Ayant dû mettre fin à ma randonnée hier, je reviens aujourd’hui au même endroit car je n’avais pas pu photographier à mon goût les marouettes de Caroline.

Donc, aujourd’hui, je me rends directement à l’endroit où se tiennent les marouettes de Caroline.

Bien entendu, pendant que j’attends cet oiseau, je ne peux m’empêcher de photographier les râles de Virginie qui y sont encore très présents.

Le bébé de cette année

J’ai eu l’opportunité aussi de revoir l’immature

A quelques reprises, l’adulte qui n’arrêtait pas de chercher de la nourriture, sans répit, pour nourrir les jeunes de cette année.

J’aime bien celle-ci également.

Et voici enfin les marouettes de Caroline !  Tellement occupé à se nourrir, qu’elle oublie ma présence.

Avec la queue bien en l’air

Se promenant pour se nourrir

Où on distingue très bien ses longs doigts

J’ai eu la chance de voir également un jeune canard noir

Durant l’attente de revoir sortir les marouettes, j’ai vu un rat musqué en train de se nourrir.

On était à la fin de l’après-midi, donc, la luminosité commençait à diminuer, si bien que je suis revenue vers le stationnement.

Un immature gallinule d’Amérique attira cependant mon regard, impossible de ne pas le photographier.

Je suis très heureuse d’avoir pu y retourner puisque les marouettes de Caroline se montra plus que la veille.

L’an prochain, c’est certain que je vais tenter ma chance encore à ce nouvel endroit si magnifique pour ce type d’oiseau.

Je finis cette journée encore avec 61 espèces dont 8 lifers.