Pendant la semaine, j’ai lu qu’un martin-pêcheur d’Amérique était déjà arrivé.  Il a fait tellement beau et chaud dernièrement que les oiseaux commencent déjà à revenir. Nous n’avons presque plus de neige déjà.

On nous annonce une belle journée, je décide d’aller voir le martin-pêcheur au Parc des Rapides de Lasalle.

Finalement, c’était un temps glacial et en plus, le soleil s’est à peine montré pendant de très courtes périodes.  Beaucoup de vent.

A mon arrivée, le martin-pêcheur était déjà là, sur les branches d’un arbre près du belvédère, à se faire venter.

Vraiment incroyable, c’est la photo la plus hâtive que j’ai réalisée de cette espèce.

Le voici en train de surveiller une potentielle proie.

Il faisait un son comme s’il voulait attirer le poisson.

Je n’ai pas trop approchée afin que ma présence ne le gêne aucunement.  Le gris de l’arrière-plan, c’est de la neige.  Je ne m’attendais pas à autant de neige alors que chez-moi, je n’en ai presque plus.

Il a changé de branches car il y a trois belles branches qui lui sert de belles perches, il n’a que l’embarras du choix.

Je l’ai vu plonger dans l’eau, pour mon bonheur total, il est ressorti avec un superbe poisson.  Il m’a donné la chance de le photographier avec sa proie.

En ressortant de l’eau et arrivant sur cette branche avec un peu de soleil enfin !

Toujours avec sa proie, mais les plumes de sa tête non hérissées, où l’on distingue encore plus son poisson.  Le soleil est déjà à nouveau caché.

Je laisse le martin-pêcheur manger tranquillement son poisson, je me dirige dans le sentier afin de voir s’il y a des canards présents ou encore, le retour du grand héron, pourquoi pas.

Mais non, pas de grands hérons encore, il a compris qu’il était bien trop tôt.

Les seuls canards présents sont des colverts.

Voici le mâle marchant sur la glace.

Cette femelle était sur la glace mais décida de retourner à l’eau.

Je n’en reviens tellement pas comment un canard peut marcher sur la glace ou encore, être dans l’eau glacée et ne pas ressentir le froid.

J’ai repris une photo de la femelle dans l’eau.

Je met fin à ma journée de photo car il fait bien trop froid pour continuer et je ne veux surtout pas être malade.

Je suis tellement heureuse d’avoir pu photographier ce martin-pêcheur avec sa proie, c’est inespéré !!  Quelle belle journée, malgré qu’elle fut courte.

Je termine avec 38 espèces dont 2 lifers.