Tag Archive: Alouette hausse-col


Baie-du-Febvre – 28 janvier 2017

C’est une journée nuageuse, comme on connait depuis plusieurs jours maintenant pour ne pas dire mois.   Ils annoncent quand même plus beau vers Baie-du-Febvre, donc, je décide d’y aller, je n’ai toujours pas eu l’occasion d’aller voir mes alouettes hausse-col.

Sur le chemin, je vois plein de buses à queue rousse, j’en dénombre au moins 6, impossible de les photographier sur l’autoroute, mais j’aime beaucoup les observer.

A Baie-du-Febvre, je commence par la route Janelle.  Je vois un groupe d’Alouettes hausse-col, Plectrophanes des neiges et un plectrophane lapon.

Je m’approche très doucement pour ne pas les effrayer.  Ils sont dans le champ et non sur le bord de la route, en train de manger des graines sur les herbes dépassant la hauteur de la neige à cet endroit.

Je repère le plectrophane lapon, c’est lui que je veux réussir de belles photos pendant qu’il est présent.

Voici cette première dans le champ

plectrophane-lapon-_mg_3181

En train de se nourrir des graines de l’herbe devant lui

plectrophane-lapon-_mg_3211

Il y a aussi des plectrophanes des neiges, j’ai pris cette photo alors qu’il était sur une des branches en se nourrissant des graines.

plectrophane-des-neiges-_mg_3257

Le plectrophane lapon se fait pousser par les alouettes hausse-col qui veulent se nourrir également.

Voici la photo d’une Alouette hausse-col près de ces herbes.

alouette-hausse-col-_mg_3141

J’ai par la suite, été faire quelques rangs à la rencontre de ces mêmes oiseaux ou ce que je verrai.

Sur un des rangs, j’aperçois un groupe de perdrix grise, près de la route, à regret, une auto dans la direction inverse les fait fuir, un beau groupe de 4 perdrix.

J’ai le temps de m’approcher du champ pour réussir de les photographier alors qu’elles se sentaient plus en sécurité, donc moins nerveuses.

Voici cette première photo avec la crête en l’air.

perdrix-grise-_mg_3290

Comme c’est une journée où le vent est bien présent au niveau des rafales, j’ai pris cette photo alors que la perdrix marche dans le champ et où l’on distingue bien la poudrerie à la hauteur de ses pattes.

perdrix-grise-_mg_3308

Sur un autre rang, j’ai la possibilité de revoir d’autres Alouettes hausse-col.

Sur le bord de la route en train de se chercher de quoi manger.

alouette-hausse-col-_mg_3327

Un peu plus dans la neige, cette femelle suivait le groupe.

alouette-hausse-col-_mg_3250

En revenant sur la route Janelle pour essayer de revoir le plectrophane lapon, il est en bordure de la route en train de se nourrir.

J’attends qu’il arrive à ma hauteur, ce qui n’est pas très facile car il y a beaucoup de motoneigistes qui passent des deux côtés de la route, sans compter des autos ou camions en sens inverse.

A chaque fois, le groupe s’envole, revienne à la même place, en arrière ou en avant de mon auto.

Avec de la patience, il approche enfin en se nourrissant, ce qui me permet de pouvoir bien le prendre en photo.

plectrophane-lapon-_mg_3377

J’ai réussi quelques photos, voilà qu’il s’envole déjà avec le groupe car quelques motoneiges sont passées.

C’est des oiseaux très farouches, surtout lorsqu’il y a du bruit non loin d’eux.

Je demeure donc à l’intérieur de l’auto ou je sors de l’autre côté, cachée par l’auto afin de ne pas être repérée par ces beaux oiseaux.

La luminosité diminue rapidement, surtout que finalement, il n’y a pas eu la présence du soleil comme c’était supposé.  C’est le temps de mettre fin à ma journée et revenir le coeur remplie de joie d’avoir pu voir ces beaux oiseaux qu’on observe plus facilement en hiver.

Je termine cette belle journée somme toute avec 24 espèces dont 1 lifer.

