Category: Uncategorized


Bien que je sois très en retard pour écrire mes articles cette année, je continuerai à présenter mes photos de 2016, tout en commençant mon année 2017 lorsque je pourrai faire de la photographie d’oiseaux bien entendu.

Je voudrais vous remercier de m’avoir suivi et ce, depuis plusieurs mois, voir année.

Merci pour vos commentaires, toujours très appréciés !!

Je vous souhaite un Joyeux Noel et une très bonne année 2017 !

Bonheur, santé (surtout) et la réalisation de vos voeux les plus chers.

plectrophane-des-neiges-voeux-2017

 

Publicités

J’ai décidé aujourd’hui d’aller à Baie-du-Febvre, le meilleur temps pour voir les Oies des neiges, et pouvoir voir plein de canards dans les champs inondés.

J’y suis allée trop vite, il n’y a presque pas d’eau dans les champs, donc, tous les oiseaux sont très loin, ne me permettant pas de faire de belles photos.

On a eu un hiver très froid, et le printemps l’est aussi, du moins, jusqu’à maintenant, donc, pas d’eau, pas d’oies et de canards dans les champs près de soi.

Le deux étangs d’épuration sont encore gelés sur la route Janelle.

J’ai donc pu photographier mon premier bruant chanteur qui est de retour

Bruant chanteur IMG_7847

Il y avait aussi plein de pluviers kildir qui commencent à vérifier les endroits pour faire leur nid.  Ils essayaient plusieurs endroits dans le champ pour le confort et avoir éventuellement des bébés.

Voici un couple que j’ai photographié

Pluvier kildir IMG_7913

Il fallait être très attentif, on ne les distingue pas facilement puisque le champ est de la même couleur présentement que le pluvier kildir.

En me promenant dans différents rangs, j’ai vu un épervier brun trop près de plusieurs plectrophanes des neiges.

Je ne sais s’il avait réussi à en attraper une, on ne le distingue pas sur ma photo.

Encore là, fallait avoir l’oeil, car il se perdait dans ce foin.

Epervier brun IMG_7997

Pour finir cette belle journée, j’ai eu le droit à mes premiers urubus à tête rouge !

C’est tellement beau de les voir planer dans le ciel !! 🙂

Ils sont passés assez près de moi, si bien que j’ai pu réaliser ces magnifiques photos en vol

Urubu à tête rouge IMG_5102 bas

Et celle-ci, regardant en bas s’il n’y avait rien pour manger

Urubu à tête rouge IMG_5150

Depuis la fin de mars, c’était enfin ma première sortie en avril, malgré la déception des étangs non calés, j’ai eu l’occasion de voir et photographier les oiseaux qui nous reviennent pour l’été.

Je termine cette journée avec 46 espèces dont 2 lifers.

Il fait une journée splendide, pas trop froid, et super beau soleil toute la journée !

Je suis allée au Mont Arthabaska, car ils ont vu un Grand Corbeau et c’est pour moi un lifer puisque je n’ai jamais pu en photographier un, et en vol, je n’étais pas en mesure de différencier un Corbeau d’une corneille.

Je sais qu’il y a une différence de grosseur, que le cri est très différent également, mais en vol, sans les avoir l’un à côté de l’autre, ce n’est pas évident.

Donc, je le compte comme un lifer car j’en ai sans doute vu, mais sans le réaliser, alors que maintenant, je connais aussi la différence de la queue qui me permet mieux de l’identifier.

Une corneille a la queue carrée en vol, alors que le Grand Corbeau, est en forme de coin.

Ce Grand Corbeau est déjà en train de préparer son nid, il transporte des branches qu’il casse dans les arbres ou arbustes et les transporte dans son nid.

Voici la première photo avec sa branche

Grand Corbeau IMG_4146

Sur celle-ci, on dirait qu’il a failli échapper la branche et essaye de la rattraper avec ses serres

Grand Corbeau IMG_4144

Je n’ai pas eu l’occasion de le photographier autre qu’en vol car il passait par le même endroit pour porter ses branches, mais il allait toujours dans des directions différentes pour chercher les branches qu’il avait besoin.

Je ne suis pas encore experte pour les différencier, mais ça viendra !!!

Je termine cette si belle journée avec 37 espèces dont 2 lifers !

 

 

 

Pour faire changement, c’est encore une journée froide et très venteuse.

Je décide d’aller faire les rangs de campagne à la recherche d’Alouettes hausse-col, ce que je n’ai pas eu la chance de photographier encore cette année.

De plus, depuis longtemps, je veux un plectrophane lapon, donc, ma destination choisie est un endroit où 2 plectrophanes lapon avaient été observés et même photographiés durant la semaine.

Lorsque j’arrive sur le rang de campagne, je vois les alouettes hausse-col, mais impossible de les approcher.  Même à très petite vitesse, dès que j’arrive à leur hauteur, ils s’envolent.

Je remarque donc un endroit où ils vont régulièrement et je les attend, ça prendra le temps qu’il faudra.

Les alouettes hausse-col arrivent donc à l’endroit où j’étais, ce qui me permet de les photographier, sans les déranger et leur faire peur.

