Il fait enfin une très belle journée, depuis le début de janvier, les fins de semaine sont grisâtres, peu de neige, mais beaucoup de nuages.

Mais aujourd’hui, le ciel est dégagé, du moins jusqu’à 2 heures environ selon météomédia, c’est la seule journée de cette fin de semaine où il fera beau, je ne peux rester à l’intérieur, je dois en profiter.

Je décide finalement d’aller à Châteauguay, premièrement, pour essayer de voir la troglodyte de Caroline et le pic à ventre roux, et par la suite, à l’Ile St-Bernard pour les différents oiseaux qui s’y retrouvent entre autres, la mésange bicolore qu’on ne voit que l’hiver puisqu’en cette période, ces mésanges ont l’habitude d’être plusieurs ensemble alors que pendant la période estivale, les territoires de chaque mésange représente environ 10km carré.

Au bout de la rue Higgins, dès que j’arrive, j’entend la troglodyte de Caroline chanter. Elle chante si fort, qu’elle me conduit jusqu’à elle. Je m’installe et elle vient dans les arbres sur le bord du sentier.

Troglodyte de Caroline

Il y avait aussi le long du sentier, étant donné que c’est un marais, des roseaux, où elle s’est installé également le temps d’une photo, elle se cache trop facilement à l’intérieur.

Troglodyte de Caroline

En quittant la troglodyte, j’ai aperçu le pic à ventre roux, mais comme il fait beau, et pas froid, il n’est pas revenu aux mangeoires, du moins, le temps que je suis demeuré à l’attendre.

En route pour l’Ile St-Bernard. Comme il fait beau, les oiseaux sont très actifs. Au premier arrêt, beaucoup de pics chevelus et mineurs, sittelle à poitrine blanche, 2 cardinals (femelle et mâle), je suis cependant trop à contre-jour pour me permettre de réussir une belle photo.

Je me dirige donc au deuxième arrêt, plus dégagé, moins dans la forêt et surtout sans être contre-jour.

C’est une tourterelle triste qui m’accueille, elle dort et se réveille à l’occasion toujours sur cette branche.

Tourterelle triste

Je reste jusqu’à la fin de cette merveilleuse  journée à ce deuxième point car il y a beaucoup d’activités et plusieurs oiseaux viennent me voir, le temps de quelques photos 🙂

Le pic mineur est tellement beau, que je n’ai pu m’empêcher de le photographier

Pic mineur

Il y a eu également le pic chevelu (photo à suivre) J’ai pas encore fait mon choix, j’ai trop de belles photos.

Bien entendu, la sittelle à poitrine blanche est très présente et elle me donne des occasions de la photographier à souhait. C’est ma photo préférée !

Sittelle à poitrine blanche

Ensuite, comble de bonheur, la mésange bicolore vient à quelques reprises, nous permettant de réaliser quelques photos. Comme tous les oiseaux cet hiver, peut-être à cause qu’il y a trop de fruits dans la forêt boréale, mais contrairement à ce que je m’attendais, elles ne sont pas nombreuses. J’ai eu la chance d’en voir que 2 seulement, alors qu’habituellement, elles arrivent par groupe de 15 à 20.

C’est malgré tout assez pour me permettre de réaliser de très belles photos.

Mésange bicolore

Je l’ai pris de deux angles différents

Mésange bicolore

Entre la venue des oiseaux, il y a bien sur un animal qui se tient toujours très près, soit l’écureuil.  Je ne peux jamais résister à prendre une belle photo de cet animal, ils sont si photogéniques.

Il me regardait dans l’espoir que je lui donne quelque chose à manger, malheureusement, je n’avais rien pour lui.

Ecureuil gris

J’ai également eu le plaisir de photographier un bruant hudsonnien, qu’on rencontre également plus fréquemment à l’automne ou l’hiver, j’en ai rarement vu pendant la période estivale.

Bruant hudsonnien

Et pour finir cette belle journée, pendant tout l’après-midi, la mésange à tête noire me tournait autour, et se posait sur cette branche, cependant, il me fallait être rapide pour réussir à la prendre en photo car elle ne restait jamais très longtemps, le temps de quelques secondes seulement.

Avec de la patience, à un moment donné, gentiment, elle a accepté de rester quelques minutes, le temps que je réussisse quelques photos.

Mésange à tête noire

Ce fut une très belle journée, et finalement, il y a eu quelques nuages, mais le soleil a réussi à briller jusqu’au moment où il commença à être trop bas, et que j’ai dû quitter car de toute façon, je n’aurais plus eu assez d’éclairage pour réussir de belles photos.

J’ai vraiment été très chanceuse et heureuse d’avoir eu tous ces oiseaux alors que la température se prêtait très bien à la photographie.  Il y a des jours où je n’ai pas autant d’oiseaux à photographier, j’imagine que le beau temps et surtout une température si douce, les a incités à sortir tout comme moi 🙂

Encore une belle journée en compagnie de mes chers oiseaux, à profiter de cette belle nature.