Tout le mois de février fût un temps très maussade, pluie, pas de neige, aucune chance photographique.

De la neige au sol nous permet malgré un temps nuageux, d’avoir assez de luminosité pour faire de la photo.

C’est ma seule et unique journée en février que j’ai pu faire de la photo et encore, deux espèces seulement.

J’ai décidé d’aller à Baie-du-Febvre.  J’avais vu que durant la semaine, ils avaient reçus de la neige et non de la pluie comme chez-moi.  Je tente le coup d’avoir des plectrophanes lapons car plusieurs ont été observés.

Je commence à faire les rangs en espérant les trouver.  A ma grande surprise, il n’y a pas beaucoup de neige, si bien que les oiseaux se tiennent un peu partout dans les champs.  Ils ont de quoi se nourrir sans venir sur les bancs de neige qu’habituellement nous avons près des rangs.

Je réussis à prendre une alouette hausse-col, vous remarquerez l’absence d’abondance de neige.

Alouette hausse-col _L2A3957

Je prends également une photo d’un plectrophane lapon, dans le champs également, mais bon… au moins, j’ai pu l’observer et le photographier.

Plectrophane lapon _L2A3951

Absence totale d’autres oiseaux, je décide de revenir tôt à la maison.  Je n’ai même pas vu un seul harfang des neiges !!!

Notre hiver n’est pas un hiver froid comme les deux années précédentes.  Dans ma région, très peu de neige, beaucoup de pluie, peu de soleil.

J’ai hâte au printemps !!

Je termine avec 34 espèces dont 3 lifers.

 

 

Comme à tous les ans, je fête cette première journée à faire de la photo avant de me rendre pour un souper de famille.

Il ne fait pas beau, on nous annonce un petit dégagement de 2 heures environ, le reste, nuageux avec possibilité de neige, je décide donc d’aller à Mirabel.

Tout comme 2015, j’ai décidé de faire de la photo, à part d’une grosse tempête de neige ou de pluie, sinon, j’essaierai d’aller voir mes amis ailés.

Je profite toujours d’un ciel nuageux pour aller à Mirabel pour éviter les personnes qui nourrit les harfangs.

Je fais donc le rang Ste-Marie, je rencontre un harfang, mais tellement loin sur le toit d’une grange, je ne peux donc pas le photographier, je poursuis mon chemin.

Tout au fond du rang, les plectrophanes des neiges sont présents, je commence donc l’année à photographier ces merveilleux oiseaux.

Voici quelques photos que j’ai pris

Celle-ci avec l’allure très fière

Plectrophane des neiges _L2A0684

Un immature

Plectrophane des neiges _L2A0651

Cette dernière où il regarde en arrière

Plectrophane des neiges _L2A0665

Ce qui est agréable d’une journée sans soleil, c’est qu’il n’y a aucune ombre, donc, on a un arrière-plan uniforme par la neige.

Je décide après cette séance de photos d’aller vers le rang St-Dominique où l’an passé, j’avais vu mon harfang des neiges mâle, soit presque tout blanc.

En remontant le rang Ste-Marie, je vois l’harfang des neiges, mais sur un autre toit, plus près, je m’arrête donc pour faire la photo.

Harfang des neiges _L2A0718

Puis je le vois s’envoler de l’autre côté du rang, je m’avance tranquillement pour ne pas lui faire peur, il est posé sur le sol près d’une maison, dans la neige.  A cet instant, il neige également quelques flocons.

Voici la photo de cet harfang des neiges avec les yeux grands ouverts

Harfang des neiges _L2A0736

Malgré cette température maussade, c’est ma plus belle photo de l’harfang des neiges !

Sur le rang St-Dominique, il y a plusieurs groupes de plectrophanes des neiges, mais également, rare en janvier, des alouettes hausse-col qu’on voit habituellement qu’au mois de mars environ à cet endroit.

Ils creusent dans la neige pour atteindre la terre afin de se nourrir.

