Nous devions avoir une journée avec ciel variable, finalement, il fait un beau soleil à l’extérieur.

Je décide d’aller photographier la chouette lapone à Les Cèdres.

J’y suis allée alors qu’elle n’était pas appâtée.  Cependant, en parlant avec le propriétaire du champ, j’ai appris qu’il a une terre bio, donc, qu’il ne fallait pas transporter avec nos botte, la terre d’un autre champ ou endroit.  Nous avions donc la permission du propriétaire en autant de faire attention à nos bottes, ce que je me suis empressée d’aviser la majorité des personnes.

Nous étions plusieurs cette journée-là, observateurs et photographes, personne n’avait d’appât, tous ont gardés une distance avec la chouette pour la laisser tranquille, bien qu’une chouette lapone n’est pas farouche du tout.

Les chouettes lapones reviennent aux 4-5 ans dans nos régions en plus grand nombre.  C’est peut-être la raison pourquoi nous avons si peu d’Harfangs des neiges cette année.

Comme il faisait soleil, elle dormait et ouvrait ses yeux de temps en temps.

chouette-lapone-_mg_3745

A un moment donné, il y a des mésanges à tête noire qui sont venues autour d’elle pour la déranger un peu.

Elle les a regardées, mais n’a pas bougé du tout.

chouette-lapone-_mg_3531

Le regard vers le haut

chouette-lapone-_mg_3637

Après s’être un peu nettoyée, elle a fait cette drôle de pose

chouette-lapone-_mg_3542

Elle est restée là, sur ce même perchoir, durant toute la période où j’y étais.

Entre le temps où j’attendais pour faire d’autres photos de la chouette lapone, sur une branche assez haute, une pie-grièche est venue faire une courte visite.

J’ai eu le temps de réaliser cette photo.

pie-grieche-grise-_mg_3670

Par la suite, j’ai décidé d’aller au Techno-Parc, que je ne connais vraiment pas, mais que j’entendais des personnes en parler.

J’ai eu le goût d’aller photographier le hibou-moyen duc qui se tient là-bas depuis un bout.

En arrivant, des personnes m’ont un peu renseignées de l’endroit où je pouvais aller car il n’y a pas vraiment de sentiers banalisés, donc, je n’avais aucune idée de où on pouvait marcher ou non.

Il était quand même assez tard quand je suis arrivée, si bien que le hibou moyen-duc dormait, alors que je m’attendais qu’il commence à se réveiller pour sa nuit de chasse. Mais non, il dormait, au haut d’un conifère, je n’avais qu’un trou pour réussir à faire des photos.

Voici le hibou moyen-duc en train de dormir !

hibou-moyen-duc-_mg_3796

J’aurai ma chance un jour de le prendre en photo, alors qu’il est réveillé, mais ce n’est pas aujourd’hui ! 🙂

Ce qui termine cette très belle journée avec 27 espèces dont 1 lifer.