Voici donc une des photos que j’ai réalisé de ce bel oiseau

Alouette hausse-col IMG_4885

Très difficile à réussir à les photographier, ils mangeaient sans cesse et marchait rapidement vers l’avant.

J’ai remarqué un oiseau de la même couleur, cependant plus petit.

J’en revenais pas, j’avais à côté de moi, mon plectrophane lapon tant attendu.

Inutile de vous dire que mon intérêt fut à partir de ce moment-là sur le plectrophane lapon qui est pour moi un lifer, jamais vu,  donc jamais photographié.

Un autre oiseau que j’avais mis sur ma liste que je voulais en 2015, et il avançait lentement vers l’auto où j’étais stationné de l’autre côté du rang.

Voici ma meilleure photo, alors qu’il avait arrêté de manger

Plectrophane lapon IMG_4970

Un petit arrêt après avoir mangé quelque chose sur le sol me permet de réaliser cette photo

Plectrophane lapon IMG_4990

Et cette dernière, alors qu’il revenait se placer à côté de l’auto, il avait trouvé de quoi se nourrir, ou encore, de la petite roche.

Plectrophane lapon IMG_5021

A regret, le vent se leva, en les faisant s’envoler de nouveau vers un autre endroit.

Je n’ai pas eu la chance de le voir revenir, car avec la poudrerie que le vent faisait sur le rang, à peine commençait-il à vouloir se nourrir, aussitôt, il s’envolait dérangé par cette poudrerie.

Si bien, que je n’ai plus revu aucune alouette  hausse-col, ni plectrophane lapon sur le rang où j’étais.

Je regardais en avant et à l’arrière de l’auto avec mes jumelles, ils ne sont jamais revenus.

J’ai alors décidé de faire d’autres rangs, mais je ne les ai jamais revu.

Je suis très heureuse, car j’ai eu la chance d’avoir mon lifer et un autre oiseau sur ma liste de 2015 !!

Je termine donc cette belle journée avec 35 espèces dont 1 lifer.

On m’avait dernièrement parlé de cet emplacement, donc, j’avais décidé d’aller voir ce qu’il y avait comme oiseaux.

C’est malheureusement une journée maussade, très nuageux, et dans l’après-midi, on nous annonce de la neige.

Pour entrevoir les possibilités d’un nouvel endroit, je pense que c’est une bonne journée, et au moins, je serai à l’extérieur.

Ce qui m’a le plus surpris, possiblement à cause de la température, je n’ai pas eu de mésanges à tête noire pour m’accompagner le long du chemin. C’était très tranquille, on n’entendait aucun son.

A un moment donné, j’ai entendu et vu le grand pic femelle, sauf qu’elle était bien trop loin pour penser faire une photo.

J’ai rencontré une personne qui m’a gentiment fait faire le tour du propriétaire en me montrant les endroits qu’elle avait vue certains oiseaux.

C’est alors que nous avons vu la chouette rayée, le temps de faire quelques photos, elle repartait à la chasse.  Nous l’avons vu attraper ce que je pense être un écureuil, mais pas très certaine et repartir.  Je ne l’ai pas revu par la suite.

Donc, j’ai eu le temps d’une photo de cette belle chouette rayée.

Chouette rayée

Comme il commence à neiger de plus en plus fort, je décide de mettre fin à cette journée.

Il y a des jours où nous n’avons pas beaucoup d’espèces d’oiseaux à photographier, mais j’ai quand même découvert un nouvel endroit, et je suis très fière d’avoir pu voir et photographier cette chouette rayée.

Je termine donc avec 32 espèces pour 2015.

 

 

 

Il fait un temps superbe à l’extérieur mais avec un tel froid !!

Impossible de passer plusieurs heures à l’extérieur, je décide de me promener dans les rangs pour possiblement trouver un plectrophane lapon, qui sait !

Comme il y en a un qui a été vu dans cette région dernièrement, c’est là que je me dirige dans l’espoir moi aussi de pouvoir le photographier !

En arrivant, ce qui capte mon attention, c’est des corneilles d’Amérique dans un pin, je ne peux m’empêcher de m’arrêter pour les photographier car elles sont vraiment belles.

Il y en a qui se sont envolés à mon arrêt, mais une en particulier, qui m’a gentiment laissé prendre mes photos sans problème et surtout, sans s’enfuir.

Corneille d'Amérique IMG_2507

Ensuite, elle est montée plus haut dans le pin

Corneille d'Amérique IMG_2548

Elle était alors un peu plus cachée.

J’ai vu plusieurs buses à queue rousse et même un pygargue à tête blanche adulte, cependant, ils étaient bien trop loin, j’ai aucune photo qui vaut la peine que je la conserve.

Au loin, se tenait également un groupe de dindons sauvages, hors de portée de mon appareil photo malheureusement.

A la toute fin de la journée, dans les champs, il y avait environ 150 corneilles d’Amérique, j’en avais jamais vu autant en même temps.

Comme il y avait beaucoup de vent et que la poudrerie passait sur les rangs, j’imagine que c’est la raison pourquoi je n’ai pas vu de plectrophanes ou d’alouettes.

Petite journée de photographie, cependant, de bien belles découvertes !

Je termine cette journée avec 25 espèces.