Alouette hausse-col _L2A0849

La voici dans la posture fière

Alouette hausse-col _L2A0768

La dernière moins dans l’herbe de la route

Alouette hausse-col _L2A0926

Je n’ai pas vu de perdrix grises.  Quand au plectrophane lapon, je l’ai répéré aux jumelles, mais lorsqu’une voiture a fait envoler tout le groupe, je ne l’ai pas revu par la suite, donc, pas de photos de cet espèce pour le moment.

Il est temps d’aller me préparer pour la soirée.

Je commence donc cette nouvelle année avec 3 espèces et un souvenir mémorable de cette belle journée

Mirabel – 22-03-2015

Par une belle journée, froide encore, comme tout l’hiver 2015 quoi, je décide d’aller à Mirabel.  J’y vais toujours 2 à 3 fois par hiver pour voir ce que je peux faire comme photos.

De plus, je n’avais pas pu photographier les dindons avec de belles photos, donc, pourquoi pas aujourd’hui.

C’est des Alouettes hausse-col qui me font l’honneur de se laisser photographier à souhait.

On voit très bien ses cornes sur cette photo.

Alouette hausse-col IMG_6929

Et celle-ci, lorsqu’elle était en train de chanter, le printemps arrive bientôt !

Alouette hausse-col IMG_6921

Dans l’après-midi, j’ai eu le droit à mon premier harfang des neiges mâle, complètement blanc !!

Il était un peu loin dans le champs, donc, j’ai recadré ma photo.

Harfang des neiges IMG_7047

Je l’ai vu s’envoler et j’ai pensé que je venais de le perdre, car il y avait deux personnes qui faisaient du ski avec un genre de parachute.

Par la suite, le vent s’est levé, si bien qu’au loin, on voyait une rafale de vent, comme c’est des champs, il y avait de la poudrerie par terre.

Alors que j’étais sur le point de partir, j’ai vu l’harfang des neiges en train de revenir en marchant.

Je n’ai pas eu le temps d’installer le trépied, j’ai commencé à prendre des photos de l’auto.

Harfang des neiges IMG_7102 copie

Sur cette photo, on distingue pas trop la poudrerie, mais sur celle-ci, on voyait à peine l’harfang qui revenait à sa place, avant de se faire déranger, caché du vent.

Harfang des neiges IMG_7111

Avec cette poudrerie, je n’ai pas eu la chance de photographier d’autres oiseaux, ils se sont tous cachés pour être à l’abri le plus possible du moins.

Je termine donc cette journée avec 38 espèces dont 2 lifer et un harfang des neiges mâle enfin !!

 

 

Pour faire changement, c’est encore une journée froide et très venteuse.

Je décide d’aller faire les rangs de campagne à la recherche d’Alouettes hausse-col, ce que je n’ai pas eu la chance de photographier encore cette année.

De plus, depuis longtemps, je veux un plectrophane lapon, donc, ma destination choisie est un endroit où 2 plectrophanes lapon avaient été observés et même photographiés durant la semaine.

Lorsque j’arrive sur le rang de campagne, je vois les alouettes hausse-col, mais impossible de les approcher.  Même à très petite vitesse, dès que j’arrive à leur hauteur, ils s’envolent.

Je remarque donc un endroit où ils vont régulièrement et je les attend, ça prendra le temps qu’il faudra.

Les alouettes hausse-col arrivent donc à l’endroit où j’étais, ce qui me permet de les photographier, sans les déranger et leur faire peur.

Voici donc une des photos que j’ai réalisé de ce bel oiseau

Alouette hausse-col IMG_4885

Très difficile à réussir à les photographier, ils mangeaient sans cesse et marchait rapidement vers l’avant.

J’ai remarqué un oiseau de la même couleur, cependant plus petit.

J’en revenais pas, j’avais à côté de moi, mon plectrophane lapon tant attendu.

Inutile de vous dire que mon intérêt fut à partir de ce moment-là sur le plectrophane lapon qui est pour moi un lifer, jamais vu,  donc jamais photographié.

