la barre rouillée où sont installées les mangeoires.

Cependant, j’ai eu la chance de ma vie, les roselins pourprés (mâle et femelle) sont venus dans l’arbre près de moi !

Ce n’est pas un lifer, mais cependant, mes plus belles photos à vie de cet oiseau !

On commence par la femelle, avec sourcil blanc très prononcé ce qui la distingue facilement du roselin familier.

La voici de dos où je peux voir les beaux détails

Roselin pourpre _MG_5437

De devant sur une belle branche, assez dégagée

Roselin pourpre _MG_5428

Voici le mâle, enfin, j’ai ma photo de ce si bel oiseau !!!

De dos, avec les couleurs pourpres de la tête à la queue

Roselin pourpré_MG_5392

De devant, avec sa poitrine non rayée et couleur pourpre

Roselin pourpre _MG_5417

Je suis très contente d’avoir eu cette chance incroyable de les avoir près, bon angle du soleil et assez dégagés pour la majorité.

J’ai continué ma promenade en suivant les autres sentiers.  Sur mon chemin, j’ai rencontré ce beau renard roux.  Impossible de ne pas prendre une photo.

Renard roux _MG_5501

J’ai repéré un endroit où il y avait plein de Jaseurs d’Amérique dans des Genévriers remplis de baies.  Ils ont de quoi se nourrir.

Jaseur d'Amérique _MG_5630

Je prend quelques photos et d’un seul coup, tout s’est vidé.  Je ne peux pas croire le nombre d’oiseaux qu’il y avait  dans ces arbres. Ils étaient facilement 50 sinon plus.

C’est un oiseau de proie qui a passé et les ont fait fuir aussitôt.  Je ne l’ai pas vu personnellement, mais un monsieur m’a dit avoir vu un Epervier brun.

J’ai attendu leur retour. Ce fût long avant que les oiseaux reprennent confiance et reviennent.  Je n’ai pas eu l’opportunité de continuer à les prendre en photo.  Ils sont demeurés très haut dans les branches des arbres matures.

Je suis donc revenu vers la sortie, à l’endroit où il y a plein d’arbres fruitiers. Un monsieur dont je ne me rappelle plus son nom, m’a dit qu’il venait de les prendre en photos à cet endroit.

Sur mon retour, c’est une corneille d’Amérique qui attire mon attention.

Corneille d'Amérique _MG_5689

Aux arbres fruitiers, je retrouve effectivement les Jaseurs d’Amérique mais également des Jaseurs boréaux.

Voici quelques photos des Jaseurs d’Amérique.

De dos parmi les fruits

Jaseur d'Amérique_MG_6080

De côté, prêt à se choisir un des fruits.

Jaseur d'Amérique_MG_5791

Avec un fruit dans son bec

Jaseur d'Amérique_MG_6066

Le Jaseur boréal est arrivé dans ma région très tard à comparer des années précédentes.

Je ne pensais pas les voir à la fin de mars, ce fût toute une surprise !!

Voici mes plus belles photos de ce beau Jaseur boréal

Jaseur boréal_MG_6024

Il n’a que l’embarras du choix au niveau des fruits à prendre.

Jaseur boréal _MG_6138

Mettant bien en évidence ses sous-caudales brun-roussâtre et sa gorge noire qui le diffère très facilement du Jaseur d’Amérique.

Jaseur boréal _MG_6163

Il n’y a pas que les Jaseurs qui aiment ces fruits, le Merle d’Amérique les aime tout autant.

Merle d'Amérique _MG_5929

Le merle d’Amérique va même sur le gazon à la recherche des fruits qui tombent des arbres.

Merle d'Amérique _MG_5898

Il y a un mélange de Jaseurs et de Merles d’Amérique sur le gazon, mais je n’étais pas dans un angle pour pouvoir les prendre en photo, je suis arrivée trop à la fin de la journée.

Heureusement, pour les photos dans les arbres fruitiers, j’ai vraiment une très belle luminosité douce.

Je suis à la fin de la journée, le soleil commence à vouloir se coucher ce qui fait que je ressens de plus en plus le froid m’envahir.

Ce fût une superbe belle journée !!!

Je termine donc avec 51 espèces dont 3 lifers, par contre, avec le bonheur d’avoir enfin une belle photo du roselin pourpré !

 

 

 

 

Lorsque j’ai lu qu’il y a des hiboux des marais à Jonquière et qu’en plus, il annonce du beau temps pour la fin de semaine, j’ai donc descendu à Québec le vendredi soir pour avoir une partie du chemin de fait afin que le samedi, je puisse me rendre à Jonquière pour faire mes photos en espérant bien sur de les voir.

Je suis donc partie tôt le samedi matin pour arriver avec une bonne lumière à Jonquière. Cependant, le soleil qu’on nous annonçait brille par son absence, c’est un ciel couvert, mais heureusement, comme il y a beaucoup plus de neige que chez-moi, j’ai malgré tout assez de luminosité.

Alors que je monte une côte, je vois un hibou des marais sur le bout d’un sapin, pas très loin de la route. J’arrête et je fais des photos à partir de l’auto, avec un sac de fenêtre, car je crains de le faire fuir.

Voici la photo que j’ai pris alors qu’il regarde un peu dans ma direction.

Hibou des marais _L2A3008

L’autre, sur la même petite branche de sapin, en regardant par l’arrière.  Étonnant de voir qu’un si gros oiseau tient sur une petite branche de rien du tout.

Hibou des marais _L2A3019

C’est tellement un bel hibou !! J’aime beaucoup les strigidés (famille de hibou, chouette, nyctale).

Pour moi, c’est un lifer au Québec.  J’avais eu la chance d’en voir en Ontario une seule fois, mais jamais au Québec.

Par la suite, je continue car il y a aussi une mention d’une chouette épervière pas tellement loin d’où je me trouve.

De plus, le soleil vient de sortir et il n’y a plus de nuages.

Je commence à faire le rang, sans la voir.  En revenant, j’arrête car je la vois dans un arbre, un peu loin de la route, mais avec mon appareil, j’arrive à réaliser une belle photo.

Chouette épervière_L2A3129

La chouette s’envole vers un poteau d’électricité où je réalise ma plus belle photo.

Chouette épervière_L2A3155

Sur le chemin, j’ai également croisé quelques corneilles d’Amérique.  Je n’ai pu m’empêcher de photographier celle-ci.

Corneille d'Amérique_L2A3071

J’ai vu d’autres espèces, mais de trop loin pour réussir une photo.

Quand je suis revenue pour essayer de faire des hiboux des marais en vol, il était trop tard, je n’ai rien réussi.

Je suis très heureuse de ma journée, j’ai enfin de belles photos d’un hibou des marais, pris au Québec, c’est un vrai cadeau !

Je termine donc cette merveilleuse journée avec 29 espèces dont 3 lifers.