Un autre oiseau que j’avais mis sur ma liste que je voulais en 2015, et il avançait lentement vers l’auto où j’étais stationné de l’autre côté du rang.

Voici ma meilleure photo, alors qu’il avait arrêté de manger

Plectrophane lapon IMG_4970

Un petit arrêt après avoir mangé quelque chose sur le sol me permet de réaliser cette photo

Plectrophane lapon IMG_4990

Et cette dernière, alors qu’il revenait se placer à côté de l’auto, il avait trouvé de quoi se nourrir, ou encore, de la petite roche.

Plectrophane lapon IMG_5021

A regret, le vent se leva, en les faisant s’envoler de nouveau vers un autre endroit.

Je n’ai pas eu la chance de le voir revenir, car avec la poudrerie que le vent faisait sur le rang, à peine commençait-il à vouloir se nourrir, aussitôt, il s’envolait dérangé par cette poudrerie.

Si bien, que je n’ai plus revu aucune alouette  hausse-col, ni plectrophane lapon sur le rang où j’étais.

Je regardais en avant et à l’arrière de l’auto avec mes jumelles, ils ne sont jamais revenus.

J’ai alors décidé de faire d’autres rangs, mais je ne les ai jamais revu.

Je suis très heureuse, car j’ai eu la chance d’avoir mon lifer et un autre oiseau sur ma liste de 2015 !!

Je termine donc cette belle journée avec 35 espèces dont 1 lifer.

En ce premier jour de l’an 2014, il fait un soleil splendide, par contre, il fait extrêmement froid.

Je ne peux rester à l’intérieur avec ce soleil, peu importe le froid, il me faut sortir pour prendre des photos.

Nous allons donc à St-Barthélémy, ville reconnue pour avoir des harfangs des neiges, qui sait, j’aurai surement une chance de les photographier, surtout que cet hiver, nous avons une « invasion » d’harfangs, ce qui n’est pas pour me déplaire puisque je les trouve tellement beaux.

En sortant de l’autoroute 40, nous en apercevons déjà un, mais il est haut dans un arbre, je suis convaincue que j’en aura un plus près, je continue donc ma route.

Le premier oiseau que je photographie cette année est finalement une alouette hausse-col, rien de comparable à ce que j’ai fait en décembre 2013, mais tout de même, il était trop beau, et son jaune ressortait davantage, un vrai mâle !

Comme il avait neigé quelque peu, il refaisait des trous dans l’herbe pour trouver de quoi se nourrir.

Alouette hausse-col

Ensuite, dans un petit boisé, ça débordait d’activités, mais trop loin de la route, je n’ai pas pu faire de photos. Il y avait plein de juncos ardoisés, tourterelles tristes (2), geais bleus (5), même un cardinal mâle et bruants hudsonien.

Nous continuons sur la 138 pour essayer de trouver d’autres espèces.

Nous avons alors vu un très petit groupe de perdrix grise. Elles se cachaient dans la neige, surement, pour se cacher ou se tenir au chaud.

Perdrix grise

Celle-ci osa lever au moins sa tête.

Perdrix grise

Nous étions à regret un peu contre-jour, et c’était dans un champs complètement recouvert de neige, pas d’herbage du tout pour qu’elles puissent se camoufler davantage.

Tout au long de la journée, nous avons vu quelques harfangs, mais toujours très haut dans les arbres, et non accessible pour prendre une photo.

Nous sommes attendus pour le souper, nous devons partir.

Nous reprenons donc la route pour revenir à la maison. A notre plus grande surprise, un harfang des neiges nous attends, près de la route, et sur un arbre pas trop haut.

De plus, l’harfang avait ses yeux grands ouverts, quel bonheur !!

Harfang des neiges

Il nous laissa faire quelques photos avant d’aller dans un arbre encore plus beau, et moins haut, où il était encore plus dégagé.

Harfang des neiges

Quelle magnifique fin de journée !

C’est toujours au moment où on s’y attends le moins que la vie nous réserve de belles surprises comme celle